A Sochaux, Hollande "fier" du "succès" de PSA, met en garde contre les extrêmes

Publié le 14/04/2017 - 17:57
Mis à jour le 17/04/2019 - 10:23

François Hollande s’est dit ,ce vendredi 14 avril 2017, « fier » du sauvetage et du « succès » de PSA, saisissant l’occasion pour lancer une nouvelle mise en garde contre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, lors d’une visite du site historique du constructeur automobile à Sochaux.

"On doit dire que l'extrême droite n'a pas sa place", a déclaré devant les journalistes le chef de l'Etat, à neuf jours du premier tour de l'élection présidentielle, déplorant les "poussées extrémistes" enregistrées en Franche-Comté lors de précédents scrutins.

"Parce que si on se refermait, si on s'enfermait, si on ne commerçait plus
avec d'autres pays, qu'est-ce que deviendrait PSA ?", a demandé François Hollande, engagé depuis deux mois dans un tour de France de réussites industrielles qu'il oppose au programme du Front national et de sa candidate Marine Le Pen.

Au sujet du candidat de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon, le
président de la République a pointé du doigt un risque de "repli par rapport à l'Europe" et de "nous enfermer"."Rien n'est figé, mais il ne faut pas démolir, parce que si on démolit, on aura non seulement perdu du temps mais perdu beaucoup d'espoir", a insisté le président sortant.

"Grand succès" du sauvetage de PSA

François Hollande a également vanté le "grand succès" du sauvetage de PSA, réalisé avec le concours de l'Etat, rappelant que lors de sa précédente visite à Sochaux, pendant sa campagne de 2012, le site industriel, "dans la crise", était "inquiet pour son avenir" et menacé par des plans sociaux.

Cinq ans plus tard, "on me présente un projet d'investissement de 200 millions avec une entreprise qui s'est redressée, qui est aujourd'hui devenue leader" et rachète Opel, s'est-il félicité. "Ca donne de la fierté, d'abord à celles et ceux qui sont là et de la fierté au président de la République", a-t-il enchaîné.

"Nous avons bien travaillé et nous avons bien servi notre pays", a encore fait valoir François Hollande, en conclusion d'un discours devant quelques centaines de salariés de l'usine de Sochaux.

PSA (marques Peugeot, Citroën et DS) n'avait été sauvé de la faillite il y a trois ans que par l'entrée à son capital de l'État français et du chinois Dongfeng, au côté de l'autre actionnaire de référence, la famille Peugeot.

Le chef de l'Etat s'était rendu auparavant à Besançon pour célébrer la
réussite de R. Bourgeois, groupe "familial de dimension mondiale" spécialisé dans la fabrication de pièces de moteurs électriques destinées notamment à l'industrie automobile.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives 2024 : comment voter par procuration ?

Le 9 juin 2024, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée Nationale, appelant ainsi les Français à retourner aux urnes les 30 juin et 7 prochains. En vue de ces élections législatives, et en ce début de saison estivale, le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer renouvelle le dispositif de procuration dématérialisée, mis en place pour la première fois pour les élections Européennes 2024. Précisions.

Eric Ciotti exclu des LR, Annie Genevard reprend la co-gouvernance

La secrétaire générale Les Républicains et députée du Doubs a tenu une courte conférence de presse aux côtés Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne Rhône-Alpes ce mercredi 12 juin 2024 après avoir convoqué un bureau politique exceptionnel suite à l’annonce d’ Eric Ciotti d’un accord avec le Rassemblement national en vue des élections législatives.

Législatives : les élus LR et de l’Union de la droite, du centre du Département du Doubs refusent ”clairement” le ralliement avec le RN

Dans un communiqué du mardi 11 juin 2024, le groupe majoritaire Les Républicains et apparentés du groupe Union de la droite, du centre et de la Société civile du conseil départemental du Doubs, dont la présidente Christine Bouquin, demandent une réunion du bureau de LR pour refuser ”clairement” la proposition d’Eric Ciotti.

Législatives : PS, PCF, EELV et LFI veulent “des candidatures uniques” dans “chaque circonscription” au premier tour

Le Parti socialiste, le Parti communiste, les Ecologistes et La France insoumise ont indiqué vouloir "soutenir des candidatures uniques dès le premier tour" des élections législatives, dans un communiqué également signé par Place publique, ou Générations. Pour rappel les élections législatives se dérouleront le 30 juin et 7 juillet 2024.

Les Républicains s’allie au RN : à Besançon, des élu(e)s démissionneront si Eric Ciotti reste en place

Nouveau tremblement de terre mardi 11 juin 2024 : le président du parti de droite Les Républicains a annoncé son ralliement au Rassemblement national dans la course aux élections législatives dont le premier tour est prévu le 30 juin. À Besançon, Ludovic Fagaut, chef du groupe LR Besançon maintenant au conseil municipal et premier vice-président du Département du Doubs, dit ne pas "cautionner les orientations d'Eric Ciotti".

Législatives : “Nous avons besoin d’une alliance” avec le RN, affirme le patron de LR Eric Ciotti

Le patron de LR Eric Ciotti a provoqué mardi 11 juin 2024 un coup de théâtre en annonçant que la droite avait "besoin d’une alliance" pour les législatives du 30 juin avec le Rassemblement national, un accord inédit avec l’extrême droite rejeté immédiatement par de nombreux dirigeants de son parti.

Législatives 2024 : ”L’urgence est de répondre à la désespérance et à la rupture de confiance” selon Anne Vignot

Dans un communiqué 10 juin 2024, la maire de Besançon EELV, Anne Vignot, fait un ”constat dramatique” suite aux résultats des élections européennes françaises au cours desquelles le Rassemblement national ressort victorieux. L’élue appelle à ”une majorité pour le progrès social et écologiste, par l’union des forces de gauche.”

Sondage – Comprenez-vous la décision d’Emmanuel Macron de dissoudre l’Assemblée nationale ?

Directement après l’annonce des résultats des élections européennes ce dimanche 9 juin 2024 où le RN est arrivé largement en tête, le chef de l’État a pris la décision de dissoudre l’Assemblée nationale afin de "redonner le choix de notre avenir parlementaire par le vote". Comprenez-vous la décision d’Emmanuel Macron ? C’est notre sondage de la semaine.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.06
peu nuageux
le 13/06 à 0h00
Vent
0.51 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
88 %