Michel Raison plaide pour la nomination d'un ministre du tourisme

Publié le 20/05/2020 - 08:00
Mis à jour le 20/05/2020 - 08:44

"Le secteur du tourisme est probablement le plus durement touché par cette crise hors du commun : pour soutenir ses milliers de professionnels, j'ai appelé le gouvernement à compléter et à clarifier son plan tourisme", explique le Sénateur, co-pilote de la cellule dédiée au tourisme au sein de la commission des affaires économiques du Sénat. 

Suite à des dizaines d’auditions menées depuis deux mois, Michel Raison a demandé au gouvernement "l’élargissement du fonds de solidarité et du chômage partiel et le report des échéances bancaires à 18 mois pour certains établissements". 

Il a également plaidé en faveur "d’une plus forte contribution des assureurs aux pertes d’exploitation ainsi qu’à davantage de solidarité de la part des plateformes en ligne, à travers par exemple une diminution temporaire des commissions". 

Une nouvelle fois, le Sénateur a interrogé le gouvernement sur le périmètre concret de ce qu’il appelle "tourisme", « car de nombreux professionnels restent dans le flou, telles que les entreprises qui approvisionnent les cafés, restaurants les blanchisseries des hôtels, les conciergeries pour les meublés de tourisme etc. ». 

Le Sénateur a enfin appelé à la nomination d’un ministre du tourisme, de plein exercice, qui "aurait pour lourde et importante mission d’accompagner les professionnels du tourisme dans la reprise de leur activité": "Tous redoutent en effet de se retrouver face à un « mur » en cas de levée soudaine et générale des mesures de soutien", conclut le sénateur qui présentera ses propositions sous la forme d’amendements lors de l’examen du 3ème projet de loi de finances rectificative. 

(communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Skier à l’étranger ? Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives »

Y’aura-t-il des mesures contraignantes pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger? “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” et pour “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France”, a lancé le président Macron ce mardi 1er décembre lors d’une conférence de presse, en marge d’une visite du Premier ministre belge Alexander de Croo.

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.26
couvert
le 02/12 à 21h00
Vent
0.5 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
99 %

Sondage