Acquisition de l'œuvre "Les anges portant la colonne de la Passion"

Publié le 12/11/2021 - 10:12
Mis à jour le 12/11/2021 - 14:24

L'œuvre de Simon Vouet vient enrichir les collections du musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon. Montant de l'acquisition : 252.000 €

Simon Vouet - Paris
(1590 - 1649) -
Simon Vouet - Paris (1590 - 1649) - "Les Anges portant la Colonne de la Passion" ©

Cette œuvre donne de Simon Vouet, témoignage d’un décor perdu de Saint Pierre de Rome, donne à voir tout le talent de l’artiste, sa maîtrise technique, la maturité acquise au contact des œuvres des maîtres italiens.

C'est grâce au soutien majoritaire de la direction générale des patrimoines et de l’architecture du ministère de la Culture que la Ville de Besançon a pu acquérir par voie de préemption "une œuvre exceptionnelle". La Fondation La Marck et de l’Association des Amis des Musées et de la Bibliothèque ont contribué également à la venue du tableau.

"L’Etat, financeur majoritaire, a choisi le musée comme destination de cette toile reconnaissant ainsi une nouvelle fois la richesse de nos collections" se réjouit la maire de Besançon, Anne Vignot. "En acquérant ce tableau, le musée renforce encore davantage le rayonnement de Besançon et de son musée au niveau national et international."

Le montant de l'acquisition de cette oeuvre s'élève à 252.000 € financé pour 126.00 € par l'État et environ 112.000€ par du mécénat et des dons. La Ville de Besançon devrait donc au final débourser entre 10 et 12.000 €.

Le musée des Beaux-Arts et d'Archéologie conservait depuis le legs de Jean Gigoux en 1894 un autre tableau, "Les anges portant les instruments de la Passion", deuxième des quatre fragments du modello préparatoire au décor commandé à Vouet par le pape Urbain VIII pour la chapelle du chœur des chanoines de la basilique Saint-Pierre de Rome.

Le décor, qui servait de fond à la célèbre Pietà de Michel-Ange, a été détruit au XVIIIe siècle et n’est plus connu que par une esquisse et ces quatre fragments, dont les deux restants sont conservés au Los Angeles County Museum of Art.

"Cette proposition d’acquisition de cette œuvre est une marque de reconnaissance de la qualité de notre musée par l’Etat et les spécialistes de cette période de l’histoire de l’art" Aline Chassagne, adjointe à la culture à La Ville de Besançon

Avec cette acquisition et la réunion du "diptyque", le musée de Besançon renforce son fonds d’œuvres de Simon Vouet, artiste majeur de la première moitié du XVIIe siècle, riche de trois peintures et vingt-quatre dessins.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Coup de projecteur sur les 15 ans de NG Productions à Besançon et les prochains évènements

À l'occasion des 15 ans de NG Productions, nous avons rencontré le fondateur de cette société de productions de spectacles à Besançon, Hamid Asseila. Il nous raconte ses temps de forts notamment avec Elton John, son projet de festival sur quatre jours en 2023, sa vision sur l'épidémie de Covid-19 et les prochaines dates à ne pas manquer...

L’Orchestre universitaire de Besançon Franche-Comté donnera un concert sur un Dragon Boat !

L’Orchestre symphonique universitaire Besançon Franche-Comté a décidé de se lancer un nouveau défi en se produisant le 9 avril 2022 à bord d’un Dragon Boat (ou bateau-dragon) le long des berges de Port-sur-Saône… Cet événement sera suivi d’un concert dans le cadre de la lutte contre le cancer du sein.

Concerts debouts vs meetings politiques : « S’il y a des mesures, soit elles sont valables pour tout le monde, soit pour personne »

Concerts debout interdits, jauge limitée à 2000 personnes pour les grands rassemblements à l'exception des meetings politiques, interdiction de boire debout dans les bars… Le monde de la culture est dans l'incompréhension et redoute ces prochains mois. Le directeur de la smac La Rodia à Besançon nous en parle.

Sabine Weiss, la dernière photographe « humaniste » est décédée

Sabine Weiss aimait capturer les "morveux", les "mendiants" et les "petits narquois" croisés dans la rue : cette photographe, espiègle et rigoureuse, connue également pour ses photos de mode parues dans Vogue était la dernière disciple de l'école française humaniste. Comme Doisneau, Boubat, Willy Ronis ou encore Izis, Sabine Weiss, décédée mardi à 97 ans, a immortalisé la vie simple des gens, sans toutefois revendiquer une quelconque influence.
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.1
nuageux
le 20/01 à 21h00
Vent
1.62 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
99 %

Sondage