Acte 15 : 500 Gilets Jaunes à Besançon selon la Préfecture

Publié le 23/02/2019 - 21:30
Mis à jour le 27/02/2019 - 09:10

Mise à jour à 21h30 • Une nouvelle mobilisation se déroule ce samedi 23 février 2019 depuis 14h00 à Besançon dans le cadre de l’acte 15 des Gilets Jaunes. Les manifestants étaient 500 selon la Préfecture du Doubs. Cinq personnes ont été interpellées. 

La manifestation a démarré à 14h00 place de la Révolution à Besançon. Le cortège a ensuite traversé le pont de la République pour se rendre place Flore. Les manifestants ont emprunté la rue de Belfort pour remonter vers la gare et se diriger vers le Boulevard. Des heurts ont éclaté à la Gendarmerie du fort des Justices entre des manifestants et les forces de l'Ordre. Ces derniers ont reçu des pierres et ont répliqués avec du gaz lacrymogène. Le cortège s'est ensuite rendu à proximité de la prison de la Butte où deux de leurs camarades sont retenus.

Au total, cinq personnes ont été interpellées dont quatre en fin de manifestation suite aux violences urbaines et aux confrontations avec les forces de l'Ordre qui ont reçu des projectiles (boules de pétanque). Ils ont riposté avec des tirs de gaz lacrymogène et autres tirs de grenade de désencerclement ainsi que deux tirs de LBD (lanceurs de balles de défense) Des feux de containers ont été allumés à l'angle de la rue d'Anvers et de la rue Gambetta et vers l'entrée du parking de la mairie. DEs feux de cartons ont aussi été signalés, rue Pasteur et Grande rue. À noter, en amont de la manifestation, une personne a été interpellée pour "port d'armes". 

Joël Mathurin, le préfet du Doubs, condamne "largement" et "fermement" cette fin de manifestation et déplore une "radicalisation d'une cinquantaine de personnes". Il remercie l'ensemble des forces de l'Ordre mobilisés comme chaque week-end pour ces manifestations. 

Samedi dernier, le cortège était parti du centre-ville pour s'arrêter à la maison d'arrêt pour se rendre jusqu'à Chateaufarine. Des violences avaient alors éclaté et une vitre de la galerie commerciale avait été fracturée par des jeunes, le visage masqué. 

Lors de cette manifestation, deux personnes avaient été interpellées par les forces de l’Ordre pour outrage à agent en début de manifestation et jets de projectiles.

Des Gilets Jaunes et des organisations syndicales, associatives et politiques ont souhaité exprimer leur mécontentement dans un communiqué ce 22 février 2019 au lendemain du refus des députés d'adopter le référendum d'initiative citoyenne (RIC). Ils évoquent notamment la manifestation de samedi dernier qui a été selon eux "fortement réprimée et sans aucune justification".

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Musée d’Arts et du Temps : “Nous sommes inquiets pour la santé des agents” (intersyndicale)

Emmanuelle Monnin pour le syndicat Sud CT 25, accompagnée de Sophie Caron, pour Force ouvrière a indiqué "être inquiète" pour les agents, notamment suite à des problèmes de management de la part de Laurence Madeline, la directrice des musées d’arts et du Temps. L’intersyndicale lance également un appel à la maire de Besançon…

Mineurs isolés étrangers : Sol Mi Ré alerte sur la non-scolarisation de plus d’une soixantaine de jeunes à Besançon

Lors d’une conférence de presse le 10 avril 2024 devant l’inspection académique du Doubs à Besançon, le Collectif Solmiré a alerté sur la situation ”de plusieurs dizaines de jeunes non-pris en charge comme mineurs et non-scolarisés à ce jour” par l'Académie de Besançon.

Une manifestation contre la répression des free party à Besançon

Suite à une initiative nationale lancée par le compte Instagram ”Tekno anti-répression”, le collectif Franche-Comtek appelle à manifester dans les rues de Besançon samedi 13 avril 2024. Objectif : protester contre ”la politique répressive que mène l’Etat à l’encontre des free party depuis plus de 30 ans et plus particulièrement ces cinq dernières années.”

Problèmes de management au musée des Beaux-arts ? Les syndicats en grève le 12 avril

Mise à jour • Les syndicats Sud-Solidaires et FO organisent une manifestation vendredi 12 avril 2024 à 10h00 devant le musée des Beaux-Arts de Besançon afin de dénoncer des "dysfonctionnements liés au management" de la nouvelle directrice des Musées d’arts et du temps. Pour rappel, Laurence Madeline est en poste depuis un an.

Besançon : les professionnels du secteur social et médico-social dans la rue

Les personnels du DAHIS (dispositif d'accueil, d'hébergement et d’insertion sociale) de l'AHS FC (association d’hygiène sociale), qui regroupe les CADA (centre d'accueil des demandeurs d’asile) mais aussi les dispositifs mineurs non accompagnés, se sont réunies à 13h00 au 16 rue Gambetta à Besançon devant le siège du DAHIS. Ils ont ensuite rejoint la mobilisation intersyndicale à l’esplanade des droits de l’homme. Le cortège s’est rendu devant la préfecture afin de transmettre une pétition aux autorités. Cette dernière a recueilli 900 signatures, nous indique la CGT.

“Stop à la maltraitance sociale !” : l’intersyndicale appelle à la mobilisation jeudi à Besançon 

Dans le cadre d’un appel national à la grève jeudi 4 avril 2024, l’intersyndicale (CGT, FO et SUD) sera mobilisée à partir de 13h00 rue Gambetta à Besançon aux côtés du centre d'accueil demandeurs d’asile. Le cortège retrouvera à 14h00 les autres manifestants à l’esplanade des droits de l’Homme.

Réforme du “choc des savoirs” : le Snes-FSU dénonce un “tri social” des élèves

Les syndicats Snes-Fsu et Sud Éducation, accompagnés de quelques enseignants, se sont mobilisés mardi 2 avril 2024 devant le rectorat de Besançon afin de s’opposer à la réforme du "choc des savoirs" annoncée par Gabriel Attal lorsqu’il était ministre de l’Éducation nationale.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.73
légère pluie
le 22/04 à 9h00
Vent
3.99 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
89 %