Sécheresse : un dispositif "activité partielle" pour les entreprises impactées

Publié le 17/08/2022 - 13:45
Mis à jour le 18/08/2022 - 11:10

En raison des mesures de restriction d’usage de l'eau, la préfecture du Doubs informe que les entreprises peuvent, sous conditions, faire valoir le dispositif d'activité partielle.   

Fourrage © CC0 PXB
Fourrage © CC0 PXB

Dans le cadre de l’épisode de sécheresse que connait actuellement la France, des mesures de restrictions provisoires des usages de l’eau sont actuellement prises par arrêtés préfectoraux dans les départements concernés.

Quatre arrêtés retenant le niveau de "Crise" ont été pris par le Préfet du Doubs pour différents secteurs géographiques listant les interdictions d’usage selon les publics de professionnels ou les particuliers et des possibilités de dérogations pouvant être accordées selon la nature des demandes. (voir les arrêtés dans les liens en bas de l'article)

Le dispositif de l’activité partielle, visant à prévenir les ruptures de contrats de travail dans les entreprises dont l’activité est affectée, permet leur l’indemnisation dans le cadre juridique des circonstances exceptionnelles dès lors que cela ne peut être évitée par l’entreprise.

Ce dispositif d’aide aux entreprises est géré au sein de la Direction départementale de l'Emploi, du Travail, des Solidarités et de la Protection des Populations (DDETSPP) du Doubs. Le service accompagnement des mutations économiques est en charge d’apprécier les différentes situations. La DDETSPP devra s’assurer, au cas par cas, que l’activité de l’entreprise a un lien suffisant avec la restriction d’utilisation d’eau (dépendance à l’utilisation d’eau pour produire ou fonctionner), et que l’entreprise a tout mis en œuvre pour éviter l’impact négatif de telles restrictions.

Contact

L’activité partielle ne pourra être autorisée qu’en cas de publication d’un arrêté préfectoral de restriction d’utilisation d’eau pour la zone géographique dans laquelle l’activité partielle est demandée.

En cas d’assurance couvrant le risque (assurances récoltes notamment), c’est cette assurance qui devra être mobilisée par l’entreprise et l’activité partielle ne pourra être autorisée qu’à titre temporaire, dans l’attente du versement des sommes par l’assurance.

Dans ce cadre, ces entreprises bénéficient de la possibilité de déposer leurs demandes d’autorisation rétroactivement dans un délai de 30 jours à compter du placement des salariés en activité partielle (article R. 5122-3 du code du travail).

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Bourgogne Franche-Comté : un nouvel atlas sur les libellules

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté – Observatoire régional des Invertébrés et ses partenaires annonce la parution d’un tout nouvel atlas consacré aux libellules de Bourgogne-Franche-Comté. Avec plus de 100.000 données exploitées, l’aide d’un millier d’observateurs et un grand réseau d’auteurs bénévoles, cet atlas unique répertorie et décrit les 75 espèces de libellules présentes dans la région.

Citadelle de Besançon : les couleuvres vipérines remises en liberté dans le cadre de leur plan de sauvegarde

Dans le cadre d’un plan de sauvegarde de la Couleuvre vipérine, la LPO Bourgogne-Franche-Comté et la Citadelle de Besançon se sont associées pour protéger ce serpent complètement inoffensif durant les périodes de travaux sur leur zone d’habitat naturel. Après une phase de conservation en dehors de leur milieu naturel, leur remise en liberté est imminente.

YPSTÉ et Somewhere : deux bisontins se retrouvent autour du thé, du café et de l’écoresponsabilité

Nicolas Girard, 26 ans, fondateur d'YPSTÉ, est un passionné de thé. Pour Ophélie Braillard, 31 ans, propriétaire de Somewhere, torréfaction artisanale située rue des Tamaris à Besançon, c'est le café. Fin 2020, les deux bisontins, désormais amis, ont décidé de s'associer lors de la génèse de leurs deux projets. Tous deux sont unis par un même engagement : l'écoresponsabilité.

Longevilles-Mont-d’Or : une louve tuée près d’un troupeau de bovins « dans les conditions requises par la réglementation »

Ce mardi 20 septembre, vers 22h40, un binôme de lieutenants de louveterie a procédé au tir létal d’une louve sur une parcelle où un troupeau avait été prédaté dans la nuit du 18 au 19 septembre aux Longevilles-Mont-d’Or, informe la préfecture du Doubs dans un communiqué du 21 septembre.

Sécheresse : allégement des mesures de restriction d’usages de l’eau dans le Doubs

Après avoir consulté le comité de ressource en eau mardi 13 septembre, le préfet du Doubs, Jean-François Colombet, a décidé de passer plusieurs zones du département au niveau "alerte renforcée". Ce classement entraîne la mise en application de mesures de restriction de l’usage de l’eau moins contraignantes.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.5
nuageux
le 30/09 à 15h00
Vent
0.54 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
72 %

Sondage