Affaire Narumi : la coopération entre la France et le Chili s'accélère...

Publié le 05/01/2017 - 11:21
Mis à jour le 18/04/2019 - 09:52

La justice chilienne a annoncé collaborer avec la France sur la disparition récente de Narumi , une jeune japonaise de 21 ans qui étudiait au CLA de Besançon depuis le mois de septembre. L’ex-petit ami chilien de la victime  en fuite, est recherché pour assassinat.  Un mandat d’arrêt international a été délivré par la France à l’encontre de ce professeur-assistant chilien.

© DR  ©
© DR ©

Selon une source proche de l'enquête, le jeune chilien, suspect N°1 aurait regagné le Chili depuis la disparition de la jeune Japonaise dans la nuit du 4 au 5 décembre. Le Chili "a reçu une demande d'assistance par les autorités compétentes françaises" sur cette affaire, a affirmé le responsable du service de Coopération internationale et des extraditions auprès du ministère de la Justice chilien, Antonio Segovia. Elle concerne "l'identification de certains suspects ainsi que de leurs derniers déplacements", a-t-il ajouté sans donner davantage de précisions. Les enquêteurs français soupçonnent son ancien petit ami chilien, "qui était en France et présent à Besançon au moment de la disparition", d'être l'auteur de ce crime sans cadavre.

Venue étudier le français, Narumi Kurosaki, 21 ans, a disparu début décembre à Besançon, une ville de l'est de la France: la justice et la police sont désormais convaincues que l'étudiante japonaise a été assassinée, bien que son corps reste introuvable, et son ancien petit ami chilien est le principal suspect.

La jeune Japonaise, qui avait un bon niveau de français, a été vue vivante pour la dernière fois le 4 décembre entre 22h et 23h.  Cette nuit-là, plusieurs étudiants logeant dans son immeuble, ont entendu "un grand cri". "À partir de ce moment, plus aucune trace de Narumi n'est décelée", selon la procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot.

(avec AFP

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

narumi

Procès Zepeda : la défense demande le renvoi du procès

La défense de Nicolas Zepeda a demandé ce lundi 18 décembre 2023 le renvoi du procès alors que le Chilien devait s'exprimer pour la première fois sur l'assassinat de Narumi Kurosaki dont il répond en appel devant la cour d'assises de la Haute-Saône, en raison de nouveaux éléments ne figurant pas  selon les avocats dans la procédure.

Zepeda, manipulateur “à la limite de la mythomanie”, selon un expert

Le Chilien Nicolas Zepeda, rejugé en appel pour l'assassinat de son ancienne petite amie japonaise Narumi Kurosaki, présente un profil "manipulateur", "à la limite de la mythomanie", selon les conclusions d'un expert présentées jeudi devant les assises de la Haute-Saône, objets d'une passe d'armes entre lui et la défense.

Procès Zepeda : des traductions compromettantes au coeur des débats

"Souvenirs différents" ou "explications biscornues" ? : Nicolas Zepeda et une témoin se sont opposés lundi 11 décembre 2023 devant les assises de la Haute-Saône autour de traductions de messages en japonais potentiellement compromettantes pour le jeune Chilien, rejugé en appel pour l'assassinat de Narumi Kurosaki.

Affaire Narumi : Nicolas Zepeda reconnaît finalement sa présence dans la résidence de la victime

"Je suis rentré dans cette résidence pour frapper à la porte de Narumi" Kurosaki : accusé de l'assassinat de cette étudiante japonaise en décembre 2016, Nicolas Zepeda a reconnu mercredi pour la première fois, sept ans après, sa présence dans le bâtiment ou vivait l'étudiante japonaise.

Faits Divers

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.13
couvert
le 18/06 à 0h00
Vent
1.42 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
95 %