Alerte Témoin

Alstom est en pourparlers pour racheter Bombardier Transport

Publié le 17/02/2020 - 10:01
Mis à jour le 26/02/2020 - 09:19

Le constructeur ferroviaire français Alstom confirme lundi 17 février 2020 qu’il est en pourparlers pour racheter Bombardier Transport.

alstom_logo.jpg
©as

Le constructeur ferroviaire français Alstom a indiqué ce lundi qu’il était en pourparlers en vue d’une potentielle acquisition de Bombardier Transport, la branche ferroviaire du groupe canadien Bombardier. "Les discussions sont en cours. Aucune décision finale n’a été prise", a précisé dans un très bref communiqué Alstom, dont la fusion avec les activités ferroviaires de l’allemand Siemens avaient été bloquée par la Commission européenne en février 2019.

Pour combien ?

Bombardier Transport, une entité basée à Berlin et détenue à 32,5 % par la Caisse de dépôt et placement du Québec, pourrait coûter entre 7 milliards de dollars et 7 milliards d’euros, selon des informations de presse.

Bombardier Transport a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 8,3 milliards de dollars (7,7 milliards d’euros au cours actuel), terminant l’année avec un carnet de commandes de 35,8 milliards de dollars (33 milliards d’euros).

Alstom a de son côté réalisé sur son dernier exercice 2018-19 un chiffre d’affaires de 8,1 milliards d’euros, avec un carnet de commandes record de 43 milliards d’euros au 31 décembre 2018.

Lourdement endetté, le fleuron industriel canadien, qui a créé les motoneiges dans les années 1930, s’est engagé en 2015 dans une vaste restructuration pour se maintenir à flot. Il avait indiqué en janvier envisager des désinvestissements. Il a déjà cédé en 2019 au japonais Mitsubishi Heavy Industries son programme d’avions régionaux CRJ, des appareils de 75 à 100 places, contre 750 millions de dollars américains.

L’année précédente, il avait cédé le contrôle à Airbus de son avion moyen-courrier CSeries, devenu A220. Bombardier a annoncé le 13 février qu’il vendait à Airbus et au gouvernement du Québec sa participation résiduelle de 33,58% dans le programme.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Bourgogne Franche-Comté se mobilise pour son tourisme

Confinement • Qui dit confinement dit #restezChezVous. Le tourisme est un des premiers secteurs à pâtir de la crise sanitaire. Consciente de cette problématique, la région Bourgogne Franche-Comté a décidé de décliner un plan de soutien en trois axes : aide financière immédiate, information des professionnels et préparation d'un plan de relance.

Crise économique du coronavirus : BGE Franche-Comté s’engage auprès des Travailleurs indépendants

Dans le contexte sanitaire actuel et au vu des conséquences sur les petites entreprises suite au confinement entamé depuis le 17 mars 2020, le réseau BGE en lien avec Le Ministère du Travail a missionné les BGE sur les territoires pour qu’elles apportent aide et conseils aux travailleurs indépendants les plus fragiles.

Agriculture et Covid-19 : « il faut bâtir des filières locales équitables »

Suite à l’arrêt d’une grande partie de la restauration collective et commerciale hors domicile et l’interdiction d’un grand nombre de marchés, une forte augmentation des volumes des denrées alimentaires vendues par la grande distribution aux ménages a été constatée. La confédération paysanne s'inquiète.

Les techniciens d’Enedis mobilisés durant le confinement : déjà plus de 1.000 interventions

Comme lors de la mobilisation pour les aléas climatiques, les équipes d'Enedis (ex ERDF),  en charge du réseau et de la distribution d'électricité, sont sur le terrain. Sur les territoires Alsace et Franche-Comté, 350 salariés sont mobilisés dans le cadre du service essentiel, 24h/24 et sept jours sur sept.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.94
ciel dégagé
le 03/04 à 21h00
Vent
1.29 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
80 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune