Amélie de Montchalin inaugure le Pôle Viotte, l' "incarnation de l'action de l'Etat que nous souhaitons"

Publié le 04/02/2022 - 13:31
Mis à jour le 04/02/2022 - 14:40

La ministre de la transformation de la Fonction publique Amélie de Montchalin a démarré sa visite dans le Grand Besançon en inaugurant le Pôle Viotte à Besançon ce vendredi 4 février 2022.

La ministre a visité ce pôle tertiaire réunissant 800 agents de l’Etat travaillant pour sept directions départementales : l’Agence régionale de santé (ARS), la Direction départementale des territoires (DDT), la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF), la Direction régional de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL), la Direction départementale de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations (DDETSPP), l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), le Secrétariat général commun départemental (SGCD).

Brigitte Metra, architecte, Anne Vignot, maire de Besançon et présidente de Grand Besançon Métropole, Amélie de Montchalin, ministre de la transformation de la Fonction publique, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, Christine Bouquin, présidente du Département du Doubs. © Alexane Alfaro

"Un projet humain, un projet de transformation"

Selon Amélie de Montchalin, ce bâtiment est "l'incarnation de l'action de l'Etat que nous souhaitons" en expliquant que ce projet immobilier est "bien plus que des murs, bien qu'une innovation de la beauté des tuiles bleues et des volets uniques au monde, c'est au fond un projet humain, un projet de transformation et donc un projet territorial interministériel que mon ministère a eu l'honneur de financer - à hauteur de 1,8 million d'euros - il était donc important de le voir de mes yeux."

"On peut toujours vouloir tout abroger, mais je serais très peinée que nous abrogions les progrès"

Pour répondre au comité d'accueil syndical Force ouvrière qui attendait la ministre à l'entrée du Pôle Viotte, Amélie de Montchalin a indiqué qu'elle croyait au "dialogue social organisé, c'est pour que les délégations qui l'ont souhaité sont reçues en préfecture pour que je puisse comprendre les difficultés qui peuvent s'exprimer ici." La ministre a ajouté que la loi de transformation de la Fonction publique "a permis beaucoup de choses très positives : c'est sur la base de cette loi que les fonctionnaires de l'Etat, les collectivités et les hôpitaux ont un mutuelle santé qui sera payée à 50%, comme dans le secteur privé, d'ici 2026 et pour tout le monde. C'est sur la base de cette loi qu'on a pu prendre un accord pour organiser le télétravail, c'est sur la base de cette loi que nous avons fait d'énormes progrès sur l'égalité femme-homme de la fonction publique. On peut toujours vouloir tout abroger, mais moi je serais très peinée que nous abrogions les progrès que cette loi a permis de faire."

La ministre de la transformation de la Fonction publique Amélie de Montchalin © Alexane Alfaro

La ministre s’est également rendue à l’entreprise Bourgeois, bénéficiaire de 800.000 euros dans le cadre du plan de relance. Cet après-midi, elle visitera La ferme des Champs Colots à Saint-Vit pour découvrir une nouvelle exploitation d’un jeune agriculteur.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national au ont, à leur tout, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.52
nuageux
le 15/04 à 18h00
Vent
7.41 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
66 %