Arnaque par téléphone : un chef d'entreprise bisontin dit s'être fait escroquer 960 euros

Publié le 14/12/2014 - 10:02
Mis à jour le 04/02/2015 - 17:01

En lisant notre article publié le 10 décembre 2014 concernant une arnaque par téléphone qui avait failli coûter près de 900 euros à un pâtissier bisontin, Jérémy, un jeune chef d'entreprise à Besançon, a découvert qu'il avait été victime "du même escroc"… Nous avons tenté de contacter la société concernée "IV&Com", mais sans succès. 

capture_decran_2014-06-25_a_16.08.07.png
Image d'illustration ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

« Ayant créé depuis peu ma société sur Besançon, la société Descartes Edition m’a contacté exactement de la même façon que ce qui est arrivé à Hélène de la pâtisserie Baud pour me vendre un encart publicitaire dans un plan de la ville de Besançon à destination des professionnels uniquement. » 

À quelques nuances près… 

La société se présente comme le nouveau concept à Besançon, et sans aucune relation avec les services municipaux, ce plan devrait être distribué à 120 000 professionnels ainsi que dans les administrations à Besançon et à 40 km autour.

« Après 3 à 4appels par jour, en prétextant un désistement et en m’expliquant sont interdiction de refacturer cet encart, une femme me dit que ma décision doit être prise dans les 2 jours qui suivent me donnant même rendez-vous avec une maquettiste a mon domicile.

Cette maquettiste est donc venue me voir et m’a tout expliqué en me montrant même des exemples de plan que cette société avait déjà réalisés.

N’étant pas de nature méfiante et son histoire ayant l’air sincère, je me décide et je tente le coup. Je me suis dit que c’était un bon moyen de me faire connaître pour le démarrage de mon entreprise. » 

Après avoir signé le bon de commande sans lire les conditions écrites avec une taille de police avoisinant les 2, Jérémy lui remet 4 chèques pour un montant total de 960 euros TTC.

« La maquettiste me dit qu’elle reviendra vers moi en m’envoyant un bon à tirer sous 2 jours. Ne recevant rien, je me suis renseigné sur cette société et c’est à ce moment précis que j’ai compris le stratagème. Ayant des CGV royalement bien ficelées je ne pense pas avoir beaucoup de recours !! » 

Cette société utilise un nombre de nombreux noms commerciaux, le vrai nom qui apparait sur les bons de commande est « IV&COM » et ils n’en sont pas a leurs coups d’essai !

Après avoir lu notre article, Jérémy s’est rendu au commissariat pour déposer plainte.

Nous avons tenté de contacter la société via plusieurs numéros de téléphone, y compris celui utilisé pour contacter Jérémy, mais sans que personne ne nous réponde.

DROIT DE REPONSE

Plusieurs semaines après la publication de cet article, le directeur de la société nous a contacté et a demandé un droit de réponse :

« Mesdames, Messieurs Internautes,

Nous avons été étonnés par la teneur de cet article et souhaitions vous rendre notre droit de réponse.

Nous remercions, avant tout, toute votre équipe pour votre professionnalisme. Effectivement, il était nécessaire de prendre contact afin d’éclaircir certains points et certaines informations qui ne reflètent, en aucune manière, nos méthodes d’intervention.

Nous rappelons, dans un premier temps, que nos supports sont et resteront indépendants. Nous exerçons nos activités en toute transparences et faisons apparaître sur l’ensemble de nos documents contractuels et informatifs, des mentions particulières précisant notre entière indépendance.

Celles-ci nous sont chères à nos yeux du fait de la liberté de nos idées. Nous n’attachons, donc et en aucune façon, une relation commerciale ou de partenariat avec une quelconque Collectivité Locale, Administration ou tout autre organisme public ou privé.

Dès lors et contrairement aux dires de certains, nous ne pouvons prétendre à aucun rattachement ou collaboration avec le Service Communication de la Ville de Besançon !.

La Commune de Besançon le rappelle, quant à elle, de façon catégorique.

Enfin, nous sommes conscients que des Sociétés dites de Communication exercent des activités similaires aux nôtres, et extrêmement critiquées sur la toile.

Il est important de rappeler que la majorité de ces entreprises pratiquent des activités sérieuses et remplissent, avec coeur, leurs obligations.

Pour certaines, leurs expertises métiers ne sont plus à vérifier.

Malheureusement, il est désormais nécessaire de prendre des précautions et d’examiner dans le détail les offres qui vous sont soumises.

Quant à nous, nos métiers s’exercent en toute transparence et demandons, à chacun d’entre vous, de ne pas nous associer à ce genre de méthodes, telles et citées, et qui ne correspondent pas à nos métiers. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Banque de France • Les derniers chiffres de la Banque de France concernant la conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté pour le mois d'août 2019. "La production industrielle a globalement progressé, mais les carnets de commandes restent faibles. Un recul de la production est attendu", est-il indiqué. Dans les services marchands, l’activité a été dynamique et les prévisions demeurent favorables.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.28
nuageux
le 17/09 à 9h00
Vent
2.37 m/s
Pression
1019.71 hPa
Humidité
60 %

Sondage