Barbara Romagnan prend ses distances avec le pacte de responsabilité

Publié le 29/03/2014 - 10:41
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:23

Interrogée par Médiapart lors de l’émission « Objections », Barbara Romagnan reste fidèle à elle-même et à ses convictions. Déçue, mais pas si surprise de la vague bleue du 1er tour des municipales, la jeune députée du Doubs élue en juin 2012 jette un regard critique sur les décisions de son parti. Le Pacte de responsabilité en est un exemple symptomatique.   Elle parle d’un « décalage » entre les engagements et la politique suivie.  Barbara Romagnan revient également sur les municipales et les élections européennes à venir…

 ©
©

Sur l'aile gauche du parti socialiste, la députée socialiste du Doubs n'a jamais hésité à faire entendre sa voix. En déclarant qu'elle ne voterait pas le pacte de responsabilité "en l'état", l'élue s'explique : "On fait le pacte de responsabilité, mais on n'honore pas le pacte de confiance passé avec le peuple".

Cette annonce n'est pas une surprise. Déjà le 19 mars déjà, elle déclarait s'associer "pleinement"  au manifeste de la Fnars  (fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale) adressé le 6 mars au Président de la République (lire ici) :

"il nous appartient de veiller à ce que ces nouvelles mesures profitent aux personnes les plus éloignées de l’emploi. C’est un impératif de justice sociale, qui jusqu’à présent, n’apparait pas dans le contenu du pacte de responsabilité. Nous vous demandons donc, en particulier, de réorienter les négociations qui vont s’engager pour prendre directement en compte les problèmes de l’emploi des personnes peu qualifiées, car ce sont elles qui sont les premières victimes du chômage" 

"On a déjà dit tellement de choses qui finalement ne se traduisent pas dans les faits…"

Revenant sur la question des municipales, Barbara Romagnan ne s'attendait pas à des miracles, mais pensait à une défaite de la gauche plus "feutrée" . Que faudrait-il alors comme message pour les Européennes pour éviter la bérézina de la gauche ?  Barbara Romagnan ne fait toujours pas de langue de bois. 

"Là encore, je crains que ce soit compliqué, y compris si on prenait les mesures qu'il faut parce que de toute façon la politique cela se fait sur du temps long. On a déjà dit tellement de choses, qui, finalement ne se traduisent pas forcément dans les faits, je ne suis pas sûr que les gens entendent même si on pouvait avait le bon discours.  À mon sens le problème que l'on a chez les socialistes, c'est que sur le discours c'est très bien en tout cas ce est-ce que je crois et c'est pour ça que j'y suis.  Le problème c'est dans quelle mesure on accepte une rupture et un rapport de force, non pas dans les mots, mais dans le comportement…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Des familles de l’Adapei du Doubs demandent l’exclusion de la secrétaire de l’association, Floriane Jeandenand-Guinchard

C'est à travers un courrier adressé à la présidente de l'Adapei (Association départementale de parents et d'amis des personnes handicapées mentales), Nicole Gauthier, que les familles ont alerté sur la candidature de la secrétaire Floriane Jeandenand-Guinchard pour le rassemblement national aux prochaines législatives.

Législatives : le vice-président de GBM Gabriel Baulieu soutient Laurent Croizier

Le maire de la commune de Serre-les-Sapins et vice-président de Grand Besançon Métropole en charge des finances a publié un communiqué le 18 juin dernier dans lequel il annonce publiquement soutenir la candidature de Laurent Croizier, député sortant de la 1ere circonscription du Doubs. Dans celui-ci, il explique les raisons d’une telle "première". 

Le Rassemblement national, un programme “au service des plus riches” ?

À dix jours du premier tour des élections législatives, l’intersyndicale a souhaité tenir une conférence de presse jeudi 20 juin 2024 à Besançon afin d’apporter son point de vue sur la situation. Elle a notamment voulu rappeler les mesures contre lesquelles l’extrême droite s’est opposée…

Législatives 2024 : Macha Woronoff appelle les étudiants de l’université de Franche-Comté à voter

Alors que le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin 2024 la dissolution de l’Assemblée nationale, l’association France Universités rappelle dans un communiqué les valeurs des universités françaises. Un point de vue soutenu et partagé par Macha Woronoff, présidente de l’Université de Franche-Comté.

Amiante à l'école : "pas de danger pour les enfants" affirme la Ville

En octobre 2023, Anne Vignot, la maire de Besançon, avait effectué un point presse suite aux interpellations des élus de l’opposition qui s’inquiétaient de l’état des écoles de la ville au sujet de l'amiante. Si elle s’était déjà voulu rassurante à l’époque, elle le reste aujourd’hui et indique qu’une commission du conseil municipal s’est tenue à quatre reprises pour élaborer un état des lieux et établir des préconisations ainsi qu’un plan d’actions. Ces résultats seront présentés jeudi 20 juin 2024 devant les élus.

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.61
légère pluie
le 22/06 à 15h00
Vent
2.27 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
82 %