Municipales à Belfort: la droite légèrement favorite aux municipales, le FN en arbitre

Publié le 09/03/2014 - 10:50
Mis à jour le 09/03/2014 - 18:24

A Belfort, le candidat UMP Damien Meslot arriverait en tête au premier tour devant le maire PS sortant Etienne Butzbach, mais le second tour s’annonce très ouvert et dépendra de la présence ou non du FN, selon un sondage publié dimanche. 

 ©
©

sondage

Au premier tour M. Meslot obtiendrait 27% des voix, devançant le maire socialiste sortant Etienne Butzbach (23%), le candidat du centre Christophe Grudler (19%) et le Front national (9%), selon ce sondage BVA-Orange pour l'Est Républicain. 

En cas d'absence du FN au second tour, M. Meslot sortirait vainqueur in extremis de la triangulaire avec MM. Butzbach et Grudler en obtenant 39% des suffrages, contre 38% pour le maire sortant et 23% pour le candidat centriste. Si ce dernier venait à se désister entre les deux tours, la victoire de M. Meslot serait plus large (53% des voix) face à M. Butzbach (47%). 

Et si le FN se maintient au second tour.... 

En revanche, si le FN se retrouvait au second tour en dépassant le seuil des 10% au premier, une hypothèse qui "n'est pas à exclure" selon l'institut BVA, le maire socialiste sortant prendrait l'ascendant sur ses concurrents. 

En cas de quadrangulaire avec le FN et le centriste Christophe Grudler, le maire sortant remporterait la mise avec 35% des voix, contre 33% pour M. Meslot, 24% pour M. Grudler et 8% pour le candidat frontiste Marc Archambault. 

En cas de triangulaire avec le FN, M. Butzbach obtiendrait 45% des voix, contre 43% pour M. Meslot et 12% pour M. Archambault. L'enquête téléphonique a été réalisée du 28 février au 4 mars auprès d'un échantillon de 602 personnes domiciliées à Belfort, selon la méthode des quotas. (Notice complète consultable auprès de la commission nationale des sondages.)

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Macron : pas de nouveau gouvernement avant la fin des JO, appel aux partis à “faire des compromis”

Emmanuel Macron a affirmé mardi 23 juillet 2024 qu'il ne nommerait pas de nouveau gouvernement avant la fin des Jeux olympiques, "mi-août", au nom de la "trêve" qu'il a invoquée, faisant valoir que l'inverse "créerait un désordre" pendant l'événement sportif planétaire organisé à Paris.

L’ancien préfet de Haute-Saône Michel Vilbois limogé pour management “brutal”

Préfet du Tarn depuis seulement 9 mois, Michel Vilbois, ancien préfet de Haute-Saône, sera démis de ses fonctions à compter du lundi 22 juillet. Connu pour sa fermeté face aux manifestations contre l’autoroute A 69 et visé, selon des sources concordantes, par des accusations de management "brutal". Son limogeage intervient environ un mois après un audit mené auprès de ses services par l’Inspection générale de l’administration (IGA), dont les résultats ne sont pas encore connus.

Candidat RN sous curatelle dans le Jura : un recours pour annuler le scrutin législatif

La candidate Nouveau Front populaire dans la 2e circonscription du Jura a déposé un recours mercredi 17 juillet 2024 devant le Conseil constitutionnel pour faire annuler le scrutin législatif qui avait vu la qualification au second tour d'un candidat Rassemblement national sous curatelle, donc théoriquement inéligible.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 22.43
peu nuageux
le 24/07 à 12h00
Vent
2.92 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
58 %