Benoît Hamon, candidat de la gauche : Et maintenant, union ou explosion ?

Publié le 30/01/2017 - 18:06
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:22

Voilà, c’est fait, les primaires de gauche ont désigné le candidat qui portera les valeurs du PS ce dimanche 29 janvier 2017. Benoit Hamon l’a emporté avec une large majorité. C’est un fait incontestable. Le PS vient de vivre un moment historique, pour la première fois c’est l’aile gauche du parti qui l’ emporte. 

 ©
©

Contribution

Je conçois que cela peut interroger , voire inquiéter , mais en démocratie la vérité est celle des urnes, il n' y en a pas d'autres. Et maintenant : Union ou explosion ?

Ces primaires doivent servir de tremplin au candidat choisi, lui donner la légitimité de rassembler la gauche. Mais l'affrontement entre deux gauches que certains jugent irréconciliables risque de briser cet espoir de rassemblement. Jamais peut-être la polarisation idéologique n'a été aussi forte au sein du PS. Certes, la confrontation idéologique n'est pas nouvelle. La tension entre les paroles et les actes ne date pas d' aujourd'hui. Mais le consensus l'emportait toujours sur le conflit ; Mitterrand a connu le Cérès. Le parti d'Epinay fut construit en 1971 sur la base d' une stratégie, l' union de la gauche, et d'une ambition personnelle, celle de Mitterrand. C'est cet esprit, cette volonté d'union qu'il faut retrouver au lieu de privilégier des démarches personnelles.

A ceux qui sont tentés de rejoindre Macron, il faut dire que la démocratie suppose l'acceptation de l'échec. Certes, il faut se battre pour faire triompher ses idées, ses projets, mais quand les urnes ont parlé, quitter sa famille politique pour rejoindre un concurrent relève du déni de démocratie. 

Etre socialiste, c'est être de gauche. Comment un socialiste peut-il rejoindre un candidat qui n'est ni de droite, ni de gauche ? 

Il y a des années, Michel Jobert, alors minsitre de VGE se situait ailleurs. Homme brillant, et promis à un bel avenir, il s'est égaré dans son ailleurs pour disparaître définitivement. 

L'union est plus que jamais un devoir. Il importe de relever un nouveau défi : celui d'une nouvelle alliance populaire.

  • Texte de Jacques Vuillemin, ex-adjoint au maire de Besançon et écrivain.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Pornographie : un rapport du Sénat qui dénonce des « violences systémiques »

Ce mardi 27 septembre, quatre sénatrices de divers partis politiques ont rendu un rapport accablant dénonçant de nombreuses et graves dérives dans l’industrie du porno. « Violences systémiques », l’exploitation des femmes, des mineurs trop facilement exposés à la pornographie… Ce rapport intitulé "Porno : l'enfer du décor" appelle le gouvernement à agir.

Crise énergétique : la Ville de Besançon va devoir faire des coupes budgétaires, mais lesquelles ?

La maire de Besançon, accompagnée de 11 membres de la majorité municipales, a convié les médias locaux à une conférence de presse sur la forte augmentation du prix de l’énergie et ses conséquences sur le service public. À ce jour, la Ville de Besançon doit trouver des solutions pour économiser 8 millions d’euros sur sa facture de 2023. Quoi qu’il en soit, comme dans d’autres communes, des coupes budgétaires seront envisagées, mais lesquelles ? Fermeture des musées plusieurs jours par semaine ? Un marché de Noël annulé ou plus sobre ? Des extinctions de l’éclairage des équipements sportifs ?

Bourgogne Franche-Comté : connaissez-vous le CREFOP et ses missions ?

La réunion plénière d'installation du Comité Régional de l'Emploi, de la Formation et de l'Orientation Professionnelles (CREFOP) Bourgogne-Franche-Comté s’est tenue ce jeudi 21 septembre en salle des séances du conseil régional en présence de Fabien Sudry, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, et de Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional.

Programme FEDER-FSE+ : près d’un demi-milliard d’euros mobilisé pour la région et le Massif du Jura

Ce mardi 20 septembre, à la Cité de la gastronomie à Dijon, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté et Patrick Molinoz, vice-président en charge des politiques européennes ont présidé la journée de lancement du programme FEDER-FSE+ Bourgogne-Franche-Comté et Massif du Jura 2021-2027. Le programme, géré par la Région et financé par des fonds européens, a été adopté officiellement le 26 juillet dernier.

Retrait de l’université de Bourgogne de l’UBFC : GBM dénonce « une perte de temps délétère »

Plus tôt dans la semaine, l'Université de Bourgogne a acté sa décision de se retirer de l'UBFC. Ce mercredi 7 septembre, le Grand Besançon Métropole a souhaité réagir avec le Grand Belfort, le Pays de Montbéliard Agglomération et la Communauté d’agglomération de Vesoul en co-signant un communiqué intitulé "UBFC : une perte de temps délétère pour l’enseignement supérieur et la recherche".

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.31
légère pluie
le 29/09 à 9h00
Vent
1.29 m/s
Pression
1002 hPa
Humidité
96 %

Sondage