Besançon : la mosquée A'Sounna condamne l'enlèvement des lycéennes nigérianes

Publié le 19/05/2014 - 11:43
Mis à jour le 19/05/2014 - 17:33

L’association de la mosquée A’Sounna, située dans le quartier Saint-Claude de Besançon, condamne "avec force et grande fermeté" l'enlèvement le 14 avril 2014 de 200  lycéennes nigérianes par la secte islamiste Boko Haram.

capture_decran_2013-08-29_a_15.29.21.png
© capture google map
PUBLICITÉ

L'association "condamne et dénonce  avec force et grande fermeté enlèvement des lycéennes nigérianes et les violences, physiques et morales qu’elles subissent de la part de leurs kidnappeurs", ont indiqué les responsables de la mosquée dans un communiqué.

Pour le vice-président du lieu de culte, Boudjemaa Goudjil, "ces actes inhumains portent atteintes aux préceptes de l’islam et choquent tous les musulmans. Toute invocation de principes religieux pour justifier ces ignominies ne saurait  cacher les réelles motivations sectaires, mafieuses et crapuleuses  de leurs acteurs".

Les membres de l’association A’Sounna, les musulmans de Besançon, de Franche-Comté et d’ailleurs demandent "la libération, immédiate et sans condition de ces jeunes filles".

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Polémique sur le voile : l’assemblée régionale « profondément marquée » selon Marie-Guite Dufay

Le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, qui se réunissait ce vendredi 15 novembre 2019 en assemblée plénière un mois après la polémique déclenchée par un élu RN au sujet d'une femme voilée dans le public, reste "profondément marqué", a estimé sa présidente (PS) Marie-Guite Dufay.

Port du voile : le Sénat vote l’interdiction pour les parents accompagnant les sorties scolaires

La polémique née de l'intervention de Julien Odoul le 11 octobre 2019 à Dijon à l'encontre d'une mère voilée qui accompagnait une sortie scolaire continue de faire débat en France. Mardi 29 octobre 2019, le Sénat, à majorité de droite a adopté dans un contexte explosif, une proposition de loi LR visant à interdire le port de signes religieux aux parents accompagnant des sorties scolaires, jugée "contre-productive" par le ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer.  

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Prise à partie par un élu RN au conseil régional, la maman voilée s'exprime...

La mère voilée originaire de Belfort qui a déclenché malgré elle la sortie du RN  Julien Odoul au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté s'exprime dans un entretien au site islamophobie.net du collectif contre l'islamophobie en France. Elle souhaite que son fils "passe à autre chose" mais semble garder un goût amer de cette expérience... 

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.07
partiellement nuageux
le 15/11 à 18h00
Vent
0.63 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
93 %

Sondage