Besançon : l’adjoint au maire Yves-Michel Dahoui se met « en retrait » de la vie politique

Publié le 08/01/2019 - 15:37
Mis à jour le 09/01/2019 - 15:32

Dans un communiqué de mardi 8 janvier 2019, l’adjoint au maire de Besançon en charge de l’Education Yves-Michel Dahoui déclare avoir décidé de se mettre « en retrait » de la vie politique tout en assurant sa fonction jusqu’à la prochaine élection municipale. Pourquoi ?

PUBLICITÉ

Communiqué :

« Tout en conservant la volonté de poursuivre jusqu’à son terme l’action engagée dans le cadre de ma délégation j’ai décidé de me mettre en retrait de la vie politique. Ce qui signifie que je ne m’impliquerai dans aucun groupe ou mouvement et que je n’aurai plus aucune expression publique sauf lorsque celle-ci sera strictement en lien avec ma fonction d’adjoint à l’Education.

Je suis bien obligé en effet de constater qu’il n’y a plus aujourd’hui aucun débat de fond à la hauteur des enjeux et des attentes légitimes de nos concitoyens, cela tant au niveau national que local où mes appels au débat et au rassemblement sont restés désespérément vains….

Concernant Besançon et son agglomération les bisontin(e)s et grands bisontin(e)s devront choisir lors des prochaines élections entre la droite, le Rassemblement National, le ou les candidat(e)s d’une gauche fragmentée et divisée, dont celui ou celle d’une gauche populiste qui ne veut s’ouvrir sur aucune autre composante et qui sera donc condamné(e) à l’échec (le résultat des législatives dans la 1ère circonscription de l’Essonne est à ce titre très significatif…) et, enfin, un député que la République en marche sera contrainte de soutenir à contre cœur et en contradiction avec le renouvellement qu’elle appelait de ses vœux… Le tout sans la moindre esquisse de vision ou de projet….

Triste constat !… à moins d’un an de la campagne des municipales… décidément cette Ville ne sera jamais à la hauteur de l’ambition qu’elle mérite. Elle continuera sans doute à poursuivre son parcours de Ville « bien gérée », parce que c’est dans son ADN, et inscrit dans son histoire. Compte-tenu de son potentiel, de l’engagement et du savoir-faire de ses habitants, du sérieux de ses élus ( il en est ainsi de ses trois derniers maires successifs dont il serait injuste de ne pas souligner l’engagement ) elle continuera à développer ses pôles d’excellence. Mais elle ne saura jamais se surpasser, se dépasser, se transcender. Il lui manquera toujours ce « brin de folie et d’utopie « , ce qui est un paradoxe dans la patrie de Proudhon… mais peut-être est-il encore trop tôt ? Il faut en tout cas l’espérer en pensant à cette phrase de Victor Hugo : « rien n’est plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue ». Et en oubliant la citation de MacArthur : « les batailles perdues se résument en deux mots : trop tard…».

Il reste donc à attendre l’heure en espérant qu’il ne sera pas trop tard…

Une note d’espoir cependant, sur laquelle je souhaiterais terminer ce propos : l’existence de « EDGE » ( Espace de Dialogue des Gauches et des Écologistes ). J’espère qu’à terme ce mouvement saura me donner tort, parviendra à fédérer localement la gauche, à construire un projet cohérent et réaliste, mais ambitieux, à se trouver une tête de liste volontaire qui, dotée d’une vision, s’appuyant sur un collectif et en faisant vivre la démocratie participative, parvienne à transcender cette agglomération ! Je lui souhaite très sincèrement bonne chance car la Gauche, malgré ses doutes, ses divisions, ses insuffisances parfois, est et restera toujours ma famille politique. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Interdire les manifestations : le PCF de Besançon invite le MoDem à demander à Macron « de satisfaire les exigences des Gilets jaunes »

Deux conseillers municipaux du MoDem de Besançon, se sont adressés mercredi 20 mars 2019 au préfet du Doubs pour l'"alerter sur les conséquences des manifestations répétées des Gilets Jaunes" sur la fréquentation des commerces du centre-ville. Ils lui ont demandé "de ne plus accepter de manifestations de Gilets Jaunes au centre-ville de Besançon". Ironiquement, le Parti communiste français du Doubs se réjouit "qu'ils ne demandent pas au Préfet de mobiliser l'armée et les blindés."

L’actualité algérienne vue par un étudiant algérien à Besançon : « La chose qui nous fait et nous fera peur, c’est le système actuel de Bouteflika »

VIDEO • Mohand Takabait, 26 ans, Algérien, étudiant en mathématiques à l'Université de Franche-Comté à Besançon depuis 1 ans ½, suit avec une grande attention les évènements politiques et sociaux qui se déroulent actuellement dans son pays. Il nous livre son témoignage sur la politique du clan Bouteflika et son rêve d'avenir "libre" pour l'Algérie…

GE Belfort : « Etudier toutes les pistes industrielles possibles pour maintenir l’emploi » (Le Maire)

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a affirmé ce vendredi 22 mars 2019 qu'il allait "étudier toutes les pistes industrielles possibles pour maintenir l'emploi" à Belfort, alors que les syndicats de l'usine General Electric (GE) s'inquiètent de l'annonce prochaine d'un vaste plan de suppressions de postes.

PSA « ne peut pas laisser tomber » le site d’Hérimoncourt, estime Le Maire

Le groupe automobile PSA "ne peut pas laisser tomber" son usine historique à Hérimoncourt (Doubs), menacée par un transfert d'activités vers Vesoul, et doit "trouver une nouvelle activité" pour les salariés du site, a estimé ce vendredi 22 mars 2019 le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Bruno Le maire se déplacera en Franche-Comté jeudi 21 et vendredi 22 mars 2019

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, se rendra en Haute-Saône jeudi 21 mars et dans le Doubs vendredi 22 mars 2019. Ce déplacement s’inscrit notamment dans le cadre de la 9e Semaine de l’industrie. Du 18 au 24 mars, plus de 4 700 événements (visites d’entreprises, conférences, ateliers, job dating, journées portes ouvertes dans les écoles…) sont organisés partout en France.

« Agri-bashnig » : EELV Bourgogne Franche-Comté appelle à changer d’agriculture « pour sauver les paysans, l’environnement et la santé ! »

Dans un communiqué du 19 mars 2019, EELV s'inquiète de la campagne dite de "réhabilitation" de l’agriculture et de ses agriculteurs, "stop à l'agri-bashing", initiée par la Région Bourgogne Franche-Comté et sa présidente Marie-Guite Dufay. Les écologistes parlent d'une "mauvaise blague".

Annie Genevard demande la création d’une mission d’information sur les actes anti-chrétiens à R. Ferrand

Dans un courrier en date du 19 mars 2019, Annie Genevard, députée du Doubs Les Républicains, vice-présidente de l'Assemblée nationale et membre de la commission des affaires culturelles et Philippe Gosselin, député de La Manche LR et vice-président de la commission des Lois à l'Assemblée nationale demandent au président de l’Assemblée nationale la création d’une mission d’information sur les actes anti-chrétiens.

Venue de Jacqueline Gourault à Lure : « l’inutile valse des ministres potiches » (élus de l’opposition)

Suite à la venue en Haute-Saône et notamment à Lure de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales, les élus de l'opposition de la ville de Lure ont tenu à exprimer leur mécontentement. La ministre n'a pas fait d'annonce qui empêcherait l'abandon du projet de reconstruction de la prison.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.24
ciel dégagé
le 25/03 à 6h00
Vent
1.95 m/s
Pression
1026.12 hPa
Humidité
90 %

Sondage