Besançon : le local du PS recouvert de tags à caractère raciste

Publié le 31/10/2011 - 14:55
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:23

Le local du Parti socialiste à Besançon a été recouvert d'inscriptions et de tags racistes dans la nuit de dimanche à lundi. Le PS et le Front national ont fait part de leur réaction.

 ©
©

Dégradation

Les fenêtres, les volets, les boîtes aux lettres et l'entrée de l'immeuble abritant le local du PS, dans le centre-ville, ont été recouverts d'inscriptions telles que "La France aux Français" en bleu, blanc et rouge, de croix gammées, de sigles d'extrême droite ou encore des initiales FN.

"Nous sommes indignés, cela n'était jamais arrivé", a déclaré le premier secrétaire fédéral du PS du Doubs, Nicolas Bodin.

"Cet acte scandaleux dessert le FN. Il nous salit et donne une image déplorable de notre parti", a commenté pour sa part auprès de l'AFP Sophie Montel, conseillère régionale frontiste. Il s'agit "soit d'un coup monté de nos adversaires politiques, les partis en place qui craignent le FN à quelques encablures des élections présidentielles, soit l'oeuvre d'un déséquilibré, comme ceux issus des groupuscules extrémistes", a-t-elle estimé.

"Je connais les partis politiques sur Besançon, ce n'est pas leur style. Je pense plutôt aux groupuscules d'extrême droite de la région", a de son côté estimé Nicolas Bodin, qui "déplore tous les discours de haine appelant au rejet de l'autre".

Les dégradations ont été découvertes lundi matin à 8h45 par une assistante qui venait travailler au local. La police a constaté les dégradations et une plainte va être déposée, a indiqué le PS.

(source: AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Laurent Croizier s’insurge contre l’arrêté interdisant la diffusion des JO sur les terrasses bisontines…

Dans une lettre adressée en date du 24 juillet 2024 à Anne Vignot, la maire de Besançon, le député du Doubs demande à ce que les restaurateurs et cafetiers bisontins puissent installer des écrans sur leur terrasse ou à l’intérieur de leur établissement qui seraient visibles depuis la voie publique…

Macron : pas de nouveau gouvernement avant la fin des JO, appel aux partis à “faire des compromis”

Emmanuel Macron a affirmé mardi 23 juillet 2024 qu'il ne nommerait pas de nouveau gouvernement avant la fin des Jeux olympiques, "mi-août", au nom de la "trêve" qu'il a invoquée, faisant valoir que l'inverse "créerait un désordre" pendant l'événement sportif planétaire organisé à Paris.

L’ancien préfet de Haute-Saône Michel Vilbois limogé pour management “brutal”

Préfet du Tarn depuis seulement 9 mois, Michel Vilbois, ancien préfet de Haute-Saône, sera démis de ses fonctions à compter du lundi 22 juillet. Connu pour sa fermeté face aux manifestations contre l’autoroute A 69 et visé, selon des sources concordantes, par des accusations de management "brutal". Son limogeage intervient environ un mois après un audit mené auprès de ses services par l’Inspection générale de l’administration (IGA), dont les résultats ne sont pas encore connus.

Candidat RN sous curatelle dans le Jura : un recours pour annuler le scrutin législatif

La candidate Nouveau Front populaire dans la 2e circonscription du Jura a déposé un recours mercredi 17 juillet 2024 devant le Conseil constitutionnel pour faire annuler le scrutin législatif qui avait vu la qualification au second tour d'un candidat Rassemblement national sous curatelle, donc théoriquement inéligible.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.98
nuageux
le 25/07 à 03h00
Vent
1.6 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
94 %