Besançon Maintenant fait sa rentrée politique...

Publié le 10/09/2021 - 16:42
Mis à jour le 10/09/2021 - 16:09

Ludovic Fagaut, chef de l’opposition Besançon Maintenant au conseil municipal et son équipe, ont présenté ce vendredi 10 septembre leurs principaux objectifs de cette rentrée politique en matière de sécurité, d’éducation, de santé, de mobilité ainsi que propreté.

D'emblée, Ludovic Fagaut a pointé une nouvelle fois du doigt "les méthodes" utilisées par l'équipe de la majorité municipale. Notamment un message de l'entourage de la maire de Besançon qui lui a été envoyé par Whatsapp dans lequel on lui aurait demandé son accord pour l'attribution d'une subvention de 10.000€ à une ONG, "alors qu'une commission est prévue le 16 septembre notamment sur la thématique des relations internationales, ce n'est pas comme ça que l'on aborde les choses", s'est outré le chef de l'opposition. Pour lui, c'est "un problème de méthode".

Il dénonce également la fermeture de la Chapelle du Refuge cet été "en pleine saison touristique et sans explication", ou encore l'information publiée sur Twitter selon laquelle Besançon allait accueillir 16 réfugiés afghans. "On regrette cette manière de traiter les Bisontins", a-t-il déclaré.

La méthode Besançon Maintenant

Après avoir dressé un bilan des méthodes "Vignot", Fagaut et son équipe présentent leur propre méthode, c'est-à-dire réitérer les propositions qu'ils ont pu présenter jusqu'à présent, soit 118 propositions en conseil municipal depuis un an (+ 66 propositions au conseil communautaire). "Nous voulons démontrer ce que nous voulons pour Besançon" a indiqué Ludovic Fagaut.

En matière de sécurité, "qui est pour nous la première des libertés", Besançon Maintenant maintient sa position pour l'armement de la police municipale, la création d'une brigade canine de jour au sein de la police municipale, le développement de la vidéosurveillance/vidéo-protection dans tous les quartiers et la création d'une unité de quartier en lien avec les associations. Par ailleurs, "n'ayant pas accès aux chiffres sur les faits d'insécurité à Besançon", Ludovic Fagaut a demandé un rencontre avec le préfet du Doubs qui devrait se prévoir "prochainement".

Concernant la mobilité et le stationnement, l'opposition souhaite réviser le plan mobilité au Grand Besançon Métropole, rendre gratuits les transports collectifs pour les collégiens et proposer une offre digressive pour les étudiants et les personnes en situation de handicap à plus de 50%. La voiture étant le mode de transport le plus utilisé à Besançon et dans le Grand Besançon, Besançon Maintenant souhaite mettre en place une expérimentation des voies cyclables en site propre ainsi que sécuriser davantage les cyclistes.

Les objectifs de l'opposition portent également sur l'éducation et la santé en proposant d'installer des capteurs de CO2 et des purificateurs d'air dans les écoles maternelles et élémentaires. Depuis la rentrée scolaire 2021, 179 enfants ne peuvent pas être accueillis à la cantine en raison notamment d'un manque de places et de repas. Christine Werthe, conseillère municipale de l'opposition, dresse une liste de propositions dans une interview ci-contre.

La beauté de la ville fait également partie des préoccupations de Besançon Maintenant. Ludovic Fagaut dénonce la présence d'"herbes folles" dans plusieurs secteurs de la ville, ainsi que la baisse de "50.000 fleurs" plantées sur le territoire. Il souhaite par ailleurs implanter des corolles végétales et modulables pour rafraîchir la place de la Révolution.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Sénat approuve l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le Congrès réuni lundi

Les sénateurs ont largement voté mercredi 28 février 2024 en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution en des termes identiques à ceux de l’Assemblée, assurant de ce fait une "liberté garantie" aux femmes d’avoir recours à l’avortement. Cette modification de la Constitution doit désormais être soumise au Congrès qui se réunira dès lundi à Versailles.

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.54
couvert
le 04/03 à 15h00
Vent
0.74 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
85 %