Besançon Maintenant fait sa rentrée politique...

Publié le 10/09/2021 - 16:42
Mis à jour le 10/09/2021 - 16:09

Ludovic Fagaut, chef de l'opposition Besançon Maintenant au conseil municipal et son équipe, ont présenté ce vendredi 10 septembre leurs principaux objectifs de cette rentrée politique en matière de sécurité, d'éducation, de santé, de mobilité ainsi que propreté.

D'emblée, Ludovic Fagaut a pointé une nouvelle fois du doigt "les méthodes" utilisées par l'équipe de la majorité municipale. Notamment un message de l'entourage de la maire de Besançon qui lui a été envoyé par Whatsapp dans lequel on lui aurait demandé son accord pour l'attribution d'une subvention de 10.000€ à une ONG, "alors qu'une commission est prévue le 16 septembre notamment sur la thématique des relations internationales, ce n'est pas comme ça que l'on aborde les choses", s'est outré le chef de l'opposition. Pour lui, c'est "un problème de méthode".

Il dénonce également la fermeture de la Chapelle du Refuge cet été "en pleine saison touristique et sans explication", ou encore l'information publiée sur Twitter selon laquelle Besançon allait accueillir 16 réfugiés afghans. "On regrette cette manière de traiter les Bisontins", a-t-il déclaré.

La méthode Besançon Maintenant

Après avoir dressé un bilan des méthodes "Vignot", Fagaut et son équipe présentent leur propre méthode, c'est-à-dire réitérer les propositions qu'ils ont pu présenter jusqu'à présent, soit 118 propositions en conseil municipal depuis un an (+ 66 propositions au conseil communautaire). "Nous voulons démontrer ce que nous voulons pour Besançon" a indiqué Ludovic Fagaut.

En matière de sécurité, "qui est pour nous la première des libertés", Besançon Maintenant maintient sa position pour l'armement de la police municipale, la création d'une brigade canine de jour au sein de la police municipale, le développement de la vidéosurveillance/vidéo-protection dans tous les quartiers et la création d'une unité de quartier en lien avec les associations. Par ailleurs, "n'ayant pas accès aux chiffres sur les faits d'insécurité à Besançon", Ludovic Fagaut a demandé un rencontre avec le préfet du Doubs qui devrait se prévoir "prochainement".

Concernant la mobilité et le stationnement, l'opposition souhaite réviser le plan mobilité au Grand Besançon Métropole, rendre gratuits les transports collectifs pour les collégiens et proposer une offre digressive pour les étudiants et les personnes en situation de handicap à plus de 50%. La voiture étant le mode de transport le plus utilisé à Besançon et dans le Grand Besançon, Besançon Maintenant souhaite mettre en place une expérimentation des voies cyclables en site propre ainsi que sécuriser davantage les cyclistes.

Les objectifs de l'opposition portent également sur l'éducation et la santé en proposant d'installer des capteurs de CO2 et des purificateurs d'air dans les écoles maternelles et élémentaires. Depuis la rentrée scolaire 2021, 179 enfants ne peuvent pas être accueillis à la cantine en raison notamment d'un manque de places et de repas. Christine Werthe, conseillère municipale de l'opposition, dresse une liste de propositions dans une interview ci-contre.

La beauté de la ville fait également partie des préoccupations de Besançon Maintenant. Ludovic Fagaut dénonce la présence d'"herbes folles" dans plusieurs secteurs de la ville, ainsi que la baisse de "50.000 fleurs" plantées sur le territoire. Il souhaite par ailleurs implanter des corolles végétales et modulables pour rafraîchir la place de la Révolution.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Présidentielle 2022 : la Cour des comptes veut faire entendre sa voix avant la présidentielle

Inédites dans leur format - une quinzaine de pages - ces notes se veulent "synthétiques et pédagogiques", et s'inscrivent dans la stratégie de "modernisation" de la Cour, a défendu son premier président Pierre Moscovici, lors d'une présentation à la presse. La Cour veut ainsi se positionner "en amont des grands débats démocratiques", à six mois des élections présidentielle et législatives.

Rachat de Flowbird (ex-Parkeon) : la maire de Besançon à la rencontre des salariés bisontins

Pour la cinquième fois en moins de 20 ans, la société française Flowbird (ex-Parkeon) va être rachetée pour plusieurs millions d'euros. A Besançon, il s'agit du premier employeur privé. Les salariés, inquiets, ne savent pas encore les conditions de ce rachat. Ils se sont rassemblés une nouvelle fois devant l'entreprise ce jeudi matin. La maire Anne Vignot a rencontré les représentants syndicaux.

A Belfort, Montebourg juge les limitations de l’UE « incompatibles » avec son « Made in France XXL » 

Le candidat ex-PS à l'Elysée Arnaud Montebourg a estimé mercredi 20 octobre à Belfort que les limitations imposées par l'Union européenne (UE) étaient "incompatibles" avec les mesures qu'il souhaite mettre en place pour "reconstruire" l'industrie française et faire du "Made in France de taille XXL".

Précarité numérique : 6.000 ordinateurs prêtés aux lycéens de Bourgogne-Franche-Comté

Ce mardi 19 octobre, Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région en charge des lycées, de l’offre de formation, de l’apprentissage et de l’orientation, a procédé à la remise des ordinateurs portables de prêt aux jeunes du lycée Le Castel à Dijon, en présence de Nathalie Albert-Moretti, rectrice de l’académie de Dijon et de Philippe Viollon, proviseur de l’établissement.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.24
légère pluie
le 26/10 à 3h00
Vent
1.53 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
100 %

Sondage