Cancer : un experimentarium pour valoriser les travaux de recherche à Besançon

Publié le 20/09/2017 - 15:21
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:41

A l’initiative de la Région Bourgogne-Franche-Comté et du Cancéropôle du Grand-Est, le premier experimentarium, espace d’échanges entre le public et les chercheurs, s’est tenu sur le thème de "Nos chercheurs à l’œuvre pour lutter contre le cancer", le 15 septembre 2017 à Besançon.

PUBLICITÉ

Une soixantaine de citoyens et de professionnels du secteur paramédical sont venus rencontrer huit chercheurs* du Cancéropôle du Grand Est engagés dans la lutte contre le cancer. Les échanges se sont articulés autour de quatre thématiques :

  • L’influence de l’alimentation sur le cancer du foie et les répercussions sur la qualité de vie ;
  • Le cancer du pancréas : des patients suivis pendant trois ans pour faire avancer la recherche et les traitements ;
  • Les nouveaux traitements pour renforcer notre système immunitaire contre le cancer ;
  • Les nouveautés et perspectives sur le traitement médical par rayons ciblés sur la tumeur. 

« L’objectif de cette rencontre est d’informer et de valoriser les travaux de recherche contre le cancer », a expliqué Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, et présidente du Cancéropôle du Grand-Est, lors de l’introduction de cette réunion. « Je tiens à saluer les membres du Cancéropôle pour l’engagement pris et tenu collectivement de décloisonner et de valoriser les travaux de recherche du Cancéropôle, en s’adressant non seulement à la communauté médicale, aux associations de malades, mais aussi au grand public »

« La recherche sur le cancer repose sur les patients atteints de cette maladie, qui entrent dans des protocoles de soins spécifiques et qui font l’objet d’un suivi dans la durée. On les appelle des cohortes de patients », a expliqué le Professeur Pierre Oudet, directeur du Cancéropôle […] « Nous avons décidé de commencer ces premières rencontres d’information et d’échanges en Bourgogne-Franche-Comté, avant de poursuivre dans tout le Grand Est »


*Le Professeur Patrick Hillon, le Docteur Sophie Paget-Bally, le Professeur Patrick Dufour, le Docteur Célia Turco, le Professeur Olivier Adotevi, le Professeur François Ghiringhelli, le Professeur Gilles Créhange, et le Docteur Céline Mirjolet ont expliqué leur quotidien et le cœur de leurs recherches aux participants, et ont répondu à leurs questions. 

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.24
légère pluie
le 19/05 à 12h00
Vent
2.39 m/s
Pression
1005.05 hPa
Humidité
93 %

Sondage