Castex n'a "jamais été convaincu" par la création d'"immenses régions"

Publié le 23/01/2021 - 17:45
Mis à jour le 23/01/2021 - 16:56

À l'occasion d'un déplacement en Alsace samedi 23 janvier 2021, le Premier ministre Jean Castex a dit n'avoir "jamais été convaincu" par la création d'"immenses régions", qui ne répondent pas "aux besoins grandissants" de proximité. Ce qui n'a pas manqué de réjouir le fédéraliste bisontin Jean-Philippe Allenbach du Mouvement Franche-Comté

La collectivité européenne d'Alsace (CEA), a vu le jour le 1er janvier 2021 © Twitter Jean Castex
La collectivité européenne d'Alsace (CEA), a vu le jour le 1er janvier 2021 © Twitter Jean Castex

La collectivité européenne d’Alsace (CEA), qui a vu le jour le 1er janvier 2021, a fusionné les conseils départementaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin au profit d’une structure unique en France.

Le CEA, qui demeure ancrée dans la région Grand Est, récupère ainsi les compétences des deux anciens départements alsaciens (gestion des collèges, aide sociale et aux séniors...), mais se saisit aussi de nouvelles compétences comme la coopération transfrontalière avec la Suisse et l'Allemagne voisines.

Le chef du gouvernement, qui s'est rendu samedi matin à son siège à Colmar, s'est félicité d'avoir "pu adapter, différencier, faire du cousu-main" avec la CEA.

"Le désir de retrouver une Alsace reconnue (...) ne constitue ni une lubie folklorique, ni une menace à l'unité de la République", a-t-il insisté devant ses élus, se disant ouvert à l'avenir à l'exercice par cette collectivité de compétences élargies.

"Au-delà de l'Alsace, je voudrais vous faire une confidence personnelle: je n'ai jamais été convaincu par la création de ces immenses régions (en 2015), dont certaines ne répondent à aucune légitimité historique et surtout ne me paraissent pas répondre aux besoins grandissants de nos concitoyens pour une action publique de proximité", a enchaîné Jean Castex sous les applaudissements.

En raison de l'épidémie de Covid-19, l'incertitude pèse sur la date des élections régionales, qui auraient dû avoir lieu en mars prochain, mais doivent être reportées en juin, voire après la présidentielle.

"Voilà un Premier ministre qui parle d’or ! " Jean-Philippe Allenbach, Mouvement Franche-Comté.

Jean-Philippe Allenbach a accueilli la déclaration du Premier ministre avec grand intérêt. "Il y a longtemps que le MFC dénonce ce contresens historique du président Hollande qui s’est fait le champion de ces régions purement technocratiques et sans âme qu'il a créées sur un  coin de table, "avec une gomme et un crayon",   comme il le dit  lui-même dans  son livre Les Leçons du pouvoir.  Et cela au mépris de la démocratie - consulter les habitants -  comme l'a dénoncé  le Conseil de l'Europe" estime le président du Mouvement Franche-Comté.

"Il fallait que les choses soient dites. Et venant d’un Premier ministre, à la veille des prochaines élections régionales, cela va peser lourd dans le débat qui  s'ouvre enfin sur le sujet. "Et de conclure. "Le slogan  "Fusion piège à cons ! " affiché par le MFC depuis 5 ans est aujourd'hui plus actuel que jamais".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Jacob Delafon : la Région « à disposition » pour accompagner tout projet de reprise

Mardi, le groupe français Kramer a retiré mardi l'unique offre de reprise de l'usine Jacob Delafon dans le Jura. Alors que le gouvernement s'efforce de "renouer les liens du dialogue" entre le groupe américain Kohler et français Kramer, la présidente de Région espère encore trouver une issue favorable.

RN 57 Micropolis – Beure : les élus PS et Républicains de Besançon avancent les mêmes arguments… « écolos » !

Pour ! • C'est le débat politique du moment. Pour ou contre la réalisation de la 2 x 2 voies entre Micropolis et Beure ? Si pour les écologistes du Grand Besançon ou le parti Génération.s, des alternatives doivent être abordées, les élus socialistes au sein de la majorité de la maire EELV de Besançon, n'hésitent pas à soutenir le projet d'aménagement tout comme les élus LR de l'opposition.

Marie-Guite Dufay interpelle Emmanuel Macron sur les enjeux agricoles et industriels de Bourgogne Franche-Comté.

Après la visite d'Emmanuel Macron d'une ferme à Étaules au nord de Dijon ce mardi 23 février 2021, la présidente de région Marie Guite Dufay (PS) exhorte le président de la République à "agir enfin" sur les enjeux de la Bourgogne Franche-Comté notamment sur les dossiers de Général Electric et Jacob Delafon.

RN 57 : Jacques Grosperrin demande à Anne Vignot d’avoir « le courage de ne pas abandonner le projet »

Micropolis - Beure • Alors que EELV et Génération.s s'opposent au doublement des voies sur le trait d'union entre le boulevard et Beure, le sénateur du Doubs Jacques Grosperrin (LR) s'empare  à son tour du débat et exhorte la maire EEELV de Besançon à ne pas remette en cause le projet routier.

Macron à la rencontre d'agriculteurs mardi en l'absence de leur salon

Circuits courts • Le président de la République se rendra ce mardi 23 février 2021 dans une exploitation à Étaules, un village situé à une quinzaine de kilomètres au nord de Dijon. Il sera accompagné par Julien Denormandie. Il s'entretiendra  avec des acteurs de la filière agricole pour démontrer "son intérêt" à ce secteur en l'absence du salon de l'agriculture, annulé cette année à cause de la crise du Covid-19, a annoncé lundi l'Elysée.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.98
peu nuageux
le 26/02 à 9h00
Vent
1.19 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
84 %

Sondage