Alerte Témoin

Ces candidates qui défient l’appareil UMP dans le Doubs

Publié le 11/05/2012 - 18:48
Mis à jour le 12/05/2012 - 16:45

Nathalie Bertin à Pontarlier et Mireille Péquignot à Besançon. Elles font partie de la droite, mais se présentent contre les deux candidates UMP, Annie Genevard et Françoise Branget.

législatives 2012

Nathalie Bertin, 49 ans, maire adjoint de Pontarlier, vice-présidente de la communauté de communes du Larmont, conseillère régionale de 1998 à 2004. Ce n’est pas une novice en politique. Candidate dans la 5e circonscription du Doubs avec l’investiture du Parti radical contre Annie Genevard, maire UMP de Morteau et présidente du groupe d’opposition de droite au conseil régional, Nathalie Bertin ne veut pas entendre parler de candidature dissidente.

« Il s’agit d’une primaire, d’un exercice de la démocratie. Il y a deux candidates, l’une désignée par Paris, l’héritière, l’autre, une femme de terrain, candidate de proximité », décrit celle dont le suppléant est étiqueté UMP sans être sanctionné jusque-là. Nathalie Bertin continue également à travailler avec son maire, l’UMP Patrick Genre.

Malgré les énormes pressions pour la faire revenir dans le giron du parti, Nathalie Bertin dit être « insensible » à toutes formes d’injonctions. « J’irai jusqu’au bout ». D’ailleurs ceux qui espèrent la faire changer d’avis connaissent mal son tempérament. « Mon parti, c’est vous », résume son slogan électoral. « Il faut rester à l’écoute des gens », martèle la candidate sans rentrer dans la polémique avec les représentants de l’appareil. A peine lâche-t-elle : « Je n’assume pas le bilan de mon prédécesseur ». Le sortant Jean-Marie Binetruy, patron de l’UMP du Doubs, appréciera.

Autre point chaud à droite dans le Doubs, la 1ère circonscription (Besançon-ouest) où la sortante UMP, François Branget, est confrontée à la candidature « indépendante » de Mireille Péquignot, 42 ans, avec laquelle elle siège au conseil régional dans le même groupe d’opposition… Comme Nathalie Bertin, Mireille Péquignot appuie sa démarche sur l’écoute de la population. « Les élus doivent porter les préoccupations de nos contemporains », souligne celle qui est également conseillère municipale Nouveau Centre à Besançon. « J’ai toujours affiché mon indépendance. Si des élus sont contre moi, ça ne me préoccupe pas. L’essentiel c’est d’entendre les gens », résume Mireille Péquignot qualifiant sa démarche de « saine ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

« La Bourgogne-Franche-Comté repasse en vert, une décision majeure pour l’économie régionale » (M-G Dufay)

Le Premier ministre a annoncé que la région Bourgogne-Franche-Comté sera classée parmi les zones “vertes” à partir du 2 juin.  Pour la présidente du conseil régional, Marie-Guite Dufay, "il s’agit d’une décision d’une importance majeure pour le territoire. Le classement en zone rouge de la Bourgogne-Franche-Comté depuis le 7 mai constituait un véritable handicap pour l’économie régionale et l’attractivité du territoire. Selon les données publiées par Santé Publique France, le gouvernement n’avait d'autres choix que de lever ces conditions restrictives, au risque d’installer durablement la situation d’une France à deux vitesses."

Le marcheur Collomb s’allie aux Républicains à Lyon : de quoi donner des idées à Besançon ?

Le maire de Lyon et ex-ministre de l'Intérieur décide de s'allier avec François-Noël Buffet, le candidat LR. Un retrait des élections métropolitaines de Lyon pour faire barrage aux écologistes.. En échange le LR Étienne Blanc, proche de Wauquiez, laisse la tête de liste à la mairie de Lyon à Yann Cucherat, protégé de Gérard Collomb. Une situation inédite en Macronie.

Un groupe politique « Ensemble ! » s’invitera au conseil municipal de Besançon

Lors du prochain conseil municipal de Besançon qui se déroulera le 8 juin 2020, un nouveau groupe politique sera présent à la demande de quatre membres du conseil municipal. Il s'agira du groupe Ensemble !, le parti politique menée par Alexandra Cordier, candidate en lice lors du 1er tour de l'élection municipale bisontine ayant récolté moins de 4,75% des suffrages.

Isabelle Guillame, la première femme élue maire à Ornans

Le conseil municipal d’installation s’est tenu lundi 25 mai à 19h au Centre d'Animation et de Loisirs d'Ornans. Isabelle Guillame a été élue maire d’Ornans avec 22 votes pour, 3 votes nuls et 2 votes blancs. La première femme élue maire d’Ornans a exprimé lors de son allocution une ambition collective "innovante, ancrée dans le quotidien, imaginative, inventive, apte à répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain [...]". Elle a également rappelé le rôle central de l’élu pour la vie locale et le bien-être des concitoyens.

Ludovic Fagaut : « Cette pandémie, inédite dans notre histoire moderne, implique inévitablement une remise en question de nos modèles »

Le Premier ministre a annoncé ce vendredi 22 mai la date du second tour des élections municipales fixée, pour le moment, le 28 juin. Nous avons demandé aux trois candidats en lice au second tour à Besançon leur opinion sur cette date, mais aussi ce qu'ils ont fait pendant le confinement en vue de l'élection. Après Anne Vignot et Eric Alauzet, voici les réponses de Ludovic Fagaut...
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.03
ciel dégagé
le 29/05 à 15h00
Vent
6.68 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
39 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune