Sécurité à Besançon : "Il est urgent d’agir avant que la situation ne nous échappe"

Publié le 22/07/2020 - 14:47
Mis à jour le 22/07/2020 - 11:36

Dans un communiqué de mercredi 22 juillet 2020, des élus du groupe LREM Modem Mouvement Ecologiste Indépendant (MEI) s’inquiètent de la forte dégradation de la sécurité à Besançon et déclinent une série de propositions qu'ils soumettent à la maire, Anne Vignot.

 ©
©

Communiqué :

"Respect des lois et de la règle : « C’est le rôle du Maire de garantir l’ordre républicain et la sécurité dans tous les quartiers. Il est urgent d’agir avant que la situation ne nous échappe »

Les faits de petites ou de grandes délinquances, les incivilités se multiplient. Dans tous les quartiers, le rapport à la loi et à la règle se détériore.

Dégradations, violences volontaires, casses à la voiture bélier, agressions, tentatives d’incendie, dégradations de mobiliers urbains, rodéos, dépôts sauvages d’ordures, affichages sauvages, prises à partie des représentant de l’ordre, pompiers, occupation illégale des Vaîtes...

Ces faits sont inacceptables. Ils appellent une position politique ferme, sans complaisance ni ambiguïté.

C’est le rôle du Maire de garantir l’ordre républicain et la sécurité dans tous les quartiers. Il est urgent d’agir avant que la situation ne nous échappe. Plaçons le respect des lois et de la règle comme priorité municipale.

Au-delà des mots, ce sont des actes que nous attendons. Nous demandons à Mme Vignot d’engager toutes les mesures afin de faire respecter les arrêtés municipaux et assurer la sécurité des Bisontines et des Bisontins.

Nous lui apportons nos propositions qui peuvent être mises en place rapidement :

  • Le développement des contrats de parentalité et l’amplification des travaux d’intérêt général pour les petits délinquants mineurs
  • Le renforcement de la vidéoprotection dans les zones sensibles et la coopération entre police municipale et police nationale
  • L’application du principe du « pollueur payeur » envers ceux qui dégradent avec dépôt de plainte systématique
  • L’augmentation du montant des amendes pour dégradations, dépôts sauvages de déchets, tags ou affichages sauvages.
  • L’évacuation immédiate des Vaîtes avant que ne s’installe une ZAD et l’organisation d’une convention citoyenne pour sortir ce dossier de l’enlisement par le consensus.
  • L’augmentation des effectifs de la police municipale avec des horaires mieux adaptés la nuit et le week-end, une présence accentuée dans le tramway et les bus ainsi que des missions claires.

Il devient urgent d’appliquer une politique de fond axée sur trois orientations : éducation, prévention et tolérance zéro.

Éric Alauzet, Karima Rochdi, Laurent Croizier, Nathalie Bouvet"

1 Commentaire

A croire que dans la mandature précédente il ne se passait rien à Besançon M. Alauzet était bien adjoint ils faisaient quoi pour les problèmes
Publié le 22 juillet 2020 à 18h55 par • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Politique

Homme tué rue d’Arènes : Besançon Maintenant demande (encore) à la maire de développer la vidéosurveillance

La police a déclaré avoir pu retrouver l'auteur présumé d'un coup de couteau engendrant la mort d'un jeune homme ce jeudi 29 juillet rue d'Arènes grâce à la vidéosurveillance. Besançon Maintenant, groupe d'opposition de la droite et du centre au conseil municipal, demande une nouvelle fois à la municipalité de déployer d'autres dispositifs de vidéosurveillance.

102 M€ d’aides régionales votés par les élus de la Région Bourgogne Franche-Comté

Réunis en commission permanente, vendredi 23 juillet, les élus régionaux ont voté plus de 102,2 M€ d’aides régionales. Une partie de ces crédits concerne des aides d’urgence et le Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR) mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de COVID-19.

Au bout d’une nuit blanche, premier feu vert de l’Assemblée pour le projet de loi sur le pass sanitaire

Lutte contre la recrudescence de l'épidémie dopée au variant Delta ou combat pour les libertés publiques : au bout d'une nuit blanche d'intenses débats, l'Assemblée a voté ce 23 juillet 2021 le nouveau projet de loi anti-Covid avec à la clef l'extension controversée du pass sanitaire et l'obligation vaccinale pour les soignants.

Pass sanitaire dans les centres commerciaux : 20 km « c’est beaucoup » pour définir un bassin de vie, selon Griset

Un périmètre de 20 km, "c'est beaucoup" pour définir le "bassin de vie" dans lequel les centres commerciaux de grande taille seront accessibles sans pass sanitaire en raison de l'absence d'autres commerces de première nécessité, a estimé ce mardi 20 juillet 2021 le ministre chargé des PME Alain Griset.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.35
légère pluie
le 01/08 à 0h00
Vent
1.1 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
99 %

Sondage