Sécurité à Besançon : "Il est urgent d’agir avant que la situation ne nous échappe"

Publié le 22/07/2020 - 14:47
Mis à jour le 22/07/2020 - 11:36

Dans un communiqué de mercredi 22 juillet 2020, des élus du groupe LREM Modem Mouvement Ecologiste Indépendant (MEI) s’inquiètent de la forte dégradation de la sécurité à Besançon et déclinent une série de propositions qu'ils soumettent à la maire, Anne Vignot.

Karima Rochdi, Eric Alauzet, Laurent Croizier et Nathalie Bouvet ©Alexane Alfaro

Communiqué :

"Respect des lois et de la règle : « C’est le rôle du Maire de garantir l’ordre républicain et la sécurité dans tous les quartiers. Il est urgent d’agir avant que la situation ne nous échappe »

Les faits de petites ou de grandes délinquances, les incivilités se multiplient. Dans tous les quartiers, le rapport à la loi et à la règle se détériore.

Dégradations, violences volontaires, casses à la voiture bélier, agressions, tentatives d’incendie, dégradations de mobiliers urbains, rodéos, dépôts sauvages d’ordures, affichages sauvages, prises à partie des représentant de l’ordre, pompiers, occupation illégale des Vaîtes...

Ces faits sont inacceptables. Ils appellent une position politique ferme, sans complaisance ni ambiguïté.

C’est le rôle du Maire de garantir l’ordre républicain et la sécurité dans tous les quartiers. Il est urgent d’agir avant que la situation ne nous échappe. Plaçons le respect des lois et de la règle comme priorité municipale.

Au-delà des mots, ce sont des actes que nous attendons. Nous demandons à Mme Vignot d’engager toutes les mesures afin de faire respecter les arrêtés municipaux et assurer la sécurité des Bisontines et des Bisontins.

Nous lui apportons nos propositions qui peuvent être mises en place rapidement :

  • Le développement des contrats de parentalité et l’amplification des travaux d’intérêt général pour les petits délinquants mineurs
  • Le renforcement de la vidéoprotection dans les zones sensibles et la coopération entre police municipale et police nationale
  • L’application du principe du « pollueur payeur » envers ceux qui dégradent avec dépôt de plainte systématique
  • L’augmentation du montant des amendes pour dégradations, dépôts sauvages de déchets, tags ou affichages sauvages.
  • L’évacuation immédiate des Vaîtes avant que ne s’installe une ZAD et l’organisation d’une convention citoyenne pour sortir ce dossier de l’enlisement par le consensus.
  • L’augmentation des effectifs de la police municipale avec des horaires mieux adaptés la nuit et le week-end, une présence accentuée dans le tramway et les bus ainsi que des missions claires.

Il devient urgent d’appliquer une politique de fond axée sur trois orientations : éducation, prévention et tolérance zéro.

Éric Alauzet, Karima Rochdi, Laurent Croizier, Nathalie Bouvet"

1 Commentaire

A croire que dans la mandature précédente il ne se passait rien à Besançon M. Alauzet était bien adjoint ils faisaient quoi pour les problèmes
Publié le 22 juillet à 18h55 par dsevat • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

La loi Recherche définitivement adoptée au Parlement

Face au risque de "décrochage" de la recherche française, le Parlement a définitivement adopté ce vendredi 20 novembre 2020 le projet de loi de programmation (LPR), "un investissement historique" selon le gouvernement confronté à la défiance accrue de la communauté universitaire et scientifique. Fannette Charvier, députée du Doubs se félicite de cette décision (elle avait été désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM).
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.33
partiellement nuageux
le 29/11 à 9h00
Vent
3.72 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
77 %

Sondage