Trois ans de prison ferme contre le gérant d'un sex-shop à Montbéliard

Publié le 27/11/2014 - 18:11
Mis à jour le 27/11/2014 - 18:10

Un gérant de sex-shop a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Montbéliard (Doubs) à 5 ans de prison, dont 3 ans ferme, pour avoir installé une maison close à l’étage de son commerce où il prostituait sept femmes âgées de 17 à 47 ans.

Le jugement est tombé

Âgé de 61 ans, le gérant était jugé pour proxénétisme. Interpellé lundi, il a indiqué qu'il ignorait que ces femmes vendaient des prestations sexuelles, puis il a finalement reconnu les faits.

Le gérant "a mis en place un système de prostitution. Il recrute, il dirige, il organise la prostitution et récupère l'argent du labeur de ces filles", a accusé le procureur, Lionel Pascal, avant de requérir cinq ans de prison avec mandat de dépôt. Sept femmes âgées 17 à 47 ans, la plupart sans emploi et endettées, certaines avec des enfants à charge, étaient prostituées en 2014 dans ce sex-shop, ouvert depuis 2000 à Montbéliard.

50% de l'argent versé, retenu par le gérant

C'est l'administration fiscale qui a alerté les enquêteurs. Les femmes exécutaient des prestations sexuelles pouvant s'élever jusqu'à 160 euros. Elles gagnaient environ 800 euros mensuels, en moyenne, pour ces relations sexuelles tarifées.

Les clients, eux, seraient essentiellement originaire du nord Franche-Comté. Ils versaient l'argent au gérant qui retenait 50% de la somme. Selon l'enquête, il percevait ainsi une moyenne de 3.500 euros par mois.

Le gérant gagnait par ailleurs environ 1.500 euros mensuel déclarés pour son commerce, ainsi que 2.500 euros de rente. Il est également jugé pour exercice illégal de la pharmacie car il vendait du Viagra ou des produits assimilés à ses clients.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Attaque à la machette à Besançon : un père de famille interpellé

Alexia Marquis, substitut du procureur à Besançon et David Tognelli, chef de la filière judiciaire (DIPJ), sont revenus jeudi 27 juin 2024 sur les faits commis vendredi dernier. Une commerçante avait été gravement blessée non pas la machette, mais au couteau vers 05h10 du matin Avenue Denfert-Rochereau à Besançon. Quelques minutes plus tôt, c’est un homme qui a échappé de peu à une agression similaire rue de Belfort…

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 22.61
pluie modérée
le 15/07 à 18h00
Vent
4.78 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
84 %