Cluster à l'Ensam de Cluny, dont des variants: fermeture des hébergements

Publié le 05/03/2021 - 13:30
Mis à jour le 05/03/2021 - 09:02

Les hébergements collectifs des étudiants de l’École nationale supérieure d’arts et métiers (Ensam) de Cluny en Saône-et-Loire sont fermés depuis vendredi suite à la détection de seize cas positifs, dont « plusieurs » aux variants anglais et sud-africain, a annoncé jeudi la préfecture.

 © Ensam Cluny
© Ensam Cluny

Les enseignements se poursuivent en distanciel pour les première et deuxième année, ainsi que les cours des étudiants de troisième année, tout comme les activités de recherche de l’Ensam, a poursuivi la préfecture. Installé depuis 1901 dans l’abbaye de Cluny, le campus Arts et Métiers compte quelque 200 étudiants.

La configuration des logements concernés, qui hébergent les étudiants ingénieurs de première et deuxième année en chambres collectives avec des espaces de vie communs, "se prête mal à l'endiguement de la contamination",
précise la préfecture dans un communiqué. Les étudiants de troisième année sont logés individuellement en ville.

Outre les cas positifs, dont le nombre de variants n'a pas été précisé, 39 étudiants sont considérés comme cas contacts, selon la même source.

Les étudiants détectés positifs et ceux identifiés comme cas contacts sont isolés pour une durée de 10 jours, par la préfecture, dans des logements individuels. Les autres étudiants, détectés négatifs lors de la campagne de tests menée cette semaine, sont invités à retourner dans leurs familles.

La fermeture des hébergements collectifs interviendra vendredi pour une durée de deux semaines. Cette durée sera revue si des cas positifs devaient être détectés parmi les étudiants placés à l'isolement ou retournés dans leurs
foyers, avertit la préfecture.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Explosion du nombre de demandes d’AMP : appel aux dons de spermatozoïdes et d’ovocytes en Franche-Comté

APPEL AUX DONS • Jusqu’au 30 juin, une grande campagne de sensibilisation au don de gamètes se déroule partout en France pour encourager la population à donner ses spermatozoïdes et ses ovocytes afin de répondre à une demande plus forte que jamais suite à la loi bioéthique votée en août 2021 pour l’assistance médicale à la procréation (AMP). Dr Oxana Blagosklonov, responsable du centre d’études et de conservation des oeufs et du sperme (CECOS) au CHU de Besançon nous en parle…

Allaitement : cachez ce sein ?

Le 2 juin dernier, une jeune maman qui voulait allaiter son enfant alors qu'elle se trouvait au musée du Louvres à Paris n'a pas été autorisée à le faire. Un agente de sécurité lui a indique que cela n'était "pas permis". Notre diéteticienne Chloé Vuillemin se penche sur cette question de l'allaitement en public, le fonctionnement de l'allaitement et ses bienfaits nutritionnels.

Avez-vous la solaire attitude ?

Le vendredi 17 juin 2022 a débuté à l’école primaire Jean Macé de Besançon, une campagne de prévention aux risques solaires. C’est une campagne mise en place depuis 2016 par la Ville de Besançon, associée à l’Asfoder, l’Association des Dermatologues de Franche-Comté. 

Journée nationale de réflexion sur le don d’organes : le CHU de Besançon veut libérer la parole…

A l’occasion de la journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe et de reconnaissance aux donneurs, qui a lieu chaque année le 22 juin, le CHU de Besançon met en lumière des témoignages vidéos de proches de donneurs et de receveurs, et rappelle ainsi l’importance de parler du don d’organes autour de soi.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.7
ciel dégagé
le 29/06 à 21h00
Vent
1.43 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
52 %

Sondage