Conseil régional: majorité et UMP se retrouvent autour de l’éducation

Publié le 15/12/2011 - 18:37
Mis à jour le 16/12/2011 - 08:31

La première journée de l’examen du budget primitif de la Région a été marquée, à l’exclusion du FN, par une unanimité inhabituelle.

dsc_2437.jpg
La prestation de la vice-présidente à la formation et à l'éducation, Sylvie Laroche, a été saluée à gauche comme à droite @carvy
PUBLICITÉ

C’est particulièrement détendue que Marie-Guite Dufay a invité les conseillers régionaux à déjeuner ce jeudi midi à Besançon lors de la première journée d’examen du budget régional 2012. Sans aller jusqu'à dire qu'elle buvait du petit lait, elle s’est réjouie d’avoir bousculé l’ordre du jour de la session plénière en commençant par l’éducation et la formation professionnelle. Une thématique qui a suscité un débat « constructif » avec de nombreux points d’accord entre gauche et droite.

« Cela me ravit », a-t-elle assuré à l’issue du vote sur « la formation tout au long de la vie» par la majorité PS-EELV et l’UMP (abstention du Front national). Sur le chapitre «lycées bâtiments d’avenir », l’UMP s’est abstenue comme le FN. D’emblée, la présidente a fait passer comme une lettre à la poste des dossiers pesant 204 millions d’euros sur un budget primitif de 499 millions d’euros.

L’éducation mobilise 38 millions, la formation 111 millions et les investissements dans les lycées (construction et restauration) 55 millions. Des sommes affectées au « développement de l’humain », a précisé Sylvie Laroche, vice-présidente chargée de ces dossiers qui, jusqu’en 2011, étaient dissociés. Ce budget profite à 73 000 apprenants dont 48500 lycéens répartis dans 84 lycées, 9900 apprentis, 11 000 stagiaires et 360 étudiants en formations sanitaire et sociale. La gratuité des manuels scolaires coûtera 1,5 millions d’euros après une hausse de 120 000 euros liée au changement de certains programmes.

A plusieurs reprises, l’opposition a salué « l’enthousiasme et la sincérité» de Sylvie Laroche, même si Véronique Degallaix (UMP) a estimé que « tout cela ne paraît pas très bien ficelé ». « Il y a tout de même beaucoup de bonnes choses », a-t-elle rectifié. « Nous souscrivons à deux orientations majeures, a insisté Annie Genevard, responsable du groupe UMP, l’évolution des lycées vers des campus de la formation professionnelle et la formation tout au long de la vie », même si sur la globalité du budget cette dernière a pointé « le penchant naturel » de la majorité au « toujours plus de communication subtilement répartie dans plusieurs politiques ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Mise à jour le 15 octobre à 10h50 • Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, le groupe d'Europe Écologie - Les Verts Bourgogne Franche-Comté mais aussi France Insoumise condamnent la réaction de l'élu du Rassemblement National.

Jacob (LR) veut interdire le port du voile lors des sorties scolaires

Jacob (LR) veut interdire le port du voile lors des sorties scolaires

Le tout fraîchement élu président des Républicains Christian Jacob a réclamé ce lundi 14 octobre 2019 l'interdiction du port du voile lors des sorties scolaires, en réponse au débat relancé par un élu RN qui a pris à partie une mère voilée lors d'une séance du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté vendredi.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.67
couvert
le 17/10 à 12h00
Vent
4.986 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
62 %

Sondage