Conseil régional: majorité et UMP se retrouvent autour de l’éducation

Publié le 15/12/2011 - 18:37
Mis à jour le 16/12/2011 - 08:31

La première journée de l’examen du budget primitif de la Région a été marquée, à l’exclusion du FN, par une unanimité inhabituelle.

dsc_2437.jpg
La prestation de la vice-présidente à la formation et à l'éducation, Sylvie Laroche, a été saluée à gauche comme à droite @carvy
PUBLICITÉ

C’est particulièrement détendue que Marie-Guite Dufay a invité les conseillers régionaux à déjeuner ce jeudi midi à Besançon lors de la première journée d’examen du budget régional 2012. Sans aller jusqu'à dire qu'elle buvait du petit lait, elle s’est réjouie d’avoir bousculé l’ordre du jour de la session plénière en commençant par l’éducation et la formation professionnelle. Une thématique qui a suscité un débat « constructif » avec de nombreux points d’accord entre gauche et droite.

« Cela me ravit », a-t-elle assuré à l’issue du vote sur « la formation tout au long de la vie» par la majorité PS-EELV et l’UMP (abstention du Front national). Sur le chapitre «lycées bâtiments d’avenir », l’UMP s’est abstenue comme le FN. D’emblée, la présidente a fait passer comme une lettre à la poste des dossiers pesant 204 millions d’euros sur un budget primitif de 499 millions d’euros.

L’éducation mobilise 38 millions, la formation 111 millions et les investissements dans les lycées (construction et restauration) 55 millions. Des sommes affectées au « développement de l’humain », a précisé Sylvie Laroche, vice-présidente chargée de ces dossiers qui, jusqu’en 2011, étaient dissociés. Ce budget profite à 73 000 apprenants dont 48500 lycéens répartis dans 84 lycées, 9900 apprentis, 11 000 stagiaires et 360 étudiants en formations sanitaire et sociale. La gratuité des manuels scolaires coûtera 1,5 millions d’euros après une hausse de 120 000 euros liée au changement de certains programmes.

A plusieurs reprises, l’opposition a salué « l’enthousiasme et la sincérité» de Sylvie Laroche, même si Véronique Degallaix (UMP) a estimé que « tout cela ne paraît pas très bien ficelé ». « Il y a tout de même beaucoup de bonnes choses », a-t-elle rectifié. « Nous souscrivons à deux orientations majeures, a insisté Annie Genevard, responsable du groupe UMP, l’évolution des lycées vers des campus de la formation professionnelle et la formation tout au long de la vie », même si sur la globalité du budget cette dernière a pointé « le penchant naturel » de la majorité au « toujours plus de communication subtilement répartie dans plusieurs politiques ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

La République en marche a dévoilé lundi ses 19 premiers candidats pour les élections municipales, de Toulon à Mayenne en passant par Pontarlier, en se fixant l'objectif d'atteindre au moins 10.000 conseillers municipaux après mars 2020. Sans surprise, Pierre Simon a été désigné par la commission nationale d'investiture sur Pontarlier. À BesançonIl faudra encore patienter jusqu'à fin juin début juillet pour savoir qui sera investi par "En Marche". 

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.08
ciel dégagé
le 27/06 à 3h00
Vent
1.8 m/s
Pression
1022.29 hPa
Humidité
95 %

Sondage