Covid-19 : l’animal à l’origine du virus "pas encore identifié"

Publié le 09/02/2021 - 14:51
Mis à jour le 09/02/2021 - 14:59

Les experts qui ont enquêté en Chine sur le Covid-19 estiment aussi qu’il n’y a pas d’indication de la présence du virus à Wuhan avant décembre 2019.

©Geralt/Pixabay ©
©Geralt/Pixabay ©

C'est une enquête dont les résultats vont être scrutés de près sur toute la planète. Une équipe internationale d'experts chinois et de l'OMS, qui ont enquêté à Wuhan en Chine sur le Covid-19, a annoncé, mardi, n'avoir pas trouvé d'indication de la présence du virus dans cette ville avant son apparition en décembre 2019 ni identifié l'animal à l'origine de la maladie. Elle juge aussi "hautement improbable" la théorie d'une fuite d'un laboratoire.

Une transmission du coronavirus depuis un premier animal puis un deuxième avant une contamination à l'homme est l'hypothèse "la plus probable", a indiqué Peter Ben Embarek, chef de la délégation de l'OMS qui vient de mener une enquête à Wuhan, le berceau de l'épidémie, dans le centre de la Chine. Cette piste demande toutefois "des recherches plus spécifiques et ciblées", a-t-il ajouté. La transmission depuis un animal est probable, mais celui-ci n'a "pas encore été identifié", a précisé Liang Wannian, le chef de la délégation de scientifiques chinois, lors d'une conférence de presse.

La réticence chinoise

"Il n'y a pas assez de preuves […] pour déterminer si le Sars-CoV-2 s'est propagé à Wuhan avant décembre 2019", a aussi indiqué ce dernier. La métropole du centre de la Chine, un temps à l'épicentre de l'épidémie, est l'endroit où les premiers cas de Covid-19 ont été rapportés. La pandémie a fait depuis plus de 2,3 millions de morts dans le monde.

Cette mission sur les origines de la transmission du virus à l'homme, jugée extrêmement importante pour tenter de mieux lutter contre une possible prochaine épidémie, a eu du mal à se mettre en place, la Chine semblant très réticente à laisser venir ces spécialistes mondiaux de diverses disciplines, comme l'épidémiologie mais aussi la zoologie. L'OMS avait auparavant prévenu qu'il faudrait s'armer de patience avant de trouver une éventuelle réponse.

"Nous sommes dans un processus et nous avons besoin de temps et d'efforts pour comprendre" ce qui s'est passé, a expliqué à l'Agence France-Presse le docteur Hung Nguyen-Viet, codirecteur du programme sur la santé humaine et animale à l'Institut international de recherche sur l'élevage à Nairobi.

La mission chinoise s'achève alors que d'autres experts de l'OMS ont examiné lundi le vaccin anti-Covid-19 d'AstraZeneca, dont l'efficacité est désormais en question pour les plus âgés et contre le variant sud-africain du virus.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Don du sang : l’EFS appelle la population à se mobiliser, une « urgence vitale »

L’EFS publie pour la seconde fois de son histoire, et ce à moins de 6 mois d’intervalle, un bulletin d’urgence vitale. Le niveau des réserves de sang de la France est historiquement bas, une situation critique à la veille des départs en vacances, qui pourrait se révéler dangereuse à court terme pour soigner les patients, selon un communiqué du 29 juin 2022.

Explosion du nombre de demandes d’AMP : appel aux dons de spermatozoïdes et d’ovocytes en Franche-Comté

APPEL AUX DONS • Jusqu’au 30 juin, une grande campagne de sensibilisation au don de gamètes se déroule partout en France pour encourager la population à donner ses spermatozoïdes et ses ovocytes afin de répondre à une demande plus forte que jamais suite à la loi bioéthique votée en août 2021 pour l’assistance médicale à la procréation (AMP). Dr Oxana Blagosklonov, responsable du centre d’études et de conservation des oeufs et du sperme (CECOS) au CHU de Besançon nous en parle…

Allaitement : cachez ce sein ?

Le 2 juin dernier, une jeune maman qui voulait allaiter son enfant alors qu'elle se trouvait au musée du Louvres à Paris n'a pas été autorisée à le faire. Un agente de sécurité lui a indique que cela n'était "pas permis". Notre diéteticienne Chloé Vuillemin se penche sur cette question de l'allaitement en public, le fonctionnement de l'allaitement et ses bienfaits nutritionnels.

Avez-vous la solaire attitude ?

Le vendredi 17 juin 2022 a débuté à l’école primaire Jean Macé de Besançon, une campagne de prévention aux risques solaires. C’est une campagne mise en place depuis 2016 par la Ville de Besançon, associée à l’Asfoder, l’Association des Dermatologues de Franche-Comté. 

Journée nationale de réflexion sur le don d’organes : le CHU de Besançon veut libérer la parole…

A l’occasion de la journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe et de reconnaissance aux donneurs, qui a lieu chaque année le 22 juin, le CHU de Besançon met en lumière des témoignages vidéos de proches de donneurs et de receveurs, et rappelle ainsi l’importance de parler du don d’organes autour de soi.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.86
nuageux
le 30/06 à 12h00
Vent
4.05 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
28 %

Sondage