Covid-19 : les députés votent une réduction des charges pour les viticulteurs

Publié le 23/10/2020 - 16:15
Mis à jour le 23/10/2020 - 08:20

L'Assemblée nationale a adopté en milieu de semaine un amendement prévoyant un allègement des charges sociales patronales des viticulteurs pour aider ce secteur "fortement impacté" par la crise économique provoquée par l'épidémie de Covid-19.

L’amendement issu du groupe majoritaire LREM a été adopté contre l’avis du gouvernement lors de l’examen en première lecture du projet de budget de la sécurité sociale (PLFSS).

"Il convient d'attribuer aux entreprises de ce secteur, en fonction des pertes subies au cours de l'année 2020, un réel allègement de leurs charges", avec des exonérations de la part patronale des cotisations sociales des salariés pour 2021, indique l'exposé des motifs.

Outre la crise liée au Covid-19, cet amendement veut aussi répondre aux difficultés rencontrées par la filière viticole à l'export, en raison notamment des taxes américaines.

Le texte prévoit notamment un allègement de 100% pour les entreprises qui ont enregistré une baisse de chiffre d'affaires en 2020 d'au moins 60% par rapport à 2019, de 50% pour celle ayant connu une baisse de 40% sur cette période, et de 25% pour celle ayant connu une baisse de 20% de leur chiffre d'affaires.

Une "remise" est demandée pour celles qui ne pourraient pas bénéficier de ce dispositif d'exonération, et qui auraient enregistré une baisse entre 20 et 40% en 2020. Le niveau de la remise "ne peut excéder le sixième des sommes dues au titre de l'année 2020".

Le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt a justifié l'opposition du gouvernement en indiquant notamment que "si la situation (du secteur) devait être mauvaise l'an prochain nous aurions l'occasion d'y revenir". Il a également indiqué qu'il y aurait une "occasion d'aller plus loin" avec le prochain projet de loi de finance rectificative pour 2020.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Crise et enjeux environnementaux : le Grand Besançon et la FRTP Bourgogne-Franche-Comté main dans la main

Une rencontre s'est déroulée mardi 20 juillet entre représentants de la Fédération Régionale des Travaux Publics de Bourgogne-Franche-Comté et de Grand Besançon Métropole. Objectif : faire le point sur la situation des entreprises des travaux publics et leurs inquiétudes alors que la crise économique affaiblit lourdement les entreprises dans ce domaine.

102 M€ d’aides régionales votés par les élus de la Région Bourgogne Franche-Comté

Réunis en commission permanente, vendredi 23 juillet, les élus régionaux ont voté plus de 102,2 M€ d’aides régionales. Une partie de ces crédits concerne des aides d’urgence et le Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR) mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de COVID-19.

France Relance : la transformation du plus grand campus de Besançon pour 80 millions d’euros

La présidente de l’université de Franche-Comté Macha Woronoff, a reçu le 22 juillet dernier le recteur de l'académie de Besançon, Jean-François Chanet ainsi que la maire de Besançon, Anne Vignot, pour une visite et une projection des deux opérations labellisées France Relance dans le cadre du projet de réhabilitation du campus Bouloie - Temis.

La chambre d’agriculture de Bourgogne Franche-Comté demande l’abattage « systématique » du loup près d’un élevage

Suite à plusieurs attaques de loups sur des élevages de bétails, la chambre d'agriculture de Bourgogne Franche-Comté, dans un communiqué du 23 juillet, demande aux pouvoirs publics de prendre "toutes les mesures nécessaires" pour stopper le retour du loup et l'abattage "systématique" de cet animal dès les premiers signes de présence à proximité d'élevages.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.81
légère pluie
le 03/08 à 18h00
Vent
0.84 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
100 %

Sondage