Covid-19: l'Europe à nouveau épicentre de la pandémie, record de contaminations en Allemagne

Publié le 04/11/2021 - 14:09
Mis à jour le 04/11/2021 - 14:11

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est alarmée ce jeudi 4 novembre 2021 du rythme "très préoccupant" de transmission du Covid-19 en Europe, qui pourrait déboucher sur un demi-million de morts supplémentaires sur le continent d'ici février.

 © PXB CC0
© PXB CC0

Cette quatrième vague "massive" frappe tout particulièrement l'Allemagne, qui a battu jeudi son record d'infections quotidiennes datant de décembre 2020, avec 33.949 nouvelles contaminations en 24 heures.

"Nous sommes, de nouveau, à l'épicentre", a déploré le directeur de l'OMS Europe, Hans Kluge, lors d'une conférence de presse en ligne.

"Le rythme actuel de transmission dans les 53 pays de la région européenne est très préoccupant (...). Si nous restons sur cette trajectoire, nous pourrions voir un autre demi-million de décès dus au Covid-19 dans la région d'ici février", a-t-il mis en garde.

  • Pour l'OMS, l'augmentation des cas s'explique par la combinaison d'une couverture vaccinale insuffisante et de l'assouplissement des mesures anti-Covid. Selon les données de l'OMS Europe, les hospitalisations liées au Covid ont plus que doublé en une semaine.

Utiliser massivement les masques

Le cap des cinq millions de morts provoqués par la pandémie de Covid-19 a été franchi lundi soir. A elle seule, l'Europe a enregistré plus d'1,4 millions de décès.

Le nombre de nouveaux cas par jour est en hausse depuis près de six semaines consécutives en Europe et le nombre de nouveaux morts par jour est en hausse depuis un peu plus de sept semaines consécutives, avec environ 250.000 cas et 3.600 décès quotidiens, selon les données officielles par pays compilées par l'AFP.

La hausse actuelle est notamment portée par la Russie (8.162 décès ces sept derniers jours, +8 % par rapport à la semaine précédente), l'Ukraine (3.819 décès, +1 %) et la Roumanie (3.100 décès, +4 %).

"La plupart des personnes hospitalisées et mourant du Covid-19 aujourd'hui, ne sont pas complètement vaccinées", a souligné M. Kluge. En moyenne, d'après l'OMS, seulement 47 % des personnes de la région, qui comprend les pays européens et plusieurs d'Asie centrale, ont reçu deux doses de vaccins.

Pour lutter contre la pandémie, l'organisation a appelé à continuer la vaccination, à utiliser massivement les masques et à pratiquer les mesures de distanciation sociales.

"Des projections fiables montrent que si nous parvenions à un taux d'utilisation de 95 % des masques en Europe et en Asie centrale, nous pourrions sauver jusqu'à 188 000 vies sur le demi-million de vies que nous risquons de perdre d'ici février 2022", a noté M. Kluge. En Allemagne, 19.702 cas quotidiens ont été enregistrés en moyenne sur les 7 derniers jours, un nombre qui n'avait pas été atteint depuis fin avril.

"Certaine insouciance"

"La situation est grave", a commenté sur la chaîne publique ZDF Helge Braun, bras droit d'Angela Merkel à la chancellerie. "Nous constatons déjà une charge massive (dans les hôpitaux) en Thuringe et en Saxe", deux régions particulièrement touchées, dans l'ex-RDA. Les ministres de la Santé du gouvernement fédéral et des régions allemandes pourraient décider de nouvelles mesures de restriction.

Mais la reprise de l'épidémie intervient en Allemagne dans un contexte politique compliqué, avec un gouvernement réduit depuis les dernières élections législatives à expédier les affaires courantes, en attendant qu'aboutissent des négociations en cours en vue d'une nouvelle coalition entre sociaux-démocrates, Verts et libéraux.

La chancelière sortante Angela Merkel s'est déclarée ce week-end "très inquiète" de l'évolution de la pandémie, se disant notamment "très attristée" du nombre élevé de personnes de plus de 60 ans non vaccinées et regrettant le retour "d'une certaine insouciance".

Le ministre de la Santé, Jens Spahn, a appelé l'ensemble des régions, compétentes pour les questions sanitaires, à durcir les règles pour les non-vaccinés en leur interdisant l'accès à certains lieux publics ou en exigeant un coûteux test PCR.

  • La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 5.012.784 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles.

L'OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : "hausse brutale" de la circulation du virus en Bourgogne Franche-Comté

Le taux d'incidence a doublé en une semaine en Bourgogne-Franche-Comté et dépasse les 200 cas pour 100.000 habitants. Le taux de positivité des tests est à 5,5 %. La circulation du virus est plus active dans le Jura (326 cas pour 100.000 habitants), le Territoire de Belfort et le Doubs (228). Si on dénombre une centaine d' hospitalisations supplémentaires en une semaine dans la région, le nombre de patients en réanimation reste stable.

Doubs : masque et Pass sanitaire obligatoires dans les marchés de Noël

Après les annonces d'Olivier Véran à la mi-journée pour freiner la circulation du virus, le préfet du Doubs, Jean-François Colombet a décidé de renforcer l’obligation de port du masque en prenant un arrêté incluant les zones extérieures densément fréquentées sur l’ensemble des communes du département.

5e vague : ce qu'il faut retenir des annonces d'Olivier Véran et de Jean-Michel Blanquer

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé jeudi que le rappel vaccinal contre le Covid-19 serait désormais "ouvert à tous les adultes dès cinq mois après leur dernière injection", à partir de ce samedi 27 novembre 2021. Cela concerne 19 millions de Français...

E-santé en Bourgogne Franche-Comté : La Région veut accélérer ses investissements pour la télémédecine

Ce mercredi 24 novembre, une visite des installations de télémédecine du CHU de Dijon, dédiées à la prise en charge et au suivi des patients victimes d’AVC (accident vasculaire cérébral), a été organisée par la Région Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence régionale de santé. Ce projet a été financé dans le cadre du Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR).

500 euros de plus par mois pour les sages-femmes hospitalières : « Le protocole d’accord ne nous satisfait pas » (ONSFF en Bourgogne-Franche-Comté)

Une hausse nette de 500 euros en 18 mois. Après les revalorisations du Ségur de la Santé, à l’été 2020, les sages-femmes vont bénéficier de nouvelles améliorations de leurs conditions salariales. En effet, le gouvernement a annoncé lundi 22 novembre la signature d’un protocole d’accord avec une majorité de syndicats hospitaliers sur les sages-femmes.

Restauration : le syndicat patronal des indépendants appelle à mieux contrôler le pass

Les restaurateurs qui ne contrôlent pas le pass sanitaire "mettent en danger" toute la profession "en l'exposant à une mesure de fermeture générale", s'insurge lundi le président du syndicat patronal des indépendants de l'hôtellerie restauration, face à un "rebond épidémique fulgurant" du Covid-19.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.33
légères chutes de neige
le 28/11 à 6h00
Vent
3.36 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
98 %

Sondage