Covid-19 : une troisième vague moins meurtrière en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 31/05/2021 - 17:27
Mis à jour le 31/05/2021 - 17:49

En Bourgogne-Franche-Comté, la hausse des décès , toutes causes confondues, a été de 4,4 % durant la troisième vague de l’épidémie de Covid-19 contre 10 % au niveau national. Le Doubs est cependant  le département qui a enregistré la plus forte progression des décès : +12,7 %

Patient atteint de la Covid-19 dans un hôpital © APHP
Patient atteint de la Covid-19 dans un hôpital © APHP

Entre le 1er mars et le 17 mai 2021, la Bourgogne-Franche-Comté a enregistré 6.792 décès , soit 4 % de plus qu'en 2019 selon une étude de l'Insee Bourgogne-Franche-Comté.

En France, la hausse de la mortalité affiche une hausse de 10% et s'est, en particulier, observée à Mayotte (+ 25 %), en Île-deFfrance (+ 22 %), dans les Hauts-de-France (+ 18 %), à la Réunion (+ 18 %) et en Provence-Alpes-Côte d'Azur (+ 16 %).

"Lors des deux premières vagues (mars-avril 2020 et septembre 2020 à janvier 2021), les décès dans la région avaient augmenté respectivement de 26 % et 27 % par rapport à l'année précédente" explique dans son étude Philippe Rossignol e l'Insee qui précise que les décès concernaient principalement des personnes âgées de 85 ans ou plus. La troisième vague se caractérise par excédent de mortalité par rapport à 2019 quasi nul pour cette classe d'âge, "sous les effets probablement de la vaccination".

En revanche, il subsiste toujours à la mi-mai un excédent de mortalité pour les 65-84 ans, mais deux fois moins marqué que lors des deux vagues précédentes.

En Bourgogne-Franche-Comté, le Doubs est le département qui a enregistré la plus forte progression des décès depuis le 1er mars par rapport à 2019 : + 13 %. "Cependant, ce même département n'avait enregistré qu'un nombre très faible de décès en avril 2019" tempère l'Insse.  Suivent l'Yonne et la Nièvre (+ 11 %).

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : baisse des contaminations et des hospitalisations en Franche-Comté

DERNIERS CHIFFRES • Selon les chiffres officiels de Santé publique France arrêtés le 28 avril, le nombre de contaminations à la Covid-19 continue légèrement de baisser, mais il reste très élevé et dépasse encore le seul d’alerte. En Bourgogne Franche-Comté, le nombre de hospitalisations et de réanimations a légèrement augmenté en une semaine : 1.125 personnes hospitalisées, 71 en réanimation.

Covid-19 : les hospitalisations et réanimations en légère hausse en Bourgogne Franche-Comté

DERNIERS CHIFFRES • Selon les chiffres officiels de Santé publique France arrêtés le 28 avril, le nombre de contaminations à la Covid-19 continue légèrement de baisser, mais il reste très élevé et dépasse encore le seul d’alerte. En Bourgogne Franche-Comté, le nombre de hospitalisations et de réanimations a légèrement augmenté en une semaine : 1.125 personnes hospitalisées, 71 en réanimation.

Santé

Allaitement : cachez ce sein ?

Le 2 juin dernier, une jeune maman qui voulait allaiter son enfant alors qu'elle se trouvait au musée du Louvres à Paris n'a pas été autorisée à le faire. Un agente de sécurité lui a indique que cela n'était "pas permis". Notre diéteticienne Chloé Vuillemin se penche sur cette question de l'allaitement en public, le fonctionnement de l'allaitement et ses bienfaits nutritionnels.

Avez-vous la solaire attitude ?

Le vendredi 17 juin 2022 a débuté à l’école primaire Jean Macé de Besançon, une campagne de prévention aux risques solaires. C’est une campagne mise en place depuis 2016 par la Ville de Besançon, associée à l’Asfoder, l’Association des Dermatologues de Franche-Comté. 

Journée nationale de réflexion sur le don d’organes : le CHU de Besançon veut libérer la parole…

A l’occasion de la journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe et de reconnaissance aux donneurs, qui a lieu chaque année le 22 juin, le CHU de Besançon met en lumière des témoignages vidéos de proches de donneurs et de receveurs, et rappelle ainsi l’importance de parler du don d’organes autour de soi.

Canicule ou intoxication : onze écoliers pris de maux de tête et de vomissements à Pin en Haute-Saône

mise à jour • En pleine vague de chaleur, dix écoliers se sont plaint de maux de tête et de vomissements vendredi après avoir joué dans la cour de leur établissement à Pin, des symptômes qui pourraient être liés à une insolation ou à une intoxication alimentaire, selon le maire et la préfecture.

Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.34
pluie modérée
le 25/06 à 21h00
Vent
1.45 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
58 %

Sondage