Dani Lary : "A 55 ans, je présente le spectacle de ma vie"

Publié le 20/04/2014 - 10:15
Mis à jour le 16/04/2019 - 10:53

Avez-vous déjà vu, un piano qui vole ? Ou une locomotive de 10 m de long sur 4,5m de haut apparaître sur la scène d'un spectacle, une mongolfière qui se transforme en avion ? Non ? Dani Lary, le magicien illusioniste, sait faire tout ça ! Il est le seul dans toute l'Europe à créer ses propres tours qui téléporteront le public bisontin dans un voyage dans le temps à Micropolis à Besançon le 26 avril prochain dans sa comédie "magicale" Retro Temporis. En attendant, il nous raconte des anecdotes sur son métier, sa vie et quelques uns de ses secrets...

PUBLICITÉ

Dani Lary a re?alise? son re?ve d’enfant en devenant magicien ! Ne? a? Oran en Alge?rie, sa famille rejoint la France quand il est tout petit. Apre?s quelques anne?es a? Colombey-les-Deux-Eglises dans le voisinage du Ge?ne?ral de Gaulle, il s’installe a? Romans-sur-Ise?re, dans la Dro?me. Le petit Dani prend gou?t au travail manuel et a? la cre?ation en passant du temps dans l’atelier de son pe?re menuisier. A l’a?ge de 8 ans, Dani devient passioné de magie en voyant le magicien Schmoll faire un nume?ro incroyable avec des bouts de papiers. Il rec?oit pour Noe?l sa 1e?re mallette de magie, et de?s lors, e?tre magicien devient une obsession.

« A 13 ans, je fabriquais des cercueils et des malles pour faire mes tours de magie »

C’est à 18 ans que l’illusioniste fait ses premières armes dans un cafe?-the?a?tre de Romans-sur-Ise?re. Dani Lary est autodidacte. Il a appris en lisant des livres et a très rapidement compris le processus de la magie et des illusions : « A 13 ans je fabriquait mon propre matériel avec mon père qui était fabricant de meubles, lui qui croyait que j’allais devenir un grand menuisier ébeniste alors qu’en réalité, je fabriquais des cercueils et des malles pour faire mes tours de magie. »

« A 55 ans, je présente le spectacle de ma vie. »

Dani Lary a préparé Retro Temporis pendant un an et demi sur ce spectacle mais pour lui, « il faut toute une vie ». Il explique que « Pour un jeune magicien sans beaucoup d’expérience, c’est impossible pour lui de faire un spectacle comme celui-là parce qu’il y a 40 numéro d’illusion que j’ai créé, il a fallu créer le matériel, les décors, les tests… c’est l’expérience de toute une vie. Aujourd’hui, à 55 ans, je présente le spectacle de ma vie. »

L’idée du piano qui vole : « C’est en obervant les publicités, les choses autour de moi »

Dani Lary est un observateur de la comédie humaine mais aussi des objets, « je suis même un peu trop maniac de ce côté là » nous confie-t-il. L’idée du piano qui lévite, qui disparaît puis qui réapparaît lui est venue lors d’un concert de musique classique pendant lequel une de ses amies jouait du piano. Il nous raconte que « Je me suis ennuyée à mourir, je comptais les secondes… Et il y avait ce piano blanc au milieu de la scène et je me suis dit : si seulement ce piano pouvait s’envoler, faire des loopings, ce serait intéressant, ce serait visuel… Et le lendemain, j’ai eu l’idée de faire voler le piano. » Il ajoute que « C’est en observant les publicités, les choses autour de moi que je transporte ce que je vois comme numéro de magie et après, tout vient naturellement. »

Des tours de magie pour David Copperfield !

On ne compte plus le nombre de ses collaborations avec les plus grands noms de la chanson, du spectacle, du cine?ma (Johnny Halliday, Kamel Ouali pour la come?die musicale Dracula, Claude Chabrol pour le film La fille coupe?e en deux…). Et les illusionnistes les plus re?pute?s tels que David Copperfield, Lance Burton ou Criss Angel lui ache?tent re?gulie?rement de nouveaux tours qu’ils produisent ensuite a? Las Vegas et sur tout le territoire ame?ricain. 

Un atelier de 3.000 m2 et une équipe de sept artisans toute l’année

Dani Lary vit à Roman dans la Drôme à côté de Valence et où il possède un bâtiment en zone industrielle qui fait 3.000 m2 : « J’ai une équipe de 7 personnes qui travaillent avec moi toute l’année : un soudeur, une couturière, un peintre, un menuisier… et je passe tout mon temps dans cet atelier qui est un peu l’atelier d’Harry Potter. »

En tournée : 48 personnes, 2 semi-remorques et 2 tourbus

Pour ses sepctacle, le magicien travaille avec une deuxième équipe essentiellement composée d’intermittents du spectacle : « C’est une équipe avec laquelle je travaille depuis 17 ans ». Lors de la tournée de son specatcle, l’équipe de travail est composée de 48 personnes et circulent avec cinq semi-remorques et deux tourbus. « C’est, je pense le plus grand show de magie actuellement en Europe. Et comme il y a de moins en moins de magiciens, bientôt je vais pouvoir prétendre avoir le plus grand spectacle de magie au monde, il faudrait que je contrôle ça. » s’amuse-t-il.

A ce jour, Dani Lary a tourne? dans le monde entier avec ses shows de grande illusion. En France, il a officie? dans les plus prestigieuses salles a? l’instar de L’Olympia, du The?a?tre Marigny, du The?a?tre Mogador, du Palais des Congre?s, ou encore du Casino de Paris. Son dernier spectacle, la “come?die magicale” La Cle? des Myste?res, 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Livres dans la Boucle : le corrigé de la dictée de Sorj Chalandon « Citadelle m’était contée »

Livres dans la Boucle : le corrigé de la dictée de Sorj Chalandon « Citadelle m’était contée »

146 participants et trois gagnants. La seconde édition de la dictée des "Livres dans la Boucle" est déjà un incontournable. Déjà gagnant l'an passé, Philippe Dessouliers l'emporte avec une seule faute, mais il offre son prix... Et vous ?Combien de fautes? Testez-vous sur la dictée de Sorj Chalendon !

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.27
couvert
le 22/09 à 3h00
Vent
1.5 m/s
Pression
1012.81 hPa
Humidité
82 %

Sondage