Décès suite à un accouchement : le parquet de Montbéliard a ouvert une enquête

Publié le 27/02/2015 - 10:27
Mis à jour le 27/02/2015 - 10:29

La justice recherche les causes de la mort de la femme de 42 ans qui a été opérée au centre hospitalier de Montbéliard en raison de "complications" après un accouchement. Une autopsie devait être pratiquée ce vendredi à l'institut médico-légal de Besançon.

Santé

Il y a deux semaines cette femme, qui "ne semblait pas avoir de pathologie particulière" selon le vice-procureur du parquet de Montbéliard, Lionel Pascal, avait accouché par césarienne de son troisième enfant à la clinique des Portes-du-Jura. L'Agence régionale de Santé avait ordonné l'an dernier la fermeture de cet établissement durant plusieurs mois à la suite de graves dysfonctionnements. L'unité avait finalement été autorisée à rouvrir en juillet dernier, après avoir procédé à des recrutements.

Une cause naturelle ?

Victime de "complications" dans les jours qui ont suivi l'accouchement, la femme avait été transférée samedi au centre hospitalier de Belfort-Montbéliard et opérée en urgence dans la nuit du samedi au dimanche, avant de décéder mardi.

"Pour le moment on n'est pas sur une qualification pénale (...), il n'y a pas de cause évidente du décès en première analyse", a déclaré vendredi à l'AFP le vice-procureur.

Une autopsie devait être pratiquée vendredi à l'institut médico-légal de Besançon pour déterminer la cause du décès. Les résultats de l'autopsie ne devraient pas être connus avant "plusieurs jours", a-t-il précisé. "Si c'est une cause naturelle de décès, on classera le dossier. Si on relève une faute, il faudra tenter de l'imputer", a ajouté M. Pascal.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Attaque de Rambouillet : le suspect souffrait d’une dépression

L'attaque meurtrière vendredi contre une fonctionnaire de police au commissariat de Rambouillet dans les Yvelines a replacé samedi 24 avril la menace terroriste au sommet de l'agenda politique, avec une réunion de crise à Matignon et la visite d'Emmanuel Macron auprès de la famille de la victime.

Affaire Péchier : l’anesthésiste n’a pas « les traits d’un tueur en série » selon une contre-expertise psychiatrique

D'après les conclusions d'un rapport confidentiel publiées par le Journal du Dimanche le 11 avril 2021, la contre-expertise psychiatrique de Frédéric Péchier, anesthésiste soupçonné d'avoir empoisonné volontairement 24 patients à Besançon entre 2008 et 2017, ne révèle pas "les traits d'un tueur en série" dans sa personnalité.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.22
légère pluie
le 11/05 à 12h00
Vent
2.98 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
100 %

Sondage