Alerte Témoin

Déchetteries du Sybert : c’est parti pour les badges

Publié le 02/07/2013 - 18:11
Mis à jour le 02/07/2013 - 18:25

Désormais les 34.500 particuliers et 600 "non ménages" qui avaient fait une demande de badge pour accèder aux déchetteries du Sybert (Syndicat mixte de Besançon et de sa région pour le traitement des déchets) doivent utiliser ce sésame. A compter du 1er juillet 2013, celui-ci est indispensable pour faire un dépôt dans l’une des 18 dechetteries du Sybert.

à partir du 1er juillet

  • Pourquoi ce badge ?

Tout simplement pour contrôler l’accès des déchetteries à tous leurs usagers, les identifier afin de pouvoir faire payer en conséquence les professionnels, collectivités ou administrations. Maîtriser les coûts de fonctionnement des déchetteries a en effet été l’élément déclencheur de la mise en place de ce système. En ne facturant pas la totalité des "non ménages", il existait un réel manque à gagner d’ordre financier pour le Sybert. Avec ce contrôle des accès des déchetteries, le Sybert estime le gain à 0,5 million d’euros par an. Cela permettra de financer le transport et le traitement des dépôts des "non ménages" et les travaux de mise en conformité des déchetteries. 

Au-delà de l’identification des usagers, ce dispositif donnera la possibilité de réguler le flux à l’entrée des sites. Ainsi, les agents des déchetteries pourront mieux conseiller les usagers quant à leurs dépôts, favorisant de fait un meilleur tri des déchets et un meilleur recyclage. Des messages ciblés seront adressés aux usagers pour les inciter à plus de prévention et à un meilleur tri.

Le Sybert pourra être alerté en cas "d’abus" et d’usages frauduleux d’un badge "particulier" par un "non ménage". Ce suivi informatisé permettra également  au Sybert de savoir si les quantités limitées journalières pour les "non ménages" sont dépassées. Le cas échéant, les barrières du site ne s’ouvriront pas. 

  • Chacun son badge

Carte d’identification sans contact (RFID), le badge permet aux usagers d’accéder à l’ensemble du réseau des déchetteries du Sybert. A chaque passage en déchetterie, la présentation du badge devant la borne d’identification à l’entrée du site est obligatoire. Chaque badge est personnel, nominatif, numéroté et répertorié. La cession et le don de badge sont donc interdits. Par conséquent, un particulier ne peut pas prêter son badge pour un dépôt "non ménages".

Tandis qu’un seul badge est délivré pour les particuliers, les "non ménages" peuvent demander plusieurs badges (pour les différents services ou les différents véhicules).

  • Gratuit ou payant ?

Pour les particuliers résidant sur le territoire du Sybert (voir carte ci-dessus),  l’accès aux déchetteries est non facturé puisque les usagers ont financé l’accès au service dans leur redevance d’ordures ménagères et le nombre de passages dans l’année est illimité.

Pour les professIonnels ayant leur siège social sur le territoire du Sybert ou réalisant des travaux sur ce territoire, les associations présentes sur le territoire du Sybert et les administrations (collectivités territoriales - Conseil général, Conseil régional… - administrations de l’Etat ou assimilées - lycées, collèges, gendarmeries, douanes…-  présentes sur le territoire du Sybert, les apports effectués sont payants dès le premier dépôt.

Pour les collectivités (groupement de communes adhérant au Sybert et les communes membres de ces groupements),  les apports journaliers sont gratuits dans la limite des quantités de 3m3 pour le tout venant, le plastique, le bois, les métaux, le papier, les cartons et les déchets verts, de 1m3 pour les inertes et de 50 litres d’huile de friture. Au-delà de ces quantités, les apports seront facturés.

  • Comment ça fonctionne pour ceux qui vont payer ?

Pour les professionnels, les associations, les collectivités et les administrations, les quantités de déchets sont enregistrées à chaque passage et donnent lieu à facturation. Cette facture est envoyée chaque trimestre. En cas de non paiement, les accès sont refusés.

Lors du passage de l’usager, un signal sonore indiquera au gardien s’il s’agit d’un professionnel, d’une collectivité, d’une association ou d’une administration. Il pourra ainsi s’organiser pour mettre en œuvre les conditions d’accueil pour les catégories d’usagers facturées.

  • Vous n’avez pas demandé votre badge : faites-le !

Si vous ne vous êtes pas encore inscrits auprès du Sybert pour l’obtention d’un badge, vous pouvez toujours le faire. Il suffit de remplir le formulaire d’inscription disponible dans les déchetteries ou téléchargeable sur le site internet du Sybert : www.sybert.fr, puis de le renvoyer au Sybert dûment rempli, accompagné des pièces justificatives demandées.

  • Vous n’habitez pas le territoire du Sybert, renseignez-vous

Les habitants résidant dans une commune ou au sein d’un groupement de communes ayant mis en place une convention avec le Sybert peuvent avoir un badge. Renseignez-vous auprès du Sybert pour savoir si votre commune est concernée (la liste des communes est en cours d’élaboration).

  • Quel est le coût de ce dispositif ? 

650.000 euros ont été nécessaires pour mettre en œuvre ce système, dont 30% est financé par l’Ademe Franche-Comté et une autre partie par l’Union européenne.

  • 18 déchetteries à moins de 10 minutes en voiture

Rappelons que 18 déchetteries sont réparties sur l’ensemble du territoire du Sybert (voir carte ci-dessus), volontairement situées à moins de 10 minutes en voiture en moyenne des habitations. Elles permettent aux habitants de ce territoire de déposer les déchets qui ne sont pas collectés dans les circuits habituels de ramassage des ordures ménagères, en vue d’être recyclés ou éliminés.

Côté chiffre, sont comptabilisés 750.000 passages d’usagers par an, oscillant entre 2.000 et 120.000 visites selon les sites, et 49.000 tonnes de déchets collectés en 2012, soit 219 kg de déchets déposés par an par habitant.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

L’agriculture intensive augmente les risques de pandémie (étude)

L'exploitation des terres pour l'agriculture intensive, qui rapproche des humains les animaux sauvages dont l'habitat est dérangé, rend plus probable la survenue de pandémies telles que celle du Covid-19, selon une étude publiée mercredi. Selon cette étude publiée dans la revue Nature, les maladies dont sont porteurs les animaux sauvages ont plus de risque d'être transmises aux humains en raison de l'évolution de l'usage des terres.

Canicule : il est interdit de se baigner dans les lacs et les rivières

Conseils • Joël Mathurin, le préfet du Doubs et les sapeurs-pompiers appellent à la plus grande prudence suite aux récentes noyades survenues dans le département. Pour rappel, il est interdit de se baigner dans les lacs et rivières du Doubs "hors zones de baignades référencées et autorisées." Les pompiers invitent la population à respecter les consignes "pour éviter des drames".

Risques d’incendies dans le Jura : les consignes de la préfecture

Département le plus boisé de la région, le département du Jura est un de celui qui a le plus à craindre des feux de forêt alors que le retour d'une canicule est annoncé d'ici la fin de la semaine. La préfecture du Jura appelle à la vigilance et insiste sur les consignes à respecter pour éviter les feux de forêt.

Canicule : le Doubs et le Jura passent en vigilance orange

Météo France a placé les départements du Doubs et du Jura en vigilance orange canicule ce jeudi après-midi. Cette vigilance est valable jusqu'à vendredi 31 juillet à 16 heures. Les températures peuvent encore s'élever un peu en fin d'après-midi pour atteindre leur valeur maximale de la journée. Vendredi, le pic de chaleur atteindra son apogée sur les 13 départements en vigilance orange.

36, 37, 38°C à l’ombre… Ces prochaines journées seront très chaudes en Franche-Comté, la pluie de retour samedi

Une nouvelle vague de chaleur envahit l'Hexagone dès ce jeudi 30 juillet 2020. Même si la Franche-Comté ne fait pas partie des régions les plus touchées, le mercure va grimper très haut selon les prévisions de Météo France. La pluie devrait être de retour à partir de samedi…

Sécheresse : restrictions d’eau dans six départements de Bourgogne-Franche-Comté

Le département du Territoire de Belfort a pris mercredi des mesures de restriction de l'usage de l'eau, à l'instar de cinq autres départements de Bourgogne-Franche-Comté déjà touchés par la sécheresse, a-t-on appris auprès des préfectures. Après la Saône-et-Loire, la Côte-d'Or, l'Yonne, le Doubs et la Haute-Saône, le Territoire de Belfort est le sixième des huit départements de la région à prendre des mesures de restriction d'eau en raison de la sécheresse, et ce "pour une durée de deux mois", a indiqué la préfecture terrifortaine.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     23.09
    ciel dégagé
    le 05/08 à 18h00
    Vent
    2.77 m/s
    Pression
    1016 hPa
    Humidité
    44 %

    Sondage