Départementales: la droite remporte la Saône-et-Loire et conforte sa place en Bourgogne

Publié le 30/03/2015 - 08:44
Mis à jour le 30/03/2015 - 11:25

La droite a remporté la Saône-et-Loire et conforté sa position dans l'Yonne et la Côte-d'Or, seule la Nièvre reste à gauche.

PUBLICITÉ

Détenue par la gauche depuis 2004, la Saône-et-Loire a basculé à droite, avec 16 cantons pour la droite et 13 pour la gauche. Le chef de file de la droite départementale et candidat déclaré à la présidence du futur conseil départemental, André Accary, s’est félicité d’obtenir « une majorité très claire et très nette ».

« On s’incline mais ce n’est pas une lourde défaite« , a reconnu de son côté le sénateur PS et secrétaire général du parti en Saône-et-Loire, Jérôme Durain, qui a défendu le « bon bilan » de la majorité départementale sortante. Le président PS actuel du conseil général, Rémi Chaintron, a toutefois été largement battu dans son canton de Louhans avec 33,70% des voix, contre 66,30% pour le binôme UMP. Selon M. Durain, la gauche a « payé de plein fouet le fait d’être un parti de gouvernement« .

Dans la région, un seul binôme FN a été élu dans le canton de Villeneuve-sur-Yonne, dans l’Yonne, département où le parti de Marine Le Pen était présent au second tour dans 19 des 21 cantons. Dans l’Yonne, la droite a remporté 17 cantons, amplifiant sa majorité déjà confortable. Le fauteuil de président du conseil départemental aiguise déjà les appétits : il devrait être disputé entre le président sortant UDI André Villiers et le sénateur UMP Jean-Baptiste Lemoyne, élu conseiller départemental dès le premier tour.

La Nièvre, bastion socialiste toujours marqué de l’empreinte de François Mitterrand, est restée à gauche, marquant cependant un net recul. Jusqu’alors largement majoritaire, la gauche ne remporte que dix des 17 cantons du département. Réélu dans le canton de Château-Chinon, le président PS du conseil général Patrice Joly s’est dit sur France 3 « plutôt satisfait ». « Dix cantons, c’est une majorité relativement confortable pour conduire des projets« , a-t-il ajouté.

La Côte-d’Or reste sans surprise dans les mains de la droite avec 14 cantons, contre neuf pour la gauche. Le président UDI de l’assemblée François Sauvadet a estimé que les résultats étaient une « sanction sévère pour la gauche, le gouvernement et (le ministre du Travail) François Rebsamen puisque deux cantons ont basculé dans sa ville » à Dijon, dont ce dernier a été maire de 2001 à 2014.
« La bascule de la Saône-et-Loire, la très belle victoire dans l’Yonne et les gains engrangés dans la Nièvre, tout cela est très prometteur pour les élections régionales« , s’est félicité M. Sauvadet.

Le taux de participation au second tour en Bourgogne s’est élevé à 52,39%, stable par rapport au premier tour (52,27%).

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.67
peu nuageux
le 22/07 à 0h00
Vent
2.45 m/s
Pression
1024.33 hPa
Humidité
92 %

Sondage