Dépenses de santé : le tour de France électoral de la Mutualité française

Publié le 28/11/2011 - 19:09
Mis à jour le 28/11/2011 - 19:17

Le président de la Mutualité française, Etienne Caniard, a fait étape ce lundi à Besançon pour présenter les orientations des mutuelles pour un système de santé « plus juste, plus efficace et pérenne ». 

dsc_1644.jpg
Etienne Caniard, président national de la Mutualité française, et le représentant franc-comtois Pierre Alixant @carvy
PUBLICITÉ

A partir du constat que « le système de protection sociale est à bout de souffle », Etienne Caniard veut inscrire la santé dans le débat électoral présidentiel et législatif. « Nous tirons le signal d’alarme. Alors que le taux de renoncement aux soins est amplifié pour ceux qui n’ont pas de mutuelles, on augmente encore la taxation qui pèse sur elles. En trois ans, ce sont 10,4% de taxations nouvelles qui pèsent sur les contrats. Désormais quand on verse 100 euros à une mutuelle, 13,27 euros passent en taxes à l’Etat. Ce qui fait que l’accès aux mutuelles est de plus en plus difficile », a souligné le président de la Mutualité française qui fédère la quasi-totalité des mutuelles de santé en France, soit près de 600.

Etienne Caniard estime qu’il faut « une refondation », « une égalité de fait et pas seulement de droit ». La mesure phare que la Mutualité française va proposer aux candidats est la mise en place d’un droit d’accès pour tous à une mutuelle, notamment pour les plus fragiles comme les personnes âgées qui, une fois à la retraite, se retrouvent « hors des marchés.

« Aujourd’hui, le système est plus ouvert à ceux qui ont le moins de difficultés qu’à ceux qui en ont le plus », a souligné le président en prônant « des règles qui permettent plus de solidarité ». 6% des assurés n’ont pas de complémentaire. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.33
ciel dégagé
le 21/09 à 6h00
Vent
1.94 m/s
Pression
1018.78 hPa
Humidité
76 %

Sondage