Des agricultrices du Doubs à l'assemblée nationale...

Publié le 08/07/2014 - 10:59
Mis à jour le 15/04/2019 - 11:55

A l'invitation d’Annie Genevard, députée UMP du Doubs, une délégation d'agricultrices du Doubs a assistéce lundi 7 juillet 2014 au débat à l'Assemblée nationale sur le Projet de Loi d’Avenir pour l’Agriculture. La députée a fait le porte-parole de ces femmes qui veulent "une juste reconnaissance de leur statut d’exploitante au sein des Groupements Agricoles d’Exploitation en Commun (GAEC)".

dsc01022.jpg
Annie Genevard (à gauche), entourée des agricultrices devant l'Assemblée nationale ©Marie Bonnet
PUBLICITÉ

Depuis 2010, des époux peuvent créer un GAEC ensemble. Aussi, dans le Doubs plus de 130 exploitations familiales ont converti leur société en cette forme, mais n’ont pu bénéficier de tous les atouts de cette structure sociale et notamment de la transparence des associés. Cette notion de transparence subordonne l’octroi d’aides agricoles (aides nationales et issues de la Politique Agricole Commune).

Cette situation entraîne des inégalités profondes parmi les GAEC entre époux, qui ne bénéficient que d’une part économique, et les autres GAEC qui bénéficient d’autant de parts économiques que d’associés.

Les agricultrices ont écouté avec beaucoup d’attention la réponse du ministre sur ce sujet qui, selon Annie Genevard, « doit appeler un engagement clair de justice et de reconnaissance de leur statut plein et entier afin que chaque associé soit éligible aux aides nationales et européennes ».

La députée du Doubs aura également l’occasion de défendre ce dossier lors de l’analyse de ses amendements qu’elle a déposés. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.14
partiellement nuageux
le 20/07 à 3h00
Vent
1.15 m/s
Pression
1014.09 hPa
Humidité
86 %

Sondage