Alerte Témoin

Divorce : une plateforme en ligne pour aider les parents

Publié le 14/06/2019 - 16:31
Mis à jour le 14/06/2019 - 16:52

convention parentale de séparation •

Divorcer reste parfois complexe pour les parents. Grâce à la plateforme Plume, installée à Besançon et encadrée par des avocats du cabinet Coda, vous pouvez mettre en place une organisation efficace et optimale autour des enfants.

CODA et sa plateforme Plume
CODA et sa plateforme Plume
PUBLICITÉ

Communiquer sans se parler, c’est désormais possible. La plateforme Plume vient en aide aux parents qui divorcent. Le but ? Déconstruire le conflit et ouvrir un certain dialogue. Grâce à cette plateforme en ligne, les avocats veulent éviter les disputes ainsi que les procédures longues et coûteuses. Cette idée permet aux parents de rédiger eux-mêmes leur convention parentale de séparation ainsi que leurs requêtes au juge. Choix de la résidence, droit de visite, mode de garde, contribution financière sont au programme sur cette plateforme. Le réel objectif ? Trouver des solutions concrètes et adaptées aux souhaits de chacun.

Des solutions multiples selon le degré d’entente

Cette plateforme n’oublie aucun détail, en effet elle prend en compte le rythme des familles, les contraintes de chacun et l’intérêt de l’enfant. Un outil ingénieux qui apporte gain de temps, économie d’argent et surtout sérénité. Comment faire si le dialogue est fermé ? Plusieurs solutions existent pour remédier à cela.

  • Si les parents divorcés sont en parfaite harmonie, une convention parentale est rédigée en fonction des décisions prises à deux.
  • Si l’entente est moyenne, un parent pourra proposer des solutions sur la plateforme. L’autre parent pourra amender ou notifier les propositions, pour arriver à un accord final.
  • En cas de rupture de dialogue, chaque personne remplira seule son dossier, et par la suite saisir le juge des affaires familiales et lui remettre la requête judiciaire éditée par

+ d’info :

  • Le coût est de 150 € pour ouvrir une convention parentale de séparation ou une requête judicaire.
  • Une communication avec un avocat est possible, à raison de 60 € les 20 minutes
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Suspicion de destruction illégale de Lynx dans le Jura : des associations interrogent le Procureur de la République

Le 6 février 2020, un collectif d’associations* a décidé d’écrire un courrier au Procureur de la République de Lons-le-Saunier concernant l’affaire des ossements d’animaux découverts par des spéléologues dans le gouffre du Prévalot à Fontenu le 13 novembre 2019. Parmi les nombreux ossements retrouvés, un crâne aurait été identifié comme étant celui d’un lynx et présente plusieurs blessures évoquant fortement une destruction illégale. Une lettre a été envoyée au procureur de la République pour l'interroger sur l’existence d’une enquête judiciaire.

Quatre ans de prison pour Stan Maillaud, « gourou » d’un prétendu groupe antipédophile

Un ancien gendarme devenu "gourou" d'un groupuscule complotiste, qui projetait d'enlever à leur père des enfants menacés, selon lui, de pédophilie, a été condamné vendredi 31 janvier 2020 à quatre ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Saintes. Il avait été recherché en 2012 dans le Doubs après s'être enfui lors d'un contrôle de la gendarmerie.

Besançon : 15 ans de réclusion criminelle pour le meurtre du videur du Styl

Un homme de 26 ans a été condamné ce vendredi 18 janvier 2020 par la cour d'assises du Doubs à 15 ans de réclusion criminelle pour avoir mortellement poignardé un videur de discothèque qui avait refusé l'accès à l'un de ses amis, complice, qui a été condamné à 10 ans de réclusion. Quatre autres accusés, reconnus coupables de "complicité de meurtre", ont  écopé de peines allant de 3 à 8 ans de prison.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.53
peu nuageux
le 18/02 à 12h00
Vent
3.46 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
71 %

Sondage