Élections législatives : Barbara Romagnan retire sa candidature 

Publié le 27/04/2022 - 11:31
Mis à jour le 28/04/2022 - 09:50

L’ancienne députée PS a donné les raisons du retrait de sa candidature aux législatives dans un texte diffusé ce mercredi 27 avril 2022…

 ©
©

Dans son texte, Barbara Romagnan dresse un triste constat de la victoire d’Emmanuel Macron : "le président sortant est mal réélu grâce à un vote qui, pour près de la moitié des suffrages, ne fut pas d’adhésion, mais d’obligation". Elle met en garde sur la possibilité d’un scénario similaire pour les prochaines élections en 2027  : "Élu par deux fois contre elle, Emmanuel Macron n’a pas su et ne saura pas la faire reculer. Pis, sa politique de pompier incendiaire l’a déjà renforcée, démultipliée, banalisée et notabilisée". 

Les législatives comme potentielle solution…

Pour l’ex-députée, il faut "imposer une majorité alternative à l’Assemblée nationale qui impulse cette politique d’urgence et de sursaut en imposant au président réélu une cohabitation". Elle propose donc que La France Insoumise et son Union populaire prenne sa place "légitime" : "Depuis 2017, j’ai suffisamment souhaité ce rassemblement et œuvré pour cela, déploré les erreurs sectaires, les égos démesurés et les chapelles partisanes pour ne pas me réjouir aujourd’hui de cet appel à l’union populaire".

C’est dans cette optique que Barbara Romagnan avait proposé sa candidature. Mais aujourd’hui, elle dit "reconnaitre l’échec de sa démarche, ses partenaires politiques de gauche et écologistes n’ayant pas accepté de se rassembler sur son nom".

Ainsi, elle ne souhaite pas présenter sa candidature face à celle de Séverine Véziès, actuellement cheffe de file de la France Insoumise pour la région Bourgogne-Franche-Comté. 

Enfin, Barbara Romagnan indique qu’elle renonce à se présenter suite au refus de sa candidature au sein de l’équipe nationale du Pôle écologiste. "Sans le cadre de mon engagement dans le mouvement Génération.s (créé par Benoit Hamon), je participe avec EELV au Pôle écologique. J’ai donc clairement soutenu la candidature de Yannick Jadot au point d’assurer la responsabilité nationale de la thématique « Libertés publiques » de sa campagne. Or, j’ai eu la désagréable surprise de découvrir que ma candidature avait été refusée par l’équipe nationale du Pôle écologiste suite à l’intervention appuyée de la Maire de Besançon qui défendait par ailleurs la candidature d’un membre de son cabinet". 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Huit ans après la fusion, le Mouvement Franche-Comté lance une nouvelle pétition pour séparer la Bourgogne de la Franche-Comté

Le Mouvement Franche-Comté, présidé par Jean-Philippe Allenbach, a lancé ce dimanche 15 janvier, une nouvelle pétition pour la séparation de la Bourgogne et de la Franche-Comté, soit huit ans, quasi jour pour jour, après la fusion des régions.

Menaces sur le développement ferroviaire du centre Franche-Comté : des élus alertent l’État et la Région

DOSSIER • Plusieurs élus du pôle métropolitain Centre Franche-Comté et de six agglomérations de Franche-Comté ont signé une déclaration commune publiée le 4 janvier 2023 pour le développement ferroviaire dans la région. Objectif : alerter sur les menaces qui pèsent aujourd’hui sur plusieurs lignes de train sur le territoire.

La ministre déléguée à la transition écologique en visite officielle en Haute-Saône le 6 janvier

Dominique Faure, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, chargée des Collectivités territoriales et de la Ruralité, se rendra en Haute-Saône, à Vesoul, le vendredi 6 janvier 2023.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -1.26
peu nuageux
le 27/01 à 9h00
Vent
3.95 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
81 %