Alerte Témoin

En Bourgogne Franche-Comté, 12% des enfants vivent dans une famille recomposée

Publié le 16/01/2020 - 14:36
Mis à jour le 16/01/2020 - 14:36

Selon une récente étude de l'Insee, 569.000 enfants mineurs habitent avec au moins un de leurs parents dans la région. Plus des deux tiers vivent dans une famille composée d’un couple et de leur(s) enfant(s). 12 % font partie d’une famille recomposée. Et plus les enfants grandissent, moins ils vivent en famille dite "traditionnelle"

Famille illustration ©Pixabay
Famille illustration ©Pixabay -Pexels

En chiffres (2018 - Bourgogne Franche-Comté)

322.000 familles (liens unissant les personnes qui partagent habituellement le même logement)

569 000 enfants de moins de 18 ans.

  • 68 % d’entre eux vivent dans une famille « traditionnelle », composée d’un couple et de leur(s) enfant(s).
  • 12 % font partie d’une famille « recomposée » (au moins un enfant mineur n’est pas issu du couple, mais est né d’une précédente union.
  • 20 % vivent dans une famille monoparentale. Plus exposés à la précarité, ils habitent plus souvent dans des logements sociaux ou suroccupés.

La proportion d’enfants vivant dans une famille monoparentale est légèrement inférieure à la moyenne nationale (- 1,2 point). En revanche, ils sont un peu plus nombreux à résider dans une famille recomposée (+ 0,9 point).

28 % des enfants vivent avec un seul de leur parent

"Dans la région comme en France, 28 % des enfants vivent avec un seul de leur parent, que ce soit au sein d’une famille recomposée ou monoparentale" notent les auteurs de l'étude Amandine Ulrich, Hélène Ville de l'Insee. "Dans les deux cas, ce parent est très majoritairement la mère... "

Les familles recomposées s’installent également le plus souvent dans les couronnes des grandes villes. Elles sont en moyenne plus grandes : plus d’un tiers compte au moins trois enfants (contre seulement 20 % des familles « traditionnelles »). En conséquence, leurs enfants sont 8 % à vivre dans un logement suroccupé : c’est deux fois plus que chez les enfants des familles « traditionnelles ».

Des enfants des familles monoparentales plus exposés à la précarité

Cette précarité est d’autant plus accentuée que dans 30 % des cas, ces enfants vivent avec un parent qui ne travaille pas.

Plus d’enfants en famille recomposée en Haute-Saône, dans la Nièvre et l'Yonne

La Haute-Saône, la Nièvre et l’Yonne font partie des 11 départements de France métropolitaine dans lesquels la part d’enfants vivant dans une famille recomposée est la plus élevée (plus de 13 %)

Le Territoire de Belfort est le département de la région le plus concerné par la monoparentalité : 23 % des enfants vivent dans ce type de famille contre 20 % dans la région.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Sécurité à Planoise : le préfet du Doubs saisit l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.61
    peu nuageux
    le 07/08 à 0h00
    Vent
    1.46 m/s
    Pression
    1019 hPa
    Humidité
    93 %

    Sondage