Alerte Témoin

En Bourgogne-Franche-Comté, la droite résiste à la vague En Marche

Publié le 19/06/2017 - 06:01
Mis à jour le 19/06/2017 - 15:47

Les candidats de la République En Marche ont  remporté la majorité des 27 circonscriptions de Bourgogne-France-Comté,  mais la droite résiste en conservant 9 sièges, alors que le PS disparaît pratiquement du paysage législatif régional.

macron_besancon_-020.jpg
© aa
  • Déjà largement en tête à l'issue du premier tour des élections législatives en Bourgogne-Franche-Comté, le parti du président Emmanuel Macron confirme sa domination en rassemblant 46% des suffrages.
  • REM remporte 16 circonscriptions (dont une revient à un candidat doublement estampillé PS-REM), alors que le PS ne conserve qu'un siège en son nom propre.

Les candidats REM font carton plein dans les départements de la Nièvre et la Haute-Saône.

Dans le Doubs, le député écologiste sortant Eric Alauzet, en face duquel En Marche! n'avait aligné aucun candidat, a par ailleurs conservé son siège.

La droite résiste à la vague En Marche! avec 7 sièges pour Les Républicains et deux sièges pour l'UDI.

La "prime au sortant" a notamment fonctionné pour cinq élus LR - l'ex-conseiller de Nicolas Sarkozy Guillaume Larrivé (1ere de l'Yonne), Rémi Delatte (2e de Côte d'Or), Annie Genevard (5e du Doubs), Marie-Christine Dalloz (2e du Jura), Jean-Marie Sermier (3e du Jura) - et un UDI - Michel Zumkeller (2e du Territoire de Belfort).

En revanche, dans la 4e circonscription de Côte d'Or, Charles Barrière,successeur désigné du président UDI du conseil départemental François Sauvadet, a échoué à rependre le flambeau, battu par Yolaine de Courson (REM).

Idem dans la 1ere circonscription du Jura, gagnée par La République En Marche face au protégé de l'ancien président de l'Association des maires de France (2004 à 2014) et député-maire de Lons-le-Saunier depuis 1993, Jacques Pélissard (UMP). 

Le PS disparaît pratiquement du paysage régional, ne conservant en son nom propre que le siège de Cécile Untermaier (4e de Saône et Loire).

Le FN ne transforme pas l'essai

Le député socialiste sortant Frédéric Barbier (4e du Doubs), qui avait succédé en 2015 à l'ancien ministre de l'Économie Pierre Moscovici, a pour sa part été réélu, mais avec la double investiture PS-REM. Celle-ci lui avait été accordée afin de lui assurer la victoire face à l'eurodéputée FN Sophie Montel dans la très industrielle 4e circonscription du Doubs, berceau de l'industrie automobile.

Le député PS sortant Christian Paul, qui fut le chef de file des frondeurs, a été battu par le candidat REM Patrice Perrot dans la 2e circonscription de la Nièvre, celle de Château-Chinon, fief de François Mitterrand.

La frondeuse Barbara Romagnan s'incline également dans la 1ère circonscription du Doubs face à une novice en politique, Fannette Charvier (REM), que le Premier ministre Edouard Philippe était venu soutenir vendredi à Besançon.

Aucun des six candidats frontistes qui s'étaient hissés au second tour n'a été élu dans la région, alors que le parti de Marine Le Pen y avait réalisé de très bons scores lors des derniers scrutins. Globalement conforme à la moyenne nationale, le taux d'abstention a atteint 55%, soit 14 points de plus qu'en 2012 (41%).

 En 2012, droite et gauche s'étaient partagé les sièges de manière presque égalitaire : 14 députés de gauche (13 PS, 1 DVG) et 13 députés de droite (11 UMP, 1 radical valoisien et 1 Nouveau centre). 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Religion

Cette année, le Ramadan sera « source de paix et de spiritualité » tout en « participant à l’effort national » contre le coronavirus

Si dans plusieurs pays musulmans la question de maintenir ou non le Ramadan au mois d'avril cette année se pose en raison de la pandémie du covid-19, en France, il n'y aura aucun changement : le Ramadan commence ce vendredi 24 avril jusqu'au 24 mai 2020, nous confirme Khalid Jarmouni, président du Centre culturel islamique de Franche-Comté.

Les lieux de culte ne rouvriront pas avant juin selon Emmanuel Macron

Emmanuel Macron s’est montré prudent sur la possibilité de rouvrir les lieux de culte lors du déconfinement, évoquant une période d’observation jusqu’à “mi-juin”, ont rapporté des responsables de culte et de loges maçonniques, après une audio-conférence ce mardi 21 avril avec le président.

Septième « urbi et orbi » de Noël pour le pape François

Le pape François doit adresser son traditionnel message "urbi et orbi" à la ville de Rome et au monde, en latin,  à l'occasion de son septième Noël dans ses fonctions, mercredi au Vatican, pour un vaste tour d'horizon des zones de conflits. Mardi soir, lors de sa traditionnelle homélie de la messe de Minuit, l'Argentin avait mis l'accent sur l'amour "inconditionnel" et "gratuit" face à la logique marchande  

Voile refusée dans une maison de retraite : la paroisse a trouvé un appartement à la religieuse

Le père Florent Belin, curé de la paroisse Notre-Dame de la Motte de Vesoul, tient à s'exprimer dans un communiqué après l'ampleur prise dans les médias après son édito sur la laïcité dans un bulletin paroissial. Le prêtre s'interrogeait que la notion de laïcité après avoir eu connaissance de l'histoire d'une religieuse venue prendre sa retraite à Vesoul et qui souhaite continuer à porter le voile et l'habit.

Polémique sur le voile : l’assemblée régionale « profondément marquée » selon Marie-Guite Dufay

Le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, qui se réunissait ce vendredi 15 novembre 2019 en assemblée plénière un mois après la polémique déclenchée par un élu RN au sujet d'une femme voilée dans le public, reste "profondément marqué", a estimé sa présidente (PS) Marie-Guite Dufay.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.74
ciel dégagé
le 29/05 à 15h00
Vent
6.68 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
38 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune