En hommage à Mahsa Amini, il crée une œuvre avec des mèches de cheveux de femmes

Publié le 07/10/2022 - 15:41
Mis à jour le 07/10/2022 - 15:28

Le 16 septembre 2022, Mahsa Amini, une étudiante iranienne de 22 ans, est décédé à Téhéran, trois jours après avoir été arrêtée par la police pour "port de vêtements inappropriés". En hommage à la lutte des femmes en Iran, Kim Nezzar, un artiste plasticien originaire de Besançon, s'est lancé dans la réalisation d'une œuvre monumentale : "Le mur de nos peines" ... constituée de mèches de cheveux féminins.

Depuis deux semaines, le facteur du petit village de Traves, en Haute-Saône, croule sous les lettres et les colis ! Des courriers qui changent, qui plus est, de l’ordinaire. Des mèches de cheveux par centaines, expédiées depuis les quatre coins du monde. Le destinataire s’appelle Kim Nezzar, un artiste plasticien, peintre, photographe, sculpteur et chef décorateur de cinéma. 

L’homme, originaire de Besançon, est l’auteur d’un appel à la résonance internationale : celui de rendre hommage à Mahsa Amini, une étudiante de 22 ans, décédée à Téhéran le 16 septembre dernier, trois jours après avoir été arrêtée par la police pour "port de vêtements inappropriés". Les forces de l’ordre ont évoqué "un problème cardiaque soudain", une version remise en cause par de nombreux iraniens.

"Lorsque j’ai appris son décès aux informations, j’ai pleuré." Pour Kim Nezzar, la mort de la jeune femme est "une injustice terrible". Sensible à cette triste nouvelle, l’artiste plasticien s’est demandé ce qu’il pouvait bien faire. L’idée a germé le soir même sa tête : "Au lieu de cacher les cheveux sous le voile, on va les mettre sur le voile."

"L'artiste est secondaire, je veux mettre les femmes en avant"

C’est sur Facebook que Kim Nezzar a lancé son appel, à destination "de toutes les femmes". L’objectif : recevoir 3.000 mèches de cheveux pour réaliser une œuvre intitulée "Le mur de nos peines". D’une dimension de 1 m 50 sur 50 mètres, ce mur accueillera les cheveux de toutes les donatrices, bien entendu, mais aussi leurs prénoms.

"Ici, l’artiste est secondaire. Je veux être en retrait, mettre les femmes en avant. J’ai arrêté de compter, mais pour l’instant je pense avoir reçu entre 400 et 500 mèches. J’ai également fait appel aux coiffeurs. Les professionnels sensibles à ce projet peuvent m’écrire pour que je vienne chercher les enveloppes, ou peuvent me les expédier contre remboursement des frais." - Kim Nezzar

À l’international, Kim Nezzar explique que son appel a été entendu sur d’autres continents, dans des pays comme le Chili et l’Australie. "Je pense même qu’il a été relayé jusqu’en Iran, je n’en ai pas la certitude mais je l’espère."

Une exposition à Paris, et peut-être à Besançon

Avec leurs mèches de cheveux, celles qui font dons peuvent, en plus de leurs noms, glisser un petit mot à l’auteur de l’œuvre. "J’ai été bouleversé par beaucoup de messages, dont celui d’une ancienne déportée, qui m’expliquait qu’après avoir autant souffert, elle comprenait la douleur de ces femmes en Iran. Une petite fille m’a également partagé qu’elle voulait devenir artiste et qu’elle avait fait un exposé en classe pour sensibiliser ses camarades. Elle leur a demandé d’envoyer des mèches ! C’est très touchant."

Kim Nezzar se donne jusqu’à fin novembre pour terminer son projet et espère exposer son œuvre dans le plus de villes possibles. "À Paris, c’est certain. J’aimerais aussi beaucoup l’exposer dans ma ville natale, à Besançon. J’espère qu’ils accepterons."

Infos +

Vous pouvez envoyer vos mèches de cheveux à l'adresse suivante : Kim Nezzar, 24 Grande rue, 70360 Traves.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Sondage – Éteindre l’éclairage public de certains quartiers de Besançon pour faire des économies, qu’en pensez-vous ?

À partir du 30 novembre 2022, l’éclairage public sera éteint dans plusieurs quartiers bisontin pour faire face à l’envolée des prix de l’énergie. La municipalité va progressivement éteindre les lumières entre 23 h et 5 h. Avec cette mesure, elle compte économiser 120.000 €. Selon vous, est-ce une bonne idée ? C'est notre sondage de la semaine.

40% des Français sont concernés par l’alcool et la conduite le soir du réveillon

Aujourd’hui, près de 40 % des Français sont concernés par l’alcool et la conduite pour le réveillon selon les associations Prévention routière et Assurance prévention. Et chaque année, au moment des fêtes, "trop d’accidents graves voire mortels ont encore lieu. Pourtant, de nombreuses solutions existent pour rentrer sain et sauf les soirs de réveillon !"

Dégradation des conditions de travail dans les lycées : FO adresse une lettre ouverte à Marie-Guite Dufay

Vendredi 25 novembre, le secrétaire de Force Ouvrière (FO) Franche-Comté Bourgogne Frédéric Vuillaume a adressé une lettre ouverte à la présidente de la région Marie-Guite Dufay. Il dénonce la dégradation des conditions de travail des agents dans les lycées.

Bourgogne Franche-Comté : La retraite progressive ou comment se préparer au départ à la retraite

PUBLI-INFO • Le départ en retraite effraye, c’est un fait. Les futurs retraités redoutent de se retrouver sans activités pour occuper leurs journées. Ainsi, la retraite progressive permet, à partir de 60 ans, de recevoir une part de sa re­traite tout en réduisant son temps de travail. À travers, le témoignage de Pierre-Jean, salarié de 62 ans, décou­vrez ce qu’est concrètement la retraite progressive et les motivations qui l’ont poussé à en faire la demande.

Violences faites aux femmes : depuis Dijon, Emmanuel Macron appelle à ne pas " relâcher l’effort "

Le président de la République, qui a rencontré vendredi 25 novembre à Dijon des victimes, a appelé à ne "pas relâcher l'effort" dans la lutte contre les violences faites aux femmes, estimant qu'il fallait améliorer formation et prévention malgré d'importants "progrès collectifs".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.73
nuageux
le 30/11 à 0h00
Vent
1.49 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
95 %