Enfance Epilepsie : "Aujourd'hui, on ne connaît pas mieux cette maladie"

Publié le 09/06/2014 - 15:22
Mis à jour le 09/06/2014 - 16:54

En France, 1% de la population est atteinte d’épilepsie soit 600.000 personnes. En 2014, l’association Enfance Epilepsie développe des actions visant à sensibiliser les milieux scolaires et péri-scolaires, diffuser des informations utiles, organiser des formations gratuites aux gestes d’urgence. « Nous voulons offrir à chaque enseignant, chaque éducateur, chaque animateur, les clés pour assurer la sécurité de nos enfants épileptiques sur le territoire Franc-Comtois » précise l’association. L’association fait appel au financement participatif pour concrétiser davantage ses projets.

 ©
©

Malgré un constat alarmant émis par l'Organisation Mondiale de la Santé en 2010 en signalant l'épilepsie comme la maladie neurologique handicapante la plus répandue en Europe, Enfance Epilepsie admet que "la France a fait exception et aujourd'hui on ne connaît pas mieux cette maladie."

L'association constate que :

  • "L’épilepsie est une maladie qui porte encore trop de tabous conduisant les familles à cacher la maladie et à s’isoler.
  • Par manque d’information les structures d’accueil de l’enfance (enseignement, loisirs, sports, culture) ont tendance à refuser l’accueil d’enfants atteints d’épilepsie, renforçant ainsi le désarroi et l’isolement des familles.
  • En raison du manque d’actions d’accompagnement et de sensibilisation des familles, des enseignants, des médecins, de nombreux cas ne sont pas correctement traités et les familles n’ont pas l’aide ni l’écoute auxquelles elles peuvent prétendre pour mieux intégrer leur enfant."

Enfance Epilepsie a déjà réalisé de nombreuses formations (classe d’éleves en Bac sanitaires et sociales, auprès de professionnels IME, auprès d’éducateurs sportifs dans une école de rugby de Besançon (40 éducateurs ont ainsi été formés ). Mais aujourd’hui, l'association observe que la demande est de plus en plus grandissante et la mise en oeuvre de ces actions de formation, sensibiliation et information nécessitent des moyens auxquels elle n'a pas accès. "Notre ambition est que toutes les écoles, les associations sportives ou culturelles, les crêches, les professionnels puissent avoir accès à ces formations gratuites sur simple demande..."

Une collecte

Les fonds récoltés serviront à continuer les actions réalisées par les bénévoles de l’association, de mettre en place de nouvelles formations dans les établissements scolaires et périscolaires ainsi qu’à initier de nouveaux projets comme une journée nationale de conférences sur l’épilepsie (sept 2014). A titre d’exemple, en 2014, l'association Enfance Epilepsie a pu réhabiliter le service EEG de l’Hopital Minjoz à Besancon pour offrir un accueil plus agréable aux enfants qui viennent passer leurs examens de contrôle.

L'association précise qu'elle est habilitée à délivrer des formulaires permettant de défiscaliser 66% du montant des contributions.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Mauvais goût de l’eau au centre ville de Besançon : des analyses “temporairement renforcées”

Suite à un incident technique survenu lundi soir sur la station de production d’eau de Chenecey Buillon, les équipes d’astreinte du service de l’eau ont dû modifier les conditions de production et distribution de l’eau alimentant le centre-ville de Besançon

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.08
nuageux
le 18/06 à 6h00
Vent
0.64 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
95 %