Etape du Tour en Haute-Saône: la justice examine un litige sur les travaux engagés

Publié le 16/02/2012 - 17:56
Mis à jour le 16/02/2012 - 17:56

Le tribunal administratif de Besançon a examiné jeudi sur le fond la requête d'une association écologiste contre des travaux entrepris dans une station de ski du massif des Vosges en vue d'accueillir l'arrivée d'une étape du Tour de France cycliste 2012. Le tribunal doit rendre sa décision d'ici le 15 mars. 

PUBLICITÉ

Lors de l'audience, le rapporteur public a demandé l'annulation de la décision du conseil général de Haute-Saône, prise en octobre 2011, autorisant le début des travaux à la station de La Planche-des-Belles-Filles.

"Les travaux ont été irrégulièrement réalisés en octobre et ce jusqu'à la nouvelle délibération conforme prise en janvier", a-t-il dit. La première tranche de travaux commencée en octobre a été achevée en janvier. Une seconde doit débuter au printemps.

Il a en revanche rejeté les autres arguments de la Commission pour la protection des eaux (CPE). Selon l'association écologiste franc-comtoise, l'assemblée départementale n'a pas respecté la procédure et les travaux vont entraîner "une dégradation importante du milieu naturel" de ce site dans le Parc national des Ballons des Vosges, à plus de 1.000 mètres d'altitude.

L'avocat de la CPE, Me Etienne Tête, a déploré que "certaines des questions environnementales soient restées en suspens". "Le rapporteur public estime qu'il n'y a pas d'atteinte à l'environnement. Pour le reste, il s'agit d'un vice de forme", a estimé après l'audience Me Isabelle Grillon, avocate du conseil général.

Le chantier concerne trois zones planes et une route de 6 mètres de large sur un kilomètre, qui servira d'arrivée à la 7e étape du Tour, le 7 juillet 2012.

Le parti Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et la CPE ont par ailleurs chacun déposé plainte contre X au pénal, auprès du tribunal de Vesoul début novembre, pour "travaux sans autorisation d'urbanisme et toute infraction qui pourrait être constatée". 

(source: AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS • Les investigations concernant l'assassinat fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, dont le corps n'a jamais été retrouvé, sont terminées et la France demande l'extradition du suspect chilien Nicolas Zepeda Contreras, a indiqué jeudi 10 octobre 2019 le procureur de Besançon Etienne Manteaux, qui dévoile les détails de l'enquête (voir vidéos ci-dessous).

La préfecture du Doubs demande l’arrêt complet de l’exploitation de la carrière de Semondans

La préfecture du Doubs demande l’arrêt complet de l’exploitation de la carrière de Semondans

Après le jugement du tribunal administratif de Besançon d'annulation de dérogation "espèces protégées" de la carrière de Semondans, la préfecture du Doubs met en demeure la SAS Maillard de régulariser sa situation administrative en cessant l'activité irrégulière ou déposant un dossier de demande d'autorisation environnementale. En attendant, le fonctionnement de la carrière est suspendu.

Affaire Narumi : la France s’apprête à demander l’extradition du suspect chilien

Affaire Narumi : la France s’apprête à demander l’extradition du suspect chilien

Le parquet de Besançon a finalisé une demande d'extradition du Chilien Nicolas Zepeda Contreras, principal suspect dans la disparition fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, qui sera transmise aux autorités chiliennes dans les prochains jours, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Haute-Saône : un aide-soignant soupçonné d’agressions sexuelles sur 13 personnes en Ehpad

Haute-Saône : un aide-soignant soupçonné d’agressions sexuelles sur 13 personnes en Ehpad

Un aide-soignant, écroué en juin pour agressions sexuelles et harcèlement sexuel sur quatre personnes dans un Ehpad de Haute-Saône, est suspecté d'avoir commis des faits similaires sur neuf autres victimes dans plusieurs établissements de la région, a indiqué ce jeudi 3 octobre 2019 le parquet.

Le tribunal de Dijon refuse le prénom « Jihad »

Le tribunal de Dijon refuse le prénom « Jihad »

Le tribunal de Dijon a annulé vendredi le prénom "Jihad" donné il y a presque un an par une mère à son nouveau-né, et que la justice considère comme ayant une "acception péjorative", a-t-on appris vendredi 27 septembre 2019 auprès du parquet.

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

La Cour de cassation a rejeté ce mercredi 18 septembre 2019 le pourvoi formé par le parquet général contre le maintien en liberté du Dr Frédéric Péchier, anesthésiste de Besançon soupçonné de dizaines d'empoisonnements, qui reste donc libre, a-t-on appris de source proche du dossier et auprès de son avocat.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.61
partiellement nuageux
le 23/10 à 3h00
Vent
2.04 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
90 %

Sondage