Ferrand "souhaite" un report des élections régionales

Publié le 21/10/2020 - 11:36
Mis à jour le 21/10/2020 - 17:27

Le président LREM de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, a dit mercredi "souhaiter" un report des élections régionales prévues en mars, estimant qu'il sera impossible de faire campagne correctement en raison de l'épidémie de Covid-19. La décision doit être prise fin 2020 - début 2021.

regionales_genredufay_004.jpg

Ce calendrier des régionales pourrait être abordé mercredi après-midi lors d’une réunion des partis politiques à Matignon sur l’épidémie de Covid-19.

Lors des élections municipales, dont le premier tour avait eu lieu en mars, en pleine épidémie, avant un report du second tour fin juin, "on avait dit que puisque on peut aller acheter sa baguette de pain on peut donc aller voter. Certes. Sauf qu'une élection ce n'est pas que le jour du scrutin: c'est une campagne électorale, du porte à porte, des réunions publiques, des débats", a fait valoir M. Ferrand sur BFMTV et RMC.

Or "tout cela est impossible aujourd'hui et le sera très vraisemblablement dans les mois qui viennent. Donc si on veut bien admettre que les élections ce n'est pas simplement le jour du vote mais un moment de vie démocratique, alors il me semble que la sagesse devrait conduire au report de ces élections".

Il a en outre souligné qu'au moment où est mis en oeuvre le plan de relance, "les exécutifs en charge de l'investissement public local gagneraient à rester stables" pour pouvoir le déployer. Interrogé sur un report, il a répondu: "Je le souhaite". Mais il a dit n'avoir "pas de religion" sur la durée de ce report, "il faut en discuter".

Le président Emmanuel Macron "est en quête de consensus pour éventuellement décider" d'un report et il "sait très bien que le consensus sera silencieux" mais qu'"il y aura des querelles dès que la décision sera prise", a-t-il relevé. "Mais chacun doit être conscient au fond de lui" qu'en raison de l'épidémie "on ne pourra pas faire cette élection comme notre démocratie l'exige".

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, avait annoncé mi-octobre qu'une commission associant "l'ensemble des forces politiques" allait étudier un éventuel report des élections départementales et régionales prévues en mars.

La décision doit être prise avant le début de la campagne officielle, soit "à la fin de l'année, début d'année 2021", avait-il précisé.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

La loi Recherche définitivement adoptée au Parlement

Face au risque de "décrochage" de la recherche française, le Parlement a définitivement adopté ce vendredi 20 novembre 2020 le projet de loi de programmation (LPR), "un investissement historique" selon le gouvernement confronté à la défiance accrue de la communauté universitaire et scientifique. Fannette Charvier, députée du Doubs se félicite de cette décision (elle avait été désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM).
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.07
nuageux
le 27/11 à 6h00
Vent
1.04 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
86 %

Sondage