Filière automobile : le Bourgogne Franche-Comté lauréate des Victoires des acteurs publics

Publié le 09/02/2023 - 10:36
Mis à jour le 09/02/2023 - 09:35

Le mercredi 8 février, à l'Assemblée nationale à Paris, la Bourgogne-Franche-Comté a reçu un trophée à l’occasion de l’édition 2023 des Victoires des acteurs publics, en présence d’Anne Coste de Champeron, secrétaire générale pour les affaires régionales de Bourgogne-Franche-Comté représentant Franck Robine, préfet de Région et Jean-Claude Lagrange, représentant Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, et président de l’Agence Economique Régionale de BFC.

Anne Coste de Champeron, secrétaire générale pour les affaires régionales de Bourgogne-Franche-Comté représentant Franck Robine, préfet de Région et Jean-Claude Lagrange, représentant Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, et président de l’Agence Economique Régionale de BFC. © Région Bourgogne Franche-Comté
Anne Coste de Champeron, secrétaire générale pour les affaires régionales de Bourgogne-Franche-Comté représentant Franck Robine, préfet de Région et Jean-Claude Lagrange, représentant Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, et président de l’Agence Economique Régionale de BFC. © Région Bourgogne Franche-Comté

La région Bourgogne-Franche-Comté s’est vu remettre la Victoire du Service pour le projet "Feuille de route pour la mutation de la filière automobile". L’industrie automobile, confrontée à de profondes mutations, nécessitait un accompagnement spécifique. C’est dans ce contexte que la "Feuille de route pour la mutation de la filière automobile 2022-2024" a été mise en oeuvre début 2022 par l’Etat et la Région en Bourgogne- Franche-Comté avec pour objectifs de maintenir l’emploi, adapter les compétences et accompagner les entreprises de la filière vers des marchés d’avenir.

En adoptant cette feuille de route dédiée à la filière automobile en janvier 2022, les deux partenaires entendent répondre aux enjeux de maintien de l’emploi dans les territoires et à l’adaptation des compétences, en cohérence avec leurs engagements en matière de transition écologique et énergétique. 

La "Feuille de route pour la mutation de la filière automobile 2022-2024" s’articule autour de six axes : 

  1. Création d’une force d’intervention mutations automobiles (FIMA) par l’Etat et la Région 
  2. Anticipation et accompagnement des mutations de l’emploi grâce à un renforcement des aides de la Région avec une forte implication de l’État et des territoires, en matière d’ingénierie avec les branches professionnelles afin d’identifier en permanence les besoins des entreprises et des territoires dans le domaine industriel 
  3. Coopération entre tous les acteurs engagés : État, Région, intercommunalités, autres Régions, consulaires et partenaires privés 
  4. Accompagnement des actifs et des territoires par l’orientation, la reconversion et la formation : l’Etat et la Région s’engagent à accompagner les territoires dans la recherche de solutions territoriales aux problématiques d’emploi et de compétences, avec un appui au niveau de l’ingénierie et de l’investissement. 
  5. Consolidation des entreprises : les sous-traitants automobiles ont été fragilisés ces trois dernières années. L’objectif est donc aussi de les aider à se consolider pour envisager des plans stratégiques de moyen terme (aides aux entreprises fragilisées, aides à la modernisation et à l’amélioration de la compétitivité des entreprises, soutien d’actions collectives visant la coopération entre donneurs d’ordre et sous-traitants). 
  6. Accompagnement des entreprises vers des marchés d’avenir.

Ancrée historiquement dans la région, la filière automobile fait partie de l’ADN de la Bourgogne-Franche-Comté : elle emploie près de 45 000 salariés dans plus de 350 entreprises en Bourgogne-Franche-Comté et représente 5,1 % de l’emploi salarié régional, et près du tiers de l’emploi industriel. Le secteur fait face depuis plusieurs années à un double enjeu de compétitivité et de mutations. Les volumes de production et d’achat de véhicules ont fortement chuté et l’Europe a décidé une transition rapide vers la propulsion électrique qui bouleverse encore un peu plus la filière : les entreprises doivent changer de technologie, augmenter leurs gains de productivité et transformer leur outil industriel. 

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Salon de l’agriculture : une nouvelle médaille d’or pour le Kirsch de Fougerolles AOC Peureux 

Le Kirsch de Fougerolles AOC Peureux a obtenu une nouvelle médaille d'Or le 27 février 2024 au Concours général agricole 2024. ”Une véritable fierté pour la Maison d'obtenir pour la deuxième année consécutive”, cette récompense pour cette eau-de-vie iconique de son terroir fougerollais, qui marque, en 2024, les 160 ans des Grandes Distilleries Peureux.

La Maison Loiseau ouvre un restaurant au Japon 

Blanche Loiseau, qui a travaillé en immersion une année au Japon en 2019-2020, avant d’assumer son premier rôle de cheffe à "Loiseau du Temps " à Besançon pendant une année, se rendra au Japon pour ouvrir "Loiseau de France". Son second, Léo Pujol, qu’elle forme depuis un an, deviendra son successeur à Besançon, apprend-on ce 1er mars 2024.

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.53
couvert
le 04/03 à 15h00
Vent
0.74 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
85 %