Fin des emballages plastiques au 1er janvier 2022 : la liste des fruits et légumes concernés

Publié le 12/10/2021 - 12:01
Mis à jour le 12/10/2021 - 12:13

Bientôt finies, les courgettes en barquette : dès 2022, de nombreux fruits et légumes frais non transformés ne pourront plus être vendus sous plastique en France, avec des tolérances jusqu'en 2026 pour les plus fragiles comme les fruits rouges, selon un communiqué du gouvernement lundi 11 octobre.

Côté légumes, poireaux, courgettes, aubergines, poivrons, concombres, pommes de terre, carottes, tomates rondes, oignons, navets, choux, choux fleurs, courges, panais, radis, topinambours, légumes racines devront être sur les étals sans emballages plastiques.

Pour les fruits, pommes, poires, oranges, clémentines, kiwis, mandarines, citrons, pamplemousses, prunes, melons, ananas, mangues, fruits de la passion, kakis sont concernés par l'interdiction.

Alors que 37% des fruits et légumes sont aujourd'hui vendus sous emballage, la mesure visant une trentaine d'entre eux "devrait permettre d'éviter plus d'un milliard d'emballages en plastique inutiles chaque année", espère le gouvernement. Le décret fixant ces règles a été publié ce mardi.

Des tolérances jusqu'en 2026

Les trois ministères signataires (Economie, Transition écologique, Agriculture et Alimentation) relèvent dans leur communiqué que la date d'entrée en vigueur est fixée au 1er janvier 2022 "comme prévu par la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire de février 2020, dite loi AGEC".

Pour les fruits et légumes "présentant un risque important de détérioration de leur vente en vrac", le décret accorde jusqu'au 30 juin 2026 pour trouver des solutions alternatives.

Ainsi certaines variétés de tomates (à côtes, allongées, cerise ou cocktail), les oignons et navets primeurs, les choux de Bruxelles, haricots verts, raisin, pêches, nectarines et abricots auront un droit au plastique jusqu'au 30 juin 2023.

Côté légumes, endives, asperges, brocolis, champignons, pommes de terre et carottes primeur, salade, mâche, jeunes pousses, herbes aromatiques, épinards, oseille, fleurs comestibles, et pousses de haricot mungo pourront rester sous plastique jusqu'au 31 décembre 2024. Ainsi que les cerises, canneberges, airelles et physalis.

Les exemptions les plus longues sont accordées aux fruits mûrs à point, aux graines germées, et aux fruits rouges qui ont jusqu'au 30 juin 2026 pour se débarrasser du plastique.

Un délai de six mois est aussi accordé pour "écoulement des stocks d'emballages".

Les emballages plastiques alimentaires sont les premiers utilisateurs du plastique produit dans le monde. En France, 45,5% de la consommation de matières plastiques sert à fabriquer des emballages, selon la fondation Heinrich Boll.

Une "mesure franco-française, et exclusivement sectorielle"

Lundi soir, tout en affirmant que la filière des fruits et légumes frais représente "moins de 1,5% des conditionnements plastiques du secteur alimentaire" en France, l'interprofession des fruits et légumes Interfel s'est demandée "pourquoi" cette filière est "ciblée en priorité".

"Dans le contexte Covid, le manque de disponibilité des matières premières et le coût des solutions alternatives" rendent "particulièrement difficile une mise en place" de la mesure "au 1er janvier 2022", ajoute l'interprofession, qui dit regretter que "l'utilisation de plastique 100% recyclable pour les emballages" proposée par la filière "n'ait pas été retenue".

"Nous espérons que cette mesure franco-française, et exclusivement sectorielle ne pénalisera pas la place des produits français au sein de l'espace européen" conclut Interfel.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Week-end hivernal et neige jusqu'à lundi matin

L’hiver est bien là, avec ses pluies glacées, ses quelques flocons et ses températures proches de zéro. De la neige est attendue dès 300 mètres d'altitude avant une accalmie samedi après-midi et le retour d'averses neigeuses dans la soirée (vers 400m) et dimanche matin jusqu'en plaine (200m). Dimanche soir et jusqu'à lundi midi, on attend de la neige, parfois en quantité.

« La forêt est notre avenir » : les employés de l’ONF réclament des bras et une vision

"La forêt peut nous sauver si on la préserve": des centaines d'employés de l'Office national des forêts (ONF) ont manifesté jeudi pour demander la "renégociation du contrat avec l'État" qui prévoit 500 suppressions de postes, et une vision d'avenir pour affronter le changement climatique.

Lutter contre la déforestation importée

La France veut faire de la déforestation importée une priorité lors de sa présidence de l'UE et a mis au point des outils qui permettent aux entreprises de ne pas acheter de matières premières contribuant à ce phénomène, a indiqué la secrétaire d'Etat Bérangère Abba. Un guide de bonnes pratiques des achats public a été édité en ce sens à destination des collectivités locales.

Rassemblement pour le climat : environ 150 personnes à Besançon

De nombreuses manifestations se sont déroulées dans de nombreuses villes du monde, ce samedi 6 novembre 2021. L'objectif : accroître la pression sur les négociateurs réunis à la COP26. Organisé au dernier moment, le rassemblement a réuni 150 personnes à Besançon place Pasteur.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.3
légère pluie
le 05/12 à 9h00
Vent
3.6 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
100 %

Sondage