Francéole, fabricant de mâts éoliens, obtient un délai pour trouver un repreneur

Publié le 07/07/2017 - 07:15
Mis à jour le 07/07/2017 - 07:15

Francéole, fabricant bourguignon de mâts éoliens métalliques en redressement judiciaire depuis le 17 mai, a jusqu’au 24 juillet 2017 pour trouver un repreneur qui maintiendra tout ou partie de ses 160 emplois, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

 ©
©

Le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône a prolongé jeudi la période d'observation, fixant la prochaine audience au 7 septembre mais se réservant la possibilité de l'avancer en cas d'absence d'offre à la date limite du 24 juillet, a précisé Jérémy Bertrand, délégué CGT et représentant du personnel. Aucune offre ferme n'avait été déposée mardi 27 juin, première date butoir, pour les deux sites de l'entreprise basée à Longvic (Côte-d'Or), près de Dijon, et au Creusot (Saône-et-Loire).

 "Les discussions sont toujours en cours" avec un repreneur potentiel, l'entreprise de BTP Baudin-Châteauneuf, a dit une source proche du dossier. Inquiets pour l'avenir de leur entreprise, les salariés ont entamé mercredi une grève "illimitée", avec plusieurs débrayages par jour, suivie par 75 à 80% des effectifs, a-t-on appris de sources concordantes, syndicales et proche de la direction. "Nous voulons préserver l'emploi sur les deux sites dans l'absolu, même si l'on sait que ce ne sera sans doute pas le cas, et nous voulons que les salariés licenciés soient accompagnés" de manière adéquate, a dit le syndicaliste Jérémy Bertrand.

L'entreprise a réalisé 29 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2016. Sa trésorerie couvre ses besoins jusqu'à fin septembre-début octobre. L'entreprise évolue dans un environnement "extrêmement difficile", a informé la direction dans un communiqué, pointant le coût de la main d'oeuvre, une surcapacité de production en Europe, une directive européenne "favorisant des importations extra-européenne", notamment de Chine, et l'incertitude tarifaire sur la revente d'électricité éolienne.  "L'effondrement des prix de vente subie depuis deux ans ne permet plus aujourd'hui à Francéole de survivre seule", précise la direction.

 Info +

Francéole est née fin 2012 de la reprise par le groupe Pélican Venture de deux entreprises distinctes: SIAG France, au Creusot, et Céole, à Longvic. A l'époque, les deux fabricants de mâts avaient déjà été placés en redressement judiciaire, touchés par le recul du marché de l'éolien, notamment en raison de l'incertitude sur le tarif d'achat de l'électricité éolienne terrestre par EDF. 

Jean-Pierre Gorgé, président de Pélican Venture, avait fixé comme objectif en 2013 qu'un mât sur deux installés en France sorte des usines de Francéole. Depuis quatre ans, ce ratio plafonne à 30%.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

L’enseigne Célio rachète la marque Camaïeu

1,8 million d’euros. C’est le montant pour lequel l’enseigne de prêt-à-porter masculin Celio a racheté mercredi 7 décembre 2022 la marque Camaïeu. Le rachat a eu lieu lors d’une vente aux enchères près de Lille, son président affichant le souhait de "relancer" cette "belle marque" après la liquidation de l’entreprise.

Inflation : 200 M€ pour Ile-de-France Mobilités, 100 M€ pour les transports publics de province

Le ministre délégué aux Transports Clément Beaune a promis mardi 6 décembre "une aide exceptionnelle" de 200 millions d'euros à Ile-de-France Mobilités (IDFM) pour éviter une hausse excessive des tarifs dans les transports publics franciliens en 2023. Une aide de 100 millions d'euros sera également versée aux autorités organisatrices de transports publics de province.

Quels étaient les jouets les plus populaires à Noël il y a 20 et 30 ans ?

Que vous soyez étudiant, jeune adulte, parent ou bien grand-parent, vous n'êtes pas sans savoir qu'à l'approche de Noël, les enfants n'attendent généralement pas bien longtemps avant d'écrire leur liste au grand bonhomme rouge ! Aujourd'hui, maCommune.info vous propose de jouer avec la nostalgie, en remontant 20 à 30 ans en arrière. À l'époque où vous, peut-être, étiez à leur place.

La question de la femme cheffe d’entreprise, une " priorité absolue " pour Guillaume Pépy en visite à Besançon

Le président du réseau Initiative France Guillaume Pépy, était en visite ce lundi 5 décembre à Besançon et à Saint-Vit pour rencontrer une gérante de magasin accompagnée par l’association Initiative Doubs Territoire de Belfort ainsi que dans le cadre de la remise des prix du 17e concours régionale Initiative au féminin.

Sondage – Où achetez-vous vos cadeaux de Noël ?

C'est la période des préparatifs et des achats de Noël dont des cadeaux pour les enfants et toute la famille. Sites internet, commerces indépendants ou franchisés, grandes surfaces, artisans locaux... Pour trouver ce qui plaiera au mieux à son entourage, il y a l'embarras du choix. Et vous, où achetez-vous vos cadeaux de Noël ? C'est notre sondage de la semaine.

Après Camaïeu, les magasins Go Sport pourraient également fermer...

Le parquet de Grenoble a convoqué la direction de Go Sport le 19 décembre pour en savoir plus sur la situation financière du distributeur spécialisé dans le sport, propriété du même actionnaire que Camaïeu, Hermione People and Brands (HPB), alors que les représentants de salariés s'inquiètent, a appris l'AFP lundi 5 décembre 2022. Trois magasins Go Sport sont installés en Franche-Comté dont un à Besançon, et deux en Bourgogne.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.34
légères chutes de neige
le 09/12 à 6h00
Vent
0.97 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
93 %