Franche-Comté : plus de "pauvres" dans le Territoire de Belfort

Publié le 02/10/2013 - 16:06
Mis à jour le 02/10/2013 - 18:59

L’Insee vient de publier ses statistiques concernant la pauvreté. On y apprend que la Franche-Comté fait partie des régions métropolitaines où les inégalités de niveau de vie sont les plus faibles, mais que, entre 2006 et 2010, les inégalités entre les ménages les plus aisés et les plus modestes se sont légèrement accrues. Concernant les personnes en situation de pauvreté, des disparités entre départements existent, le Jura affichant le taux de pauvreté le plus bas (12,5 %) et le Territoire de Belfort le plus fort (14,6%), un taux supérieur à la moyenne métropolitaine.

2013-10-02_insee_carte_pauvretefc.jpg
La part de la population à bas revenu en Franche-Comté ©insee franche-comté

Insee

PUBLICITÉ

L’Insee précise que le niveau de vie d’un ménage correspond « au revenu disponible après impôt et intégration des prestations sociales ; il est corrigé pour tenir compte de la composition du ménage« .

Selon ses statistiques, dans notre région, « le niveau de vie des 10% des ménages les plus aisés est supérieur à 33.590 euros et celui des 10% les plus modestes, inférieur à 10.730 euros. Le rapport entre ces deux extrêmes est de 3,1 en Franche-Comté contre 3,5 en moyenne en métropole et classe la Franche-Comté au 17e rang des régions métropolitaines« .

Disparités départementales

« Les inégalités de niveau de vie se mesurent également par le rapport entre l’ensemble des revenus des 20% des ménages aux revenus les plus élevés et les 20% aux revenus les plus faibles« , poursuit l’Insee qui indique que, selon ce critère, entre 2006 et 2010, les inégalités ont progressé : « le rapport entre les niveaux de vie est passé de 3,5 en 2006 à 3,7 en 2010″.

En 2010, 13,2 % des Francs-Comtois vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire (964 euros) : « ce taux est relativement faible, la moyenne de métropole s’élevant à 14,1 %. On note toutefois des disparités entre départements. Ce taux est inférieur à la moyenne franc-comtoise dans le Jura (12,5 %) et le Doubs (12,7 %). Il est supérieur à la moyenne régionale en Haute-Saône (14,2 %) et dans le Territoire de Belfort (14,6 %), ce dernier dépassant la moyenne nationale », analyse l’Insee.

Les jeunes les plus touchés par la pauvreté

Il ressort de l’étude que ce sont les jeunes qui sont les plus touchés, en particulier les moins de 20 ans dont le niveau de vie dépend la plupart du temps de celui de leurs parents. « En 2010, 18,8 % de cette population se trouvent en situation de  pauvreté dans la région, une proportion toutefois inférieure au taux moyen de France métropolitaine (20,1 %). Mais, il est particulièrement élevé dans le Territoire de Belfort où 21,8 % des moins de 20 ans sont concernés ».

Consulter toute l’étude de l’Insee, ci-dessous :

Pauvreté en Franche-Comté-disparités territoriales .pdf by macommune_info

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Marche pour le climat  : EELV Besançon fustige la récupération politique de la France Insoumise

Marche pour le climat  : EELV Besançon fustige la récupération politique de la France Insoumise

À deux jours de la marche pour le climat samedi 21 septembre à Besançon, le groupe local EELV Grand Besançon met en garde dans un communiqué le groupe Alternatiba Besançon d'une forme de récupération politique à la veille des élections municipales de 2020. "Une marche pour sauver le climat n’est pas une marche de promotion d'un parti politique pour les municipales" estime Europe Écologie Les Verts.

Retraites : les avocats et d’autres professions dans la rue

Retraites : les avocats et d’autres professions dans la rue

Avocats, médecins et paramédicaux, pilotes, hôtesses et stewards... Après la RATP vendredi, des professions "qui n'ont pas l'habitude de manifester" descendent dans la rue ce lundi 16 septembre 2019 pour défendre leurs "régimes autonomes" de retraite contre le "système universel" voulu par l'exécutif. Une trentaine d'avocats bisontins sont montés à la capitale pour manifester...

« Je suis loin d’être aux 35 heures. La mairie c’est tout le temps » (maire de La Longeville)

« Je suis loin d’être aux 35 heures. La mairie c’est tout le temps » (maire de La Longeville)

"Je suis loin d'être aux 35 heures. La mairie c'est tout le temps", déclare Adrien Pellegrini (LR), constructeur immobilier de 40 ans et maire de La Longeville (Doubs) depuis 2014. Cette commune boisée de 800 habitants, qui compte neuf fermes laitières et de nombreux travailleurs frontaliers, est située dans le Jura, près de la frontière suisse.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14
pluie modérée
le 22/09 à 18h00
Vent
5.82 m/s
Pression
1010.99 hPa
Humidité
95 %

Sondage