Fusillade à Planoise : Jacques Grosperrin se pose la question d'un couvre-feu...

Publié le 26/12/2019 - 15:06
Mis à jour le 26/12/2019 - 15:06

Le sénateur LR du Doubs et premier soutien de Ludovic Fagaut dans la course à l’élection municipale de Besançon, estime que la fusillade le soir du 25 décembre 2019 à Planoise est le signe d’une situation « qui se tend encore plus de jour en jour ». Et pose clairement la question : faut-il instaurer un couvre-feu à Planoise ?

 ©
©

"La fusillade le soir de Noël à Planoise est le signe que la situation se tend encore plus de jour en jour, notamment du fait que les forces de l’ordre effectuent un travail efficace pour tenter de mettre à mal les trafics en tous genres.

Besançon n’est pas un cas à part, nombre d’autres villes et de quartiers en France sont soumis à la loi que veulent imposer délinquants et trafiquants.

Il faut prendre en compte le besoin des habitants de vivre sereinement et en toute sécurité. 

Ma position a toujours été claire : mobiliser ensemble la police municipale et la police nationale. Ces situations dramatiques et préoccupantes qui impliquent de jeunes adolescents et des enfants nous incitent à franchir un pas de plus : il nous faut réfléchir à la mise en place d’un couvre-feu.

J’appelle l’ensemble des politiques, au-delà de toute posture politicienne, à agir de concert pour trouver les moyens de résorber ce fléau qui nous touche tous".

Jacques Grosperrin - Sénateur LR du Doubs

1 Commentaire

c'est bien l'armée et un couvre feu à mettre en place mais pas pour 48 heures mais pour tous les jours et faire un grand nettoyage
Publié le 27 décembre 2019 à 06h20 par Pascal Carry • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Fusillade Planoise 25 décembre

Fusillade et trafic de drogue à Planoise : le parquet demande le renvoi de 27 personnes

Étienne Manteaux, le procureur de la République de Besançon a annoncé mercredi 23 mars 2022 qu’il allait demander le renvoi devant le tribunal de 27 personnes, dont huit mineurs, soupçonnés d’avoir pris part, sur fond de trafic de drogues, à des affrontements armés dans le quartier populaire de Planoise entre novembre 2019 et mars 2020.

Fusillade à Planoise : les réactions se multiplient…

Les réactions politiques se multiplient au lendemain de la fusillade dans le quartier Planoise de Besançon le jour de Noël . Des hommes cagoulés ont ouvert le feu sur un groupe avec des armes de type Kalachnikov, blessant gravement deux hommes de 30 et 31 ans et blessant plus légèrement un adolescent de 14 ans. Tous sont hors de danger. Le quartier sensible de Besançon est sous le feu des projecteurs et les réactions se multiplient, notamment à trois mois des élections municipales.

Faits Divers

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.65
légère pluie
le 20/08 à 3h00
Vent
2.09 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
95 %

Sondage