Fusillades à Besançon : le parquet requiert un procès pour quatre suspects

Publié le 25/11/2023 - 09:18
Mis à jour le 27/11/2023 - 11:26

Le parquet de Besançon a requis le renvoi devant le tribunal correctionnel d'un mineur et trois majeurs pour "violences aggravées" et "association de malfaiteurs en lien avec un trafic de stupéfiants" après une enquête sur deux fusillades dans le quartier de Planoise en 2022.

Le 16 décembre 2022 à Besançon, une fusillade menée par des individus sur deux scooters avait fait un blessé grave, un mineur de 15 ans touché à une cuisse. Le lendemain, 17 décembre, dans ce qui semble avoir été la riposte à la fusillade de la veille, deux mineurs de 15 ans étaient pris pour cibles, et l'un d'eux était tué d'une balle au thorax.

Sur place, derrière la porte de garage criblée de balles, les enquêteurs avaient retrouvé les deux scooters et "un fusil à pompe" utilisés la veille, mais également des munitions et "énormément de matériel" présentant l'ADN de trois personnes, a expliqué Etienne Manteaux, procureur de la République de Besançon.

Un mineur de 15 ans interpellé

Interpellé, le mineur de 15 ans rescapé de la seconde fusillade apparaît comme étant l'auteur potentiel des tirs de la veille : il avait envoyé un message à un possible commanditaire dans lequel il disait avoir "+rafalé+ le guetteur", a indiqué M. Manteaux. L'enquête porte sur les deux fusillades, mais le parquet a réclamé de scinder le dossier en deux, afin de ne pas dépasser les délais maximum de détention provisoire.

Pour la première fusillade, le parquet a requis le renvoi en correctionnel du mineur, en détention depuis 11 mois, et de quatre majeurs (dont trois sont en détention), pour "violences aggravées" et "association de malfaiteurs en lien avec un trafic de stupéfiants", des faits passibles de 10 ans de prison (sauf excuse de minorité), et 20 ans en récidive, ce qui est le cas pour les majeurs.

Si le juge d'instruction suit les réquisitions et décide de renvoyer les suspects au tribunal, le procès devrait avoir lieu dans les deux mois. "On note de façon préoccupante une entrée dans la délinquance de plus en plus jeune avec un potentiel tireur âgé de 15 ans et un commanditaire potentiel âgé de 20 ans", a remarqué le procureur.

Pour la seconde fusillade, l'information judiciaire se poursuit sur des faits "d'assassinat", pour lesquels aucune mise en examen n'a eu lieu à ce stade.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Attaque à la machette à Besançon : un père de famille interpellé

Alexia Marquis, substitut du procureur à Besançon et David Tognelli, chef de la filière judiciaire (DIPJ), sont revenus jeudi 27 juin 2024 sur les faits commis vendredi dernier. Une commerçante avait été gravement blessée non pas la machette, mais au couteau vers 05h10 du matin Avenue Denfert-Rochereau à Besançon. Quelques minutes plus tôt, c’est un homme qui a échappé de peu à une agression similaire rue de Belfort…

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 25.11
légère pluie
le 21/07 à 12h00
Vent
4.44 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
91 %