Fusion Bourgogne / Franche-Comté : "Tout reste à inventer" selon Marie-Guite Dufay

Publié le 29/05/2014 - 12:36
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:36

S'unir pour être plus efficace et mieux exister face aux grandes régions et en Europe. Mutualiser pour faire des économies. Les arguments avancés à Besançon pour la fusion des régions en présence de la ministre Marylise Lebranchu ont logiquement été les mêmes que ceux énoncé lors de l'annonce du mariage le 14 avril dernier. Les grands axes de la réforme territoriale seront en effet précisés par le président de la République la semaine prochaine. Marylise Lebranchu reviendra à Dijon les 26 et 27 juin 2014 pour une rencontre avec les parlementaires et les élus bourguignons.



fusion_bourgogne_franche-comte_lebranchu.jpg
©roman

première fusion de régions en France ?

PUBLICITÉ

« Le calendrier est suspendu aux élections » a déclaré la présidente de de la Région Franche-Comté Marie-Guite Dufay. Elle a précisé comment elle voyait le calendrier de la fusion : 

  • Une concertation
  • Des journées citoyennes pour débattre de la fusion
  • Un débat d’orientation budgétaire à l’automne où les deux assemblées de Bourgogne et de Franche-Comté vont adopter une délibération commune à destination du gouvernement 

M. Lebranchu : « je pense que Franche-Comté Bourgogne seront prête avant la loi » 

Ce mardi 28 mai 2014 à Besançon, Marylise Lebranchu a estimé que les deux régions devraient être prêtes avant la loi. « Si elles veulent fusionner avant, elles le pourront« . Pour accompagner cette première fusion en France, la ministre de la déforme de l’État et de la fonction publique indique que l’État accompagnerait cette fusion avec le corps préfectoral et le secrétaire général de la modernisation de l’action publique. « Ces deux régions sont en avance avec la création d’une métropole Dijon -Besançon par exemple, des pôles de recherche communs. Nous voulons tirer des leçons pour faciliter les fusions d’autres régions ailleurs« .

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Anne Vignot pressentie tête de liste de l’ « Équipe » EELV – PCF – À Gauche Citoyen

Anne Vignot pressentie tête de liste de l’ « Équipe » EELV – PCF – À Gauche Citoyen

Plus de cohérence ? Plus d'humain dans la politique ? Plus d'écologie ? Plus d'union ? Tels étaient les maîtres mots mis en avant lors de la conférence de presse qui s'est tenue ce mercredi 3 juillet 2019 salle Bidault au Kursaal de Besançon en présence de membres de "l'Équipe", composée de plusieurs formations politiques à savoir d'élus d'EELV avec en tête Anne Vignot, du PCF, ou encore "À Gauche Citoyen"et quelques dissidents du PS …

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.76
couvert
le 16/07 à 21h00
Vent
1.44 m/s
Pression
1016.92 hPa
Humidité
84 %

Sondage