Fusion Bourgogne Franche-Comté : une concertation en demi-teinte pour l'opposition régionale

Publié le 04/09/2014 - 14:46
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:44

Dans un communiqué, le groupe UMP, Nouveau Centre et Divers Droite voit dans le lancement d’une phase de concertation territoriale sur la fusion Franche-Comté Bourgogne, le moyen pour l'exécutif régional de partir en pré-campagne électorale.

dsc_2116.jpg
Marie-Guite Dufay devant les élus lors de la venu de Marylise Lebranchu (28 mai 2014) ©roman

Toujours polémique

PUBLICITÉ

La présidente de Région, Marie-Guite Dufay fera un point demain sur la future fusion. Sans doute l’occasion de lancer une concertation territoriale et citoyenne, qui arrive trop tard pour le groupe d’oposition.

Les Francs-Comtois bientôt consultés et indemnisés ?

« [Elle] nous expliquera sans doute combien désormais sa majorité attache d’importance à recueillir l’avis de ses concitoyens sur ce projet de rattachement interrégional, après s’y être précipitée sans aucune forme de réflexion. »

Et d’ajouter : « Un forum sur internet, 4 réunions publiques (dont aucune dans le Territoire de Belfort) et 2 journées citoyennes réunissant 300 personnes « indemnisées » chacune 30€ pour le dérangement, c’est ce que les 1 173 000 Francs-Comtois obtiendront en guise de consultation. »

Il s’agit pour l’opposition d’un « magistral tour de passe-passe d’une gauche régionale qui en jetant de la poudre aux yeux des électeurs s’offre là sa première vraie tournée de pré-campagne électorale. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.75
légère pluie
le 19/10 à 0h00
Vent
2.1 m/s
Pression
1011.22 hPa
Humidité
97 %

Sondage