Alerte Témoin

Georges Tron mis en examen pour viols

Publié le 23/06/2011 - 07:59
Mis à jour le 23/06/2011 - 07:59

L'ex-secrétaire d’Etat Georges Tron, mis en cause par trois femmes, a été mis en examen dans la nuit de mercredi à jeudi pour viols et agressions sexuelles en réunion et par personne ayant autorité, mais laissé en liberté sous contrôle judiciaire.

PUBLICITÉ

Également accusée par deux ex-employées municipales de Draveil, dont Georges Tron est le maire, son adjointe à la Culture Brigitte Gruel a été mise en examen pour viols et agressions sexuelles en réunion.

Ces crimes sont passibles de vingt ans de réclusion criminelle. Les mises en examen ne concernent qu'une partie des faits allégués contre Georges Tron. Pour d'autres, le statut de témoin assisté, intermédiaire entre celui de témoin et de mis en cause, a été prononcé.

Être mis en examen ou témoin assisté "n'a jamais fabriqué le moindre coupable", a immédiatement relativisé l'avocat de l'ancien ministre, Me Olivier Schnerb, qui s'est dit convaincu à la sortie du tribunal que son client bénéficierait d'un non-lieu.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Suspicion de destruction illégale de Lynx dans le Jura : des associations interrogent le Procureur de la République

Le 6 février 2020, un collectif d’associations* a décidé d’écrire un courrier au Procureur de la République de Lons-le-Saunier concernant l’affaire des ossements d’animaux découverts par des spéléologues dans le gouffre du Prévalot à Fontenu le 13 novembre 2019. Parmi les nombreux ossements retrouvés, un crâne aurait été identifié comme étant celui d’un lynx et présente plusieurs blessures évoquant fortement une destruction illégale. Une lettre a été envoyée au procureur de la République pour l'interroger sur l’existence d’une enquête judiciaire.

Quatre ans de prison pour Stan Maillaud, « gourou » d’un prétendu groupe antipédophile

Un ancien gendarme devenu "gourou" d'un groupuscule complotiste, qui projetait d'enlever à leur père des enfants menacés, selon lui, de pédophilie, a été condamné vendredi 31 janvier 2020 à quatre ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Saintes. Il avait été recherché en 2012 dans le Doubs après s'être enfui lors d'un contrôle de la gendarmerie.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.71
légères chutes de neige
le 27/02 à 0h00
Vent
3.45 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
95 %

Sondage